Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Lorsque tu aperçus le palmier, le palmier t’avait déjà vu. » Citation africaine ; La grammaire wolofe (1826)

Journées commerciales des produits Bio-Equitables : Un pari réussi pour la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 17 mars 2020 à 14h00min
Journées commerciales des produits Bio-Equitables : Un pari réussi pour la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina

Les rideaux sont tombés sur la deuxième édition des Journées commerciales Bio-Equitables le samedi, 14 mars 2020 à Bobo-Dioulasso. Placée sous le thème : « Rôle de la jeunesse burkinabè pour l’émergence du commerce équitable », cette activité a été organisée par la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina (PNCE-B) et ses partenaires techniques et financiers dont, le cabinet d’étude Agrodev-Services & Logistique.

La maison de la culture de Bobo-Dioulasso a abrité du 12 au 14 mars 2020, la deuxième édition des Journées commerciales des produits biologiques et équitables du Burkina Faso. Placées sous le thème : « Rôle de la jeunesse burkinabè pour l’émergence du commerce équitable », ces journées ont été organisées par la Plateforme nationale du commerce équitable du Burkina (PNCE-B), en collaboration avec le cabinet d’étude Agrodev-Services & Logistique. Ces journées ont constitué un cadre idéal de partage d’expériences et d’opportunités d’affaires pour les producteurs agricoles, les transformateurs, les restaurateurs, les distributeurs, les exportateurs, les ONG et associations ainsi que pour les coopératives agricoles, les centres de recherche et les universités.

Des produits exposés à ces journées commerciales

Durant ces trois jours de rencontre, plusieurs activités étaient inscrites au programme dont les conférences-débats et panels, des expositions de produits bio, l’orientation des entreprises et consommateurs sur les avantages de la certification bio-équitable et des échanges de contacts. Ainsi, ces journées ont regroupé des producteurs et des artisans venus de toutes les régions du Burkina Faso et d’autres pays de la sous-région. Pour le président de la Plateforme, Issiaka Sommandé, par ailleurs président du comité d’organisation, « cette deuxième édition est un pari réussi ». Il a fait savoir que la réussite de cette édition n’était pas évidente surtout avec la situation sanitaire préoccupante. « Ces journées commerciales étaient pour nous un défi qu’il fallait relever au regard de la situation nationale marquée actuellement par la pandémie du Covid 19. Donc on ne s’attendait pas à un tel succès et donc nous sommes satisfaits d’avoir relevé ce défi », s’est-il réjouit.

La remise de prix et d’attestations aux lauréats

Ouvert au grand public, l’évènement a enregistré environ 3000 visiteurs, avec 60 stands ouverts et plus de 70 exposants. Selon le président de la Plateforme, Issiaka Sommandé, cette deuxième édition visait à promouvoir l’implication des jeunes dans la préservation de l’écosystème burkinabè à travers l’agriculture durable. Et de manière spécifique, ces journées visaient entre autres à analyser les défis et contraintes liés à l’implication des jeunes dans la préservation de l’écosystème, à sensibiliser les jeunes sur les bienfaits de la consommation des produits alimentaires biologiques, à promouvoir les bonnes pratiques locales en matière de commerce équitable et d’agriculture biologique auprès des jeunes entrepreneurs agricoles et à encourager le développement de services d’appuis-conseils adaptés pour faciliter l’insertion des jeunes dans les systèmes de marchés des produits biologiques.

La visite de stands par des visiteurs

Le président de la Plateforme s’est réjoui également de la participation des jeunes à cette édition à travers l’organisation de jeux concours. Il a souhaité ainsi que ces jeunes soient des relais au sein de leurs établissements et leur famille, en matière de promotion des produits bio-équitables.

Ces journées commerciales étaient placées sous le parrainage de Issaka Bougoum, directeur général du Ranch Koba, une société qui exporte les fruits et légumes en Europe. Il a exprimé sa satisfaction par rapport l’organisation de cette activité. « Je suis vraiment comblé et très ravi par rapport à l’organisation de cette deuxième édition. L’engouement était vraiment de taille malgré la situation sanitaire préoccupante », a-t-il souligné. Il a par ailleurs félicité les organisateurs pour la réussite de ces journées qui, selon lui, visaient à magnifier les produits dit bio équitables au Burkina Faso. « Ces journées ont permis d’informer et de sensibiliser le grand public. Elles ont permis également à tous ceux qui sont dans la production bio-équitable, de pouvoir faire connaitre leurs produits et leurs structures », a-t-il dit.

La photo de famille avec des élèves participants à cette deuxième édition des journées commerciales

La plateforme bénéficie de l’accompagnement d’une agence belge dénommé « Enabel », qui a été représentée à ces journées commerciales par Florina Mihalovici. « Je n’avais aucun doute sur la réussite de ce programme parce que la Plateforme a postulé pour un concours de proposition en 2019, pour faire de la sensibilisation du commerce équitable et durable en Afrique. Parmi 35 candidats, il y a eu juste quatre qui ont été sélectionnés dont la plateforme. Donc depuis le début, je savais que ces journées allaient être un réel succès. Je suis juste venue me convaincre par moi-même et je ne suis pas déçue », a-t-elle laissé entendre.

Cette cérémonie de clôture a été marquée par la remise d’attestations et de prix aux lauréats des jeux concours et aux meilleurs stands de cette édition.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Economies africaines : Le COVID-19 a inversé les prévisions de forte croissance, selon la Banque africaine de développement
Climat des affaires : Le Burkina veut améliorer son score
Impact économique du Coronavirus : 68% des femmes de Ouagadougou ont ressenti l’insécurité alimentaire dans leur famille
Développement des infrastructures numériques : Le programme budgétaire est à 47% au 30 juin 2020
Economie : Le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques fait le bilan à mi-parcours de ses activités
eSintax : Une borne d’accès pour faciliter le paiement des taxes
Développement local : Le ministre de l’économie prend le pouls du PADEL dans le Sanmatenga
Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) : La 16é édition est annulée
Projet agricole CORAF-UEMOA : Les résultats satisfaisants avec un besoin de changement comportemental des populations, selon la conférence de presse récapitulative
Entrepreneuriat féminin : « Aujourd’hui, beaucoup de femmes ont des activités, mais cela reste informel », déclare Aminata Touré/ Sinka
Comptabilité des matières et gouvernance des biens publics : La DGAIE outille des collectivités territoriales à Bobo-Dioulasso
Burkina Faso : Bilan de la mise en œuvre de l’Infrastructure qualité
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés