Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’amour, c’est être toujours inquiet de l’аutrе.» Marcel Achard

Centre de formation professionnelle industrielle de Bobo-Dioulasso : 215 nouvelles compétences sur le marché de l’emploi

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 23 septembre 2019 à 00h00min
Centre de formation professionnelle industrielle de Bobo-Dioulasso : 215 nouvelles compétences sur le marché de l’emploi

Le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a présidé, le samedi 21 septembre 2019, la cérémonie de fin de formation des deux premières promotions d’apprenants du Centre de formation professionnelle industrielle de Bobo-Dioulasso (CFPI-B). Cette cérémonie était placée sous le parrainage de Alassane Bala Sakandé, président de l’Assemblée nationale.

La cérémonie de fin de formation des apprenants des deux toutes premières promotions (promotions de 2018 et 2019) ayant subi avec succès l’examen du Brevet professionnel de technicien (BPT) et celui du Brevet professionnel de technicien spécialisé (BPTS) au Centre de formation professionnelle industrielle, a eu lieu ce samedi 21 septembre, en présence d’autorités politiques, religieuses et coutumières ainsi que des parents des apprenants. L’objectif général de cette cérémonie officielle de fin de formation était de présenter les apprenants aux autorités nationales, au monde industriel et aux partenaires techniques et financiers en vue d’une meilleure insertion professionnelle.

La photo des apprenants

En effet, ces apprenants ont été formés au CFPI-B pendant onze mois incluant un stage d’immersion en entreprise pendant 45 jours. A ce jour, munis de leurs diplômes de BTP et de BPTS, ils estiment qu’ils ont acquis des compétences nécessaires qui peuvent leur permettre d’exercer dans des entreprises. « Les formations du CFPI-B nous ont permis d’effectuer beaucoup de pratiques et on espère qu’avec ces connaissances, nous pourrons être recrutés par les entreprises de la place ou bien créer notre propre affaire. Nous sommes conscients de l’importance de la formation professionnelle car elle apparaît comme une solution pour nous soustraire du chômage. Nous nous engageons à relever le défi de l’insertion avec l’appui des autorités en charge de la question », a indiqué Honoré Kiné, porte-parole des sortants. Les deux promotions ont choisi comme nom de baptême « Persévérance ».

Remise symbolique des attestions et des prix

Selon Honoré Kiné, le choix de ce nom n’est pas fortuit. « La réussite de notre carrière professionnelle ne peut se réaliser que si nous sommes persévérants », a-t-il expliqué.

Par la voix de leur porte-parole, les sortants ont formulé quelques doléances à l’endroit de leur ministre de tutelle, notamment l’obtention des bourses de perfectionnement en République populaire de Chine, une formation complémentaire afin d’obtenir l’habilitation leur permettant d’intervenir sur des circuits électriques haute tension et basse tension. Par ailleurs, ils sollicitent l’appui du ministère en charge de la Jeunesse pour leur insertion professionnelle dans les entreprises industrielles et une rencontre d’échanges à bâtons rompus avec leur parrain Alassane Bala Sakandé, ainsi qu’avec le ministre de la Jeunesse.

Les autorités présentes à la cérémonie

Les trois meilleurs apprenants de chaque spécialité ont été primés. Ils ont reçu chacun une attestation et des prix composés de kits et de ressources financières. Toute chose qui réjouit le directeur général du CFPI-B, Souleymane Ouattara, qui a exprimé sa fierté avant de présenter son établissement. A l’en croire, le CFPI-B, fruit de l’amitié et de la coopération entre le Burkina Faso et la République de Chine/Taiwan, se veut la matérialisation de la nouvelle vision du Burkina Faso en matière de formation professionnelle.

Souleymane Ouattara, DG CFPI-B

Le centre mène des activités de formation qualifiante initiale, continue (formation modulaire qualifiante, recyclage, perfectionnement) et de formation des formateurs. Il appuie le processus de certification professionnelle et offre diverses prestations. « Le CFPI-B est un établissement public de l’Etat à caractère scientifique, culturel et technique, placé sous la tutelle technique du ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes. Il est chargé, entre autres, de répondre aux besoins des entreprises nationales et sous-régionales en matière de compétences et de qualifications professionnelles et d’assurer la formation continue, le perfectionnement et le recyclage des travailleurs de l’industrie », a indiqué le directeur général du CFPI-B. Le centre dispose de trois grandes filières à savoir le génie électrique, le génie mécanique et la maintenance industrielle. Selon M. Ouattara, toutes ces spécialités disposent d’un plateau technique très performant avec des équipements pédagogiques de dernière génération.

Par ailleurs, il a témoigné que la formation dans chacune des spécialités, pour ce qui concerne les sortants, est une formation initiale, qui se veut qualifiante et qui s’est déroulée pendant 1 800 heures étalées sur onze mois. Au moins 70% de cette durée est consacrée à la pratique du métier contre seulement 30% maximum pour les cours théoriques.

Ministre en charge de la jeunesse, Salifo Tiemtoré

C’est pourquoi, il affirme avec certitude que ces apprenants en fin de formation ont des capacités professionnelles et sont aptes à servir dans les domaines de l’industrie et des prestations de services. Cependant, il a évoqué une difficulté majeure que le CFPI-B rencontre. Il s’agit de l’aménagement de la voie d’accès au centre, longue de trois kilomètres, qu’il a souhaité voir bitumée avec éclairage public dans les jours à venir.

Le patron de la cérémonie, Salifo Tiemtoré, a félicité et encouragé les lauréats. Aussi, il les invite à s’auto-employer et à être des créateurs d’emplois. « Au regard des résultats atteints, plus de 98% de réussite pour les deux promotions, c’est une fierté et une joie pour nous. Nous les félicitons et nous les encourageons. Nous leur disons également notre soutient, toute notre disponibilité à les accompagner dans leur vie future, c’est-à-dire dans l’insertion socio-professionnelle.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
2e CASEM du ministère de l’Economie : La gestion du patrimoine et la réduction du train de vie de l’État au centre des discussions
Pôle de croissance de Bagré : Désormais un centre pour faciliter les affaires
Burkina : Coris Méso Finance, « la solution » pour les PME lancée
Marché financier régional de l’UEMOA : Le Trésor public burkinabè emprunte 125 milliards de FCFA
Mise en œuvre des réformes de l’UEMOA : Le Burkina, premier de la classe en 2019
1ère édition des 72 heures de l’immobilier : Les meilleures entreprises immobilières récompensées
Burkina : « Le budget 2020 met l’accent sur la sécurisation du territoire et des citoyens »
Alliances productives du PADEL-B : Huit plans d’affaires examinés avant la subvention
72 heures des start-up du Fonds commun genre : Les entreprises bénéficiaires du projet exposent leurs produits et savoir-faire
Banque mondiale : 50 années d’intervention au Burkina retracées en images
Journée de l’innovation au Burkina Faso : Rendez-vous est pris pour le 19 décembre 2019
Analyse citoyenne du projet de budget de loi de finances 2020 : Des OSC s’approprient les conclusions de l’analyse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés