Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nous devrions apprendre à ne pas attendre l’inspiration pour commencer quelque chose. L’action génère toujours de l’inspiration. L’inspiration génère rarement de l’action» Frank Tibolt

Les services du FMI achèvent la mission de la deuxième revue de la Facilité Élargie du Crédit au Burkina Faso

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | version française et en anglaise • vendredi 31 mai 2019 à 08h30min
Les services du FMI achèvent la mission de la deuxième revue de la Facilité Élargie du Crédit au Burkina Faso

Les communiqués de presse publiés en fin de mission par les services du FMI incluent des déclarations qui expriment leurs observations préliminaires au terme d’une mission dans un pays. Les opinions exprimées dans ces conclusions sont celles des services du FMI et ne sont pas nécessairement celles du Conseil d’administration. Sur la base des observations préliminaires de cette mission, les services du FMI établiront un rapport qui, sous réserve de l’approbation de la direction, sera soumis à l’examen et à la décision du Conseil d’administration du FMI.

Une équipe des services du Fonds Monétaire International (FMI), dirigée par Calixte Ahokpossi, a séjourné à Ouagadougou du 16 au 29 mai 2019, pour mener des discussions relatives à la deuxième revue du programme économique et financier du Burkina Faso appuyé par le FMI au titre de la Facilité Élargie du Crédit (FEC). Dominique Desruelle, Directeur Adjoint du Département Afrique du FMI, a aussi joint les discussions.

À l’issue de la visite, M. Ahokpossi a publié la déclaration suivante :

« Les discussions au titre de la deuxième revue du programme soutenu par la FEC ont permis aux autorités et à l’équipe du FMI d’aboutir à un accord, sous réserve de l’approbation par la Direction générale et le Conseil d’administration du FMI. L’examen du dossier par le Conseil d’administration est prévu en juillet 2019.
« La situation sécuritaire et sociale demeure difficile, avec un accroissement des incidents sécuritaires et une poursuite des revendications salariales des agents de la fonction publique. Les autorités ont pris des mesures pour relever ces défis en allouant des ressources accrues pour la sécurité et en élaborant une stratégie à moyen-terme pour la maitrise de la masse salariale.

« En dépit de ce contexte difficile, la croissance du PIB s’est élevée à 6.8 pourcent en 2018, soutenue par un rebondissement robuste du secteur agricole, et par la résilience des autres secteurs. L’inflation moyenne s’est établie à 2.0 pourcent et le déficit du compte courant s’est resserré à 5.8 pourcent du PIB, reflétant une forte hausse des exportations de l’or et de produits agricoles. Le déficit budgétaire s’est amélioré à 4.9 pourcent du PIB, reflétant essentiellement une diminution des dépenses d’investissement public.

« La croissance du PIB est projetée à 6.0 pour cent en 2019, compte tenu d’une normalisation de la croissance du secteur agricole. L’inflation est projetée en dessous du plafond de 3 pour cent que s’est fixé l’Union Économique et Monétaire Ouest Africaine (UMEOA). Le déficit du compte courant est projeté à 6.1 pour cent, en raison du recul des exportations de coton suite à la mauvaise campagne de production en 2018. Toutes ces prévisions restent néanmoins conditionnées par une accalmie sur les fronts sécuritaires et sociaux.

« Le gouvernement demeure engagé à mettre en œuvre les réformes relatives au programme soutenu par la FEC. La plupart des critères de performance et des repères structurels de Décembre 2018 ont été observés. Les autorités prennent les mesures et les actions nécessaires pour réaliser les objectifs du programme, notamment la création d’un espace fiscal pour assurer les dépenses d’investissement, de sécurité et de protection sociale. Dans ce contexte, les services du FMI encouragent le gouvernement et les partenaires sociaux à s’accorder sur un ensemble de réformes de la fonction publique qui assurerait une amélioration du ratio de la masse salariale.

« L’équipe du FMI remercie les autorités pour leur hospitalité et pour les discussions fructueuses.
« L’équipe a rencontré M. Roch Marc Christian Kaboré, Président du Faso ; M. Christophe Dabiré, Premier Ministre ; M. Lassané Kaboré, Ministre de l’Economie, des Finances et du Développement ; Mme Edith Clémence Yaka, Ministre Déléguée chargée du budget ; M. Stanislas Ouaro, Ministre de l’Éducation ; M. Bassirou Kamadji Ly, Président de la Commission des Finances et du Budget de l’Assemblée Nationale, et ses collègues ; et d’autres hauts fonctionnaires. La mission a aussi rencontré M. Charles Luanga Ki-Zerbo, Directeur Nationale de la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest, et des partenaires de développement. »


IMF Staff Completes Second Extended Credit Facility Review Mission to Burkina Faso

End-of-Mission press releases include statements of IMF staff teams that convey preliminary findings after a visit to a country. The views expressed in this statement are those of the IMF staff and do not necessarily represent the views of the IMF’s Executive Board. Based on the preliminary findings of this mission, staff will prepare a report that, subject to management approval, will be presented to the IMF’s Executive Board for discussion and decision.

• GDP growth is projected at 6.0 percent in 2019, but this outlook is contingent on security and social unrest pressures subsiding ; Burkina Faso is expected to reach the WAEMU convergence criteria of fiscal deficit of 3 percent of GDP in 2019.
• Performance under the IMF-supported program has been generally satisfactory.

• The authorities intend to step up their efforts to create fiscal space to reach the objectives of their National Development Program (PNDES), including supporting investment and social spending.

A staff team from the International Monetary Fund (IMF), led by Calixte Ahokpossi, visited Ouagadougou during May 16–29, 2019 to conduct discussions for the second review of Burkina Faso’s economic and financial program supported by the IMF under the Extended Credit Facility (ECF) arrangement. Dominique Desruelle, Deputy Director of the African Department of the IMF also joined the discussions.

At the end of the visit, Mr. Ahokpossi issued the following statement :

“The discussions for the second review under the ECF-supported program have allowed the authorities and the IMF team to reach a staff level agreement, subject to approval by IMF management and the Executive Board. Consideration by the IMF’s Executive Board is expected in July 2019.

“The security and social situation remains challenging, with security incidents increasing and continued public sector pay disputes. The authorities are taking measures to address these challenges by providing increased resources to security and developing their medium-term public sector pay strategy.

“Notwithstanding this difficult backdrop, GDP growth reached 6.8 percent in 2018, as the agriculture sector rebounded strongly, and other sectors remained resilient. Inflation reached 2.0 percent on average and the current account deficit narrowed to 5.8 percent of GDP, reflecting strong exports of gold and agricultural products. The fiscal deficit also narrowed to 4.9 percent of GDP, essentially at the cost of lower investment.

“GDP growth is projected to reach 6.0 percent in 2019, as agricultural growth reverses to normal. Inflation is expected to remain well below the 3 percent regional ceiling of the West African Economic and Monetary Union (WAEMU). The current account deficit is expected to widen to 6.1 percent of GDP, reflecting lower cotton exports in 2019, following a sharp decrease of cotton production in 2018. The fiscal deficit is expected to meet the WAEMU convergence criterion of 3.0 percent of GPD in 2019. However, this outlook is subject to security and social unrest pressures subsiding.

“The government remains committed to the implementation of the reforms under its program supported by the ECF. Most performance criteria and structural benchmarks at end-December 2018 were met. The authorities are taking necessary measures and actions to preserve program objectives, including making fiscal space for investment, security and social spending. In this context, IMF staff encourage the government and social partners to agree on a package of civil service reforms that would put the wage bill ratio on a firmly downward path.

“The IMF team thanks the authorities for their hospitality and productive discussions.
“The team met with Mr. Roch Marc Christian Kaboré, President of Faso ; Mr. Christophe Dabiré, Prime Minister ; Mr. Lassané Kaboré, Minister of Economy, Finance and Development ; Ms. Edith Clémence Yaka, Minister Delagate responsible for the budget ; Mr. Stanislas Ouaro, Minister of Education ; Mr. Bassirou Kamadji Ly, President of the Finance and Budget Commission of the National Assembly, and his colleagues ; and other senior government officials. The mission also met with Mr. Charles Luanga Ki-Zerbo, National Director of the Central Bank of West African States, and development partners.”

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Edition 2019 de la semaine africaine de la microfinance : une participation record à Ouagadougou
Bobo-Dioulasso : La compagnie Air Burkina signe un partenariat commercial avec le Groupe SISSIMAN
Valorisation du Faso danfani : La Filature du Sahel (FILSAH) habille Air Burkina
Semaine africaine de la microfinance : Une formation pour renforcer les capacités d’incubateurs ouest-africains
Association des investisseurs en trading : Les membres lancent un SOS pour le dégel de leurs comptes
Education financière : United Nations Capital Development Fund forme deux institutions de microfinance
Rencontre nationale Etat/Secteur privé : Un cadre d’échanges en vue d’améliorer le climat des affaires
Semaine africaine de la microfinance : Plus de 700 participants attendus à Ouagadougou
2e Compact du MCC : Les procédures de passation de marché expliquées aux entreprises burkinabè
Secrétariat Permanent pour la Promotion de la Microfinance : le groupe de travail sur la finance digitale tient sa réunion introductive
20e rapport Africa’s Pulse de la Banque mondiale : Le secteur des services a perdu de son élan et la croissance du secteur agricole est restée atone
Accès des femmes à la terre au Burkina : Les enjeux économiques en réflexion
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés