Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On ne peut penser à être acceptable aux yeux des autres avant de l’être pour nous-mêmes.» MALCOLM X

Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Justine Bonkoungou (Stagiaire) • jeudi 27 avril 2017 à 23h16min
Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

Ce jeudi 27 avril 2017 a eu lieu à Ouagadougou l’atelier de clôture du Programme d’appui au développement du secteur privé (PADSP). Un programme qui a permis de renforcer les capacités de structures qui viennent en appui aux entreprises privées.

Financé par l’Union Européenne à hauteur de plus de 7 milliards de F CFA, le Programme d’appui au développement du secteur privé (PADSP) a démarré en 2013 et a pris fin en janvier 2017. Placé sous la tutelle du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat et exécuté par la Maison de l’entreprise, l’objectif du PADSP était de contribuer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé.

Objectif atteint, si on en croit Sibiri Sanou, secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat qui juge les résultats probants « On peut affirmer sans se tromper que la mise en œuvre du PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè. »

En effet, durant ses quatre années d’existence, le PADSP, a permis de renforcer les capacités d’une dizaine de structures qui viennent en appui aux entreprises privées. Ainsi, grâce au PADSP, ces structures ont bénéficié d’études, de formations de cadres, d’acquisitions d’équipements de laboratoire, de matériels roulants et de matériels informatiques.

Parmi ces structures, le département de technologie alimentaire de l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies qui a été doté d’équipements de haute technologie. Ainsi équipé, ce laboratoire dispose des moyens nécessaires pour contrôler la qualité des produits agricoles et alimentaires. A l’occasion de la clôture du PADSP, une délégation s’y est rendue pour visiter l’équipement acquis grâce au financement du programme.

D’autres structures telles que l’ABNORM, l’ABMAQ, le LNSP, la Fédération national des artisans du Burkina Faso, l’APEX, etc. ont également bénéficié du financement du PADSP.

Malgré ces résultats satisfaisants, Sibiri Sanou a exprimé son regret face à la non mise en œuvre de la composante 2 du Programme portant sur la « facilitation de l’accès au financement pour les PME ». Il dit donc fonder « l’espoir que l’Union Européenne, dans ses futures actions prendra en compte l’épineuse question de l’accès au financement des entreprises. »

Sur ce point, Jean Lamy, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne s’est voulu rassurant. Un projet est actuellement à l’étude. Il s’agit d’un programme d’appui à la compétitivité « qui devra comprendre une analyse précise de ce qui peut être fait pour aider le financement, notamment le petit financement, le moyen financement des entreprises petites et moyennes qui veulent se développer et qui ont besoin d’un appui des banques et d’organismes spécialisées pour développer leurs activités. »

L’atelier de clôture a aussi été l’occasion pour le ministère en charge du commerce et la maison de l’entreprise d’offrir un présent à l’ambassadeur Jean Lamy.
Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 avril 2017 à 11:04, par kwiliga En réponse à : Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

    Voilà, alors auto-félicitons-nous un petit coup : "On peut affirmer sans se tromper que la mise en œuvre du PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè."
    Ensuite, essayons de comprendre ce qui est dit :
    "Un programme qui a permis de renforcer les capacités de structures qui viennent en appui aux entreprises privées."
    "Sibiri Sanou a exprimé son regret face à la non mise en œuvre de la composante 2 du Programme portant sur la « facilitation de l’accès au financement pour les PME ».
    En résumé : Le PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè, sans filer un franc d’aide ou de financement en direction des PME et en bouffant 7 milliards de CFA dans des agences nationales qui, comme chacun le sait, aident si bien le secteur privé.
    Ce genre de choses, je pensais qu’après Blaise, le pouvoir aurait au moins la décence de nous les cacher. Mais non, rien n’a changé, le gouvernement nous prend tellement pour des imbéciles, qu’il nous explique comment ils ont bouffé l’argent et pourquoi on devrait les en féliciter.

    Répondre à ce message

  • Le 28 avril 2017 à 21:17, par Gangobloh En réponse à : Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

    Peut être que moi je ne vis pas au Faso ou alors il y a 2 Faso. Quel financement qui a aidé le secteur privé à réduire la pauvreté au Burkina Faso ? Pas en tout cas le Burkina Fado , pays des Hommes Intègres, de Feu Thomas Sankara ( paix à son âme).

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Effets de la grippe aviaire au Burkina : Au bord de l’effondrement, Moablaou SA attend toujours la main tendue de l’Etat
Société Générale Burkina Faso et African Guarantee Fund facilitent l’accès au financement des PME burkinabè
Burkina : Le gouvernement attend du secteur privé une solidarité active dans la limitation de la hausse des prix
Contrôle des prix des produits de grande consommation : 111 tonnes de céréales et 22950 pagnes Faso Dan Fani saisis entre janvier et avril 2022
Lutte contre la concurrence déloyale au Burkina : Les journalistes à l’école de la facture normalisée
Embouteillage de boissons gazeuses : Coca Cola et Castel rompent leur partenariat
BCEAO : Le Burkinabè Norbert Toé nommé gouverneur par intérim
Direction générale des impôts : Daouda Kirakoya veut poursuivre l’œuvre de la digitalisation des services
Financement de la filière miel au Burkina : La Maison de l’entreprise met face à face banquiers et apiculteurs
Achat de véhicules neufs : Un bon investissement à long terme, selon Camille Ndessoko, directeur général de CFAO
Burkina : Le RENCOF délivre son rapport d’enquête relatif aux opérations de contrôle des commerces par le gouvernement à Ouagadougou
Ministère de l’Economie : Les nouveaux responsables du cabinet et du secrétariat général installés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés