LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

Publié le jeudi 27 avril 2017 à 23h16min

PARTAGER :                          
Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

Ce jeudi 27 avril 2017 a eu lieu à Ouagadougou l’atelier de clôture du Programme d’appui au développement du secteur privé (PADSP). Un programme qui a permis de renforcer les capacités de structures qui viennent en appui aux entreprises privées.

Financé par l’Union Européenne à hauteur de plus de 7 milliards de F CFA, le Programme d’appui au développement du secteur privé (PADSP) a démarré en 2013 et a pris fin en janvier 2017. Placé sous la tutelle du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat et exécuté par la Maison de l’entreprise, l’objectif du PADSP était de contribuer à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé.

Objectif atteint, si on en croit Sibiri Sanou, secrétaire général du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat qui juge les résultats probants « On peut affirmer sans se tromper que la mise en œuvre du PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè. »

En effet, durant ses quatre années d’existence, le PADSP, a permis de renforcer les capacités d’une dizaine de structures qui viennent en appui aux entreprises privées. Ainsi, grâce au PADSP, ces structures ont bénéficié d’études, de formations de cadres, d’acquisitions d’équipements de laboratoire, de matériels roulants et de matériels informatiques.

Parmi ces structures, le département de technologie alimentaire de l’Institut de recherche en sciences appliquées et technologies qui a été doté d’équipements de haute technologie. Ainsi équipé, ce laboratoire dispose des moyens nécessaires pour contrôler la qualité des produits agricoles et alimentaires. A l’occasion de la clôture du PADSP, une délégation s’y est rendue pour visiter l’équipement acquis grâce au financement du programme.

D’autres structures telles que l’ABNORM, l’ABMAQ, le LNSP, la Fédération national des artisans du Burkina Faso, l’APEX, etc. ont également bénéficié du financement du PADSP.

Malgré ces résultats satisfaisants, Sibiri Sanou a exprimé son regret face à la non mise en œuvre de la composante 2 du Programme portant sur la « facilitation de l’accès au financement pour les PME ». Il dit donc fonder « l’espoir que l’Union Européenne, dans ses futures actions prendra en compte l’épineuse question de l’accès au financement des entreprises. »

Sur ce point, Jean Lamy, ambassadeur, chef de la délégation de l’Union Européenne s’est voulu rassurant. Un projet est actuellement à l’étude. Il s’agit d’un programme d’appui à la compétitivité « qui devra comprendre une analyse précise de ce qui peut être fait pour aider le financement, notamment le petit financement, le moyen financement des entreprises petites et moyennes qui veulent se développer et qui ont besoin d’un appui des banques et d’organismes spécialisées pour développer leurs activités. »

L’atelier de clôture a aussi été l’occasion pour le ministère en charge du commerce et la maison de l’entreprise d’offrir un présent à l’ambassadeur Jean Lamy.
Justine Bonkoungou (Stagiaire)
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 28 avril 2017 à 11:04, par kwiliga En réponse à : Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

    Voilà, alors auto-félicitons-nous un petit coup : "On peut affirmer sans se tromper que la mise en œuvre du PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè."
    Ensuite, essayons de comprendre ce qui est dit :
    "Un programme qui a permis de renforcer les capacités de structures qui viennent en appui aux entreprises privées."
    "Sibiri Sanou a exprimé son regret face à la non mise en œuvre de la composante 2 du Programme portant sur la « facilitation de l’accès au financement pour les PME ».
    En résumé : Le PADSP a contribué à la croissance économique et à la réduction de la pauvreté par le développement du secteur privé burkinabè, sans filer un franc d’aide ou de financement en direction des PME et en bouffant 7 milliards de CFA dans des agences nationales qui, comme chacun le sait, aident si bien le secteur privé.
    Ce genre de choses, je pensais qu’après Blaise, le pouvoir aurait au moins la décence de nous les cacher. Mais non, rien n’a changé, le gouvernement nous prend tellement pour des imbéciles, qu’il nous explique comment ils ont bouffé l’argent et pourquoi on devrait les en féliciter.

  • Le 28 avril 2017 à 21:17, par Gangobloh En réponse à : Programme d’appui au développement du secteur privé : Quatre ans de mise de mise en œuvre, des résultats à la hauteur des attentes

    Peut être que moi je ne vis pas au Faso ou alors il y a 2 Faso. Quel financement qui a aidé le secteur privé à réduire la pauvreté au Burkina Faso ? Pas en tout cas le Burkina Fado , pays des Hommes Intègres, de Feu Thomas Sankara ( paix à son âme).

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina
Made in Burkina : « Image In wax », la décoration autrement