LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Rencontres Transfert : Un cadre de partage d’expériences

LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo

Publié le mercredi 16 novembre 2016 à 22h35min

PARTAGER :                          
Rencontres Transfert : Un cadre de partage d’expériences

Après Madagascar en 2015, c’est le Burkina qui a eu l’honneur d’abriter du 5 au 16 novembre 2016, les rencontres internationales Transfert. Initié par Fert, l’association française de coopération internationale pour le développement agricole des pays en développement et émergents et ses organisations agricoles partenaires, le programme Transfert vise à contribuer à l’amélioration des économies agricoles en Afrique Subsaharienne par l’organisation des producteurs.

La commercialisation des produits agricoles, la viabilité des organisations de producteurs, tels sont les principaux thèmes qui ont constitué l’essentiel des présentes rencontres internationales.
Et ce sont au total 60 participants issus de la Côte d’Ivoire, de la France, du Kenya, de Madagascar, de la Tanzanie et du Burkina Faso, qui sont allés à la découverte de l’agriculture et des organisations de producteurs burkinabè, partenaires ou non de Fert. « Nous avons visité les trois unions de producteurs de niébé de Dablo, Pensa et Pissila, l’union des groupements de producteurs d’oignons du Sanmatenga, l’union des étuveuses de riz de Louda, l’ESOP oignons de Loumbila et l’ESOP soja de Ouaga » a signifié Léocadie Saré, représentante de Fert au Burkina.

Aussi, la représentante de l’association Fert au Burkina a souligné que les différentes visites ont permis aux participants de comprendre « l’environnement difficile dans lequel les producteurs et leurs organisations évoluent et les stratégies et services qu’elles mettent en place pour répondre aux besoins de leurs membres ».

Présente à la rencontre, Anne Panel, la Directrice de Fert France a exprimé sa reconnaissance aux agriculteurs et organisations des cinq pays partenaires d’Afrique subsaharienne (le Burkina Faso, la Côte d’Ivoire, le Kenya, Madagascar et la Tanzanie), l’Agence française de développement à Paris et les agences des pays partenaires, les élus locaux dans les différents pays qui facilitent l’action des organisations producteurs.

Denis Vasseur, le Directeur de l’Agence française de développement (AFD) au Burkina, a quant à lui, salué la tenue de ces rencontres internationales qui permettent d’échanger les savoir –faire entre les organisations de producteurs des différents pays autour des questions de production agricole et de développement des services aux producteurs.

Représentant le Ministre de l’agriculture et des aménagements hydrauliques, Paul Tiemtoré, par ailleurs chargé de mission, s’est dit satisfait des conclusions des travaux. « Il y a eu des échanges d’expériences, des contacts ont été noués entre les différents partenaires et producteurs » a-t-il noté. Dans cette optique, M. Tiemtoré a convié l’association Fert à poursuivre ses actions dans cette dynamique.

Lancé en 2015, le programme Transfert vise 43 300 bénéficiaires directs et 275 000 bénéficiaires indirects, 1900 organisations professionnelles agricoles (OPA) locales, 1600 OPA régionales. Ce programme triennal intervient sur 9 chantiers thématiques en vue de renforcer les échanges entre ses 5 pays partenaires. Il s’agit du conseil agricole, l’insertion des jeunes, la post-récolte, le financement de l’agriculture, la formation des leaders, l’agro écologie, le suivi-évaluation, la viabilité des organisations professionnelles agricoles. Les prochaines rencontres internationales Transfert sont prévues pour 2017, en France.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Portfolio

PARTAGER :                              

Messages

  • Félicitations aux agents de Fert au Burkina mais plus singulièrement aux partenaires locaux que sont les Unions Départementales des Producteurs de Niébé de Pensa, Dablo et Pissila pour avoir réussi le pari. Merci aux autres partenaires qui ont accompagné cette initiative en nous accueillant chez eux (lors des visites terrain) ou qui ont contribué aux échanges pendant les Rencontres.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation