LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Promotion du secteur des mines : L’édition conjointe PROMIN-SEMICA 2016 aura lieu du 22 au 24 septembre prochain

Publié le vendredi 11 mars 2016 à 01h27min

PARTAGER :                          
Promotion du secteur des mines : L’édition conjointe PROMIN-SEMICA 2016 aura lieu du 22 au 24 septembre prochain

Le ministre de l’Energie, des mines et des carrières a annoncé, jeudi 10 mars 2016, au cours d’une conférence de presse qu’à l’issue des concertations avec le président du SEMICA, la période du 22 au 24 septembre 2016 a été retenue pour l’édition inédite PROMIN-SEMICA 2016. L’objectif étant de créer plus de visibilité pour le pays et conséquemment de drainer plusieurs experts des secteurs mines et de l’énergie et de potentiels investisseurs.

Il n’y aura pas deux manifestations sur les mines cette année au Burkina. C’est du moins ce que le ministre de l’Energie, des mines et des carrières, le Pr Alfa Oumar Dissa, a déclaré lors du point de presse qu’il a animé, ce jeudi 10 mars 2016 dans l’enceinte dudit ministère. Selon lui, l’organisation de la Journée de promotion minière (PROMIN) et le Salon de l’énergie, des mines et des carrières (SEMICA) à la même période ne convient pas à la vision qu’ils veulent pour le Burkina, c’est-à-dire : « Un pays qui va parler d’une seule voix, et qui va pouvoir rassembler le maximum d’acteurs œuvrant dans le domaine des mines ». Voilà pourquoi, dit-il, « mon département est entrain de fédérer de sorte à avoir une seule manifestation qui prend en compte les différentes activités menées non seulement au niveau du SEMICA mais aussi au niveau du PROMIN ».

Pour lui, cette forme de fusion ne vise pas à absorber une des manifestations au dépend de l’autre. « C’est pour créer plus de cohérence, d’efficacité dans la dynamique de la vision sur l’activité minière au niveau du Burkina Faso » a fait comprendre M. Dissa, qui a par ailleurs affirmé que la vision définitive est de tendre vers une seule manifestation à l’image du FESPACO ou du SIAO. Par conséquent, le ministre de l’Energie, des mines et des carrières (MEMC) entend à court terme jumeler les deux activités à la même période et ce, à compter de l’édition 2016. A moyen terme, il prévoit fusionner ces deux manifestions en une seule. A cet effet, une structure autonome du ministère sera mise sur pied, à en croire le conférencier, car soutient-il, « pour ne pas qu’on dise qu’on a fait la part belle ni au privé ni au public ». Le conférencier a ajouté qu’à long terme, ils travailleront à délocaliser l’événement dans l’une des régions du Burkina où l’exploitation minière est très développée. L’objectif, selon son argumentaire, est de « développer une économie sur la base des rencontres minières en essayant de converger l’ensemble des acteurs à parler d’une seule voix, de sorte à augmenter la visibilité du Burkina dans le secteur minier. Et pouvoir développer une économie de base ».

Au cours de la conférence, M. Dissa est revenu à maintes reprises sur la volonté manifeste du président du SEMICA de fusionner les deux événements. « Nous sommes en discussion avec les acteurs. J’étais avec le responsable du SEMICA, il était d’accord et même qu’il est venu me voir au moins trois fois au bureau : la première fois que j’ai émis l’idée, il était le premier qui m’a rejoint au bureau. Du reste, il devrait prendre part à cette conférence, mais pour des raisons d’ordre familial, il n’a pas pu le faire. Mais qu’à cela ne tienne, SEMICA à travers ses premiers responsables a été la première structure qui m’a approché pour me proposer cette fusion », confie A. Oumar Dissa.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation