Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Donne au monde le meilleur de toi-même, et le meilleur viendra»  Madeline Bridge

Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

Accueil > Actualités > Economie • • mardi 8 juillet 2014 à 04h00min
Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

L’or est désormais le premier produit d’exportation du Burkina, supplantant ainsi le coton qui était qualifié jusque-là d’or blanc. En termes d’impôts et de taxes douanières, l’exploitation minière a permis au gouvernement d’engranger 198 milliards de francs CFA en 2013. Des chiffres encourageants, mais qui cachent mal les effets pervers sur le plan social et environnemental.

8 milliards en 2008, 109 milliards en 2011 et 198 milliards en 2013 ; ce sont là les sommes payées par les sociétés minières à l’Etat burkinabè en termes d’impôts et de taxes. Les dons et contributions volontaires des sociétés minières en termes d’appui aux collectivités locales des zones minières sont estimés à environ 785 millions francs CFA en 2011.

Si l’on s’en tient aux quantités d’or exploité, les chiffres indiquent que nous sommes passés de 0,7 tonne d’or en 2007 à 32 tonnes en 2011. Mais, est-ce suffisant pour dire que l’or du Burkina est bien géré ?

Pas du tout, à en croire Lassina Coulibaly, un ancien mineur de Poura. Il est actuellement le président de la commission environnement et développement local de la commune de Banfora. « L’or du Burkina n’est pas bien géré. Pas du tout. On prend les grandes industries avec des programmes bien faits, mais en réalité, c’est l’orpaillage traditionnel qui nous cause de sérieux problèmes. Dans la zone de Banfora, on ne sait même pas le nombre de sites d’orpaillage. Il y en a tellement. Et, il y en a même qui sont de gros calibres qui viennent avec des autorisations, on ne sait pas d’où, et ils commencent à exploiter sans venir voir les responsables locaux. Actuellement, dans nos villages, toutes les terres sont perforées, les arbres coupés, l’environnement détruit. Et quand on entend qu’il y a un grain d’or quelque part, tout le monde fuit vers là-bas. On part détruire et on repart vers un autre coin encore. Si on est là qu’on veut l’or et on est en train de détruire l’avenir de nos enfants, ça ne va pas. On vivait sans or avant. Maintenant qu’il y a l’or, il faut bien organiser. Sinon actuellement, je pense que notre or est très très mal géré », estime cet ancien mineur.

Entre le populisme et ce que dit la législation actuelle

Par contre au ministère des mines et de l’énergie, le ton est tout autre. « Le ministère délivre des permis de recherche, des permis d’exploitation industrielle, des autorisations sont délivrées et jusqu’à ce jour, on n’a pas de conflits lié à la délivrance de titres miniers. Donc, on peut dire que l’or du Burkina est bien géré sur ce plan », soutient Soumaïla Ouattara, juriste à la direction des affaires juridiques et de la prospective, relevant de la direction générale des mines et de la géologie.

Par ailleurs, il demande aux uns et aux autres de bien s‘informer sur l’activité minière, les différentes étapes, les différents instruments qui encadrent cette activité pour comprendre effectivement qu’il faut faire la part des choses entre le populisme et ce que la législation actuelle nous permet de faire avec notre or. « Si nous nous en tenons à ce que notre législation dispose actuellement, il n’y a pas de problème. Ce qui est prévu nous revient effectivement. Donc, l’or du Burkina est bien géré », assure-t-il.

Néanmoins, Soumaïla Ouattara reconnait qu’il y a des insuffisances et des défis à relever. « Le ministère des mines et de l’énergie en est conscient et des mesures sont prises à travers la politique sectorielle des mines adoptée en septembre 2013 à travers le code minier en relecture pour effectivement corriger ces insuffisances », rassure-t-il. L’application de cette politique sectorielle devrait permettre de relever les recettes fiscales au profit de l’Etat et des collectivités locales, de tenir compte des intérêts des communautés locales à travers la création d’un fonds minier de développement local, d’un fonds de préservation et de réhabilitation de l’environnement, d’un fonds de sécurisation des sites miniers. « Tout cela pour que le secteur minier puisse effectivement profiter au maximum au Burkina Faso et à sa population ».

Environ 600 sites d’orpaillage clandestins

Aujourd’hui, le Burkina compte 200 unités d’exploitation artisanale officiellement reconnues. Les détenteurs de ces titres miniers sont assujettis à un cahier de charges qu’ils sont tenus de respecter au plan environnemental, social et économique. Aux côtés de ceux-ci, on dénombre 27 unités d’exploitation semi-mécanisées. Et, l’ensemble de ces unités ont déclaré seulement 500 kg d’or au titre de l’année 2013. Un chiffre largement en deçà de nos potentialités. C’est dire que l’or extrait par voie artisanale sort frauduleusement du Burkina. Certaines sources estiment à plus de 20 tonnes d’or exploitées par an de manière artisanale. Les pertes sont donc énormes pour l’économie nationale.

Pire, certains individus s’adonnent à cette activité sans aucune autorisation. On estime aujourd’hui qu’il y a environ 600 sites clandestins sur l’étendue du territoire national.

A ce manque à gagner pour le trésor public, s’ajoutent les problèmes sociaux liés à l’exploitation artisanale de l’or. Il s’agit de : la présence d’enfants sur les sites miniers, les déperditions scolaires, les atteintes aux bonnes mœurs de la société, la dégradation de l’environnement liée à cette forme d’exploitation...

Travailler à encadrer l’orpaillage

Le ministère des mines et des carrières dit travailler à encadrer au maximum cette activité. Et, la première mesure a été la création d’une direction des exploitations minières artisanales et semi-mécanisées. Aussi, la réflexion est en cours afin de faire en sorte que l’activité d’exploitation artisanale n’empêche plus un élève d’aller en classe, mais à son parent qui veut s’adonner à cette activité de le faire. Mais également que la société soit préservée des méfaits de l’exploitation artisanale, que des orpailleurs soient eux-mêmes sécurisés dans leur activité. « Lorsque l’activité sera mieux encadrée, elle permettra à l’Etat d’améliorer la contribution de cette forme d’activité à travers l’amélioration des quantités déclarées et l’amélioration des recettes au profit de l’Etat ».

« Ce qui est déjà fait est très bien, mais il reste à organiser l’orpaillage pour permettre à l’Etat et aux collectivités locales de profiter de ces ressources minières », estime Dayorma Ouattara, 2e adjoint au maire de la commune de Banfora.

Moussa Diallo

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 8 juillet 2014 à 01:14, par L’OURAGAN En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    L’OR DU BURKINA EST TRES MAL GERE.ON A PAS BESOIN DE SE POSER DES QUESTIONS.ÇA PROFITE A 1/1000 DE BURKINABE

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 05:40, par Youssie En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      Cette question ne peut avoir une réponse car à part quelques individus, personne d’autre n’a les vraies quantités d’or extraites du sous sous sol .les textes ne sont pas respectés .les autorisations sont délivrées à Ouaga sans l’ccord des autorités communales et des propriétaires terriens. Et comme ce désordre dans l’exploitation minière arrange un groupe d’individus, l’intérêt national peut attendre. Le comble est que le pays s’endette et c’est le pauvre contribuable qui doit payer. On fait le mendient alors une bonne exploitation des ressources du sous sol pourrait diminuer cette mendicité et cela évitera aux générations futures d’être moins moins dépendantes des aides extérieures.

      Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 09:39, par ELHADJ VERITE En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        Au delà des chiffres en milliards qui peuvent laisser croire a des grands bonds, je demande aux uns et autres d’être simplement raisonnables ; l’or dans aucun pays n’a profité aux populations jamais et ne trompons pas les gens
        Une petite minorité profite et abuse de ce secteur mais la majorité ne verra que feu, les grands groupes qui sont installés ici chez nous profitent des conditions et avantages que le pays leur accorde en contre parti des broutilles qu’ils payent à l’état, toutes les études jusqu’à ce jour prouvent que nous sommes spoliés de notre or et cela nos gouvernants en sont conscients, ne font rien pour y remédier au contraire ils sont complices car dieu seul sait combien le secteur minier est corrompu tout compte fait c’est les conflits de demain qui se préparent avec ce renoncement par nos autorités de notre souveraineté sur ce minerais qui ne se reproduit pas,Ouvrons l’œil

        Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 10:04, par SOULMQKOSSA En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        Pour que l’or bénéficie au pays je pense et c’est incontournable , il faut développer le sous secteur minier c’est a dire le secteur de la sous traitance et d’approvisionnement malheureusement ici au Burkina les compagnies qui s’installent ont des exonérations sur 10 ans imaginez ces compagnies sont tellement futées qu’elles planifient sur toute la période leur achats et tenez vous bien même les bics sont payé dans leur pays pour 10 ans ;qu’est ce que les entreprises burkinabé tirent de cette situation ?Qu Ghana le code minier fait obligation aux compagnies qui s’installent de payer prioritairement avec des sociétés locales tout ce qui peut être payer localement cela afin de faire la promotion des sociétés locales chez nous c’est le contraire dans le souci d’appâter les investisseurs l’état leur a céder trop de possibilités d’enrichissement qui auraient pu bénéficier a nos entreprises

        Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 10:21, par ELHADJ VERITE En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        La vérité nos compagnies minières sont détenues par des Québécois, qui s’entendent très bien entre elles pour imposer a l’état avec la complicité de la chambre des mines les désideratas de ces compagnies a la moindre secousse pour faire pression sur le gouvernement on prétexte de la chute des cours de l’or pour menacer des licenciements massifs j’en ai honte , a une date récente afin de dissuader le gouvernement d’adopter le nouveau code minier un des vices présidents de la chambre des mines s’en ai pourfendu d’une lettre ouverte au 1er ministre dans laquelle clairement il disait a peu près ceci si le nouveau code entre en vigueur les mines vont licencier en masse car les coûts mondiaux ont baissés ; j’en ai honte c’est du chantage,clairement l’or ne bénéficiera jamais aux burkinabè tant que nous exercerons pas notre souveraineté sur cela

        Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 11:45, par ouedraogo En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        Merci jairmerai que l on voi le somage des jeunne coma pourie vous compr lor qui est beauc dans votre pays et lon soufre plusque ce qui non pas dor. pourq, il yora pas des brakeur et des coupeur de route a ses pas bon

        Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 11:50, par Le kingtango En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        Celui qui prétend que l’or du Burkina est bien géré se fout le doigt dans l’œil au point de le crever !Avec de l’or dans les cantines des 1ers responsables de douanes au lieu que ce soit dans les banques !!!Vous comprenez !En matière d’exploitation d’or au Burkina c’est du pillage mal organisé sinon même de la mafia,tout simplement parce que un petit groupe d’individu en a fait sa propriété donc autorise les Société Minière à faire la merde sur ce qu’ils sont nés trouvés et ne veulent pas mourir laisser !Les orpailleurs aussi en sont responsables en partie.Je suis du domaine et je sais donc de quoi il s’agit !Que les autorités comprennent que cet or a appartenu à nos ancêtres,nous appartient tous aujourd’hui et appartient à nos enfants et ainsi de suite !Donc qu’ils fassent gaffe de leur ambitions égoïstes.

        Répondre à ce message

      • Le 8 juillet 2014 à 22:08 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        A partir du moment où les sites dits clandestins sont connus, peut-on leur donner encore un tel qualificatif ? Et alors, la question du manque à gagner pour l’économie nationale est du même coup résolue ! Un peu de sérieux...!!!

        Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 12:33, par Machavel En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      OURAGAN, vous e^tes hors sujet, car on par de la gestion des ressources aurifères dans notre payset non la gestion des recettes de l’or.

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 07:08, par L C 10 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Pour bloquer un temps soit peu la corruption et cette mal gouvernance dans l’or et dans les autres secteurs au Burkina, je propose ceci : Voter une loi pour réduire les paiement en argent liquide dans le domaine du foncier, de l’immobilier et de l’automobile. Plus question qu’un fonctionnaire (généralement le douanier, l’agent des impôts, le politicien bien placé, le DAF, le DG, le ministre etc....) ou un homme d’affaire (généralement qui ne déclare rien ou peu aux impôts, qui corrompt tout sur son passage...) ou un membre de la famille X (suivez mon regard) ou encore un membre de la belle famille de x (suivez toujours mon regard) se lève un matin et aille payer une parcelle ou un bâtiment ou encore une voiture à plus de 50 briques en argent liquide et personne n’est inquiétée. En Europe tout achat d’un citoyen de plus de 3000 euros en liquide dans un magasin attire déjà l’attention des autorités. En France au niveau de la législation des dispositions existent pour épingler les entreprise qui acceptent de tel paiement. Mais bon le ministre des finances qui va oser suggérer une telle loi n’a pas encore été secrété par ce régime.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 18:25 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      Il y a déjà une loi sur la question de ne pas dépasser 100.000 F en liquide mais n’est pas appliqué. 2ème point : si on avait fait la loi proposée par Laurent Bado sur l’enrichissement illicite, on n’en serait pas là. Comment un simple douanier par exemple, se permet d’avoir plusieurs villas qui coûtent la bagatelle de plus de 100 millions chacune en moins de 5 ans de carrière. Si quelqu’un a un bien qu’il a acquis et qu’il ne peut justifier l’origine de son argent, on devrait lui retirer.

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 07:46 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Secteur minier = secteur mal géré au profit de quelques individus. On ne respecte rien en matière de législation. On ne respecte aucun texte que le Burkina a adopté au niveau national et au niveau international en matière de protection de l’environnement et des principes du développement durable (pour ne citer que ces 2 points). Dans 10 ans, la moitié de la surface de notre pays sera incultivable par la faute de ce secteur à cause des diverses pollutions. A l’extrême, on sera peut-être riche avec l’or mais avec une population affamée qui ne pourra pas se nourrir et qui sera en très mauvaise santé ou mourra par empoisonnement. Le secteur minier est devenu un état dans l’état burkinabè qui ne contribue pas à un développement inclusif.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 07:51, par jeanbah En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Bonjour
    Si je comprend bien l’Etat ne dispose que des taxes de douanes et des impôts sur l’or !!Donc les firmes viennent piller en toute impunité nos ressources et nous reverse des miettes. Que c’est triste ! Aidez moi à comprendre

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 17:26, par Noellie En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      Mon chere frere,
      L’etat collecte des taxes, a une royaltie sur le metal jaune elle a 10% sur la societe creee pour exploiter. |En plus des Burkinabe sont employes avec des salaires interessants. Mais le plus important c’est l’emplois indirect generes : La mine devient un pole economique et l’impact des boulots indirectes est plus important que les boulots directes. On y reviendra plus tard. Neamoins je tiens a dire ceci.

      La recherche et l’exploitation de l’or a l’echelle insdustrielle est tres risque. On essaie a travers quelques technologies jouer Dieu, c’est a dire qu’on utilise de la geostatistique (Apllication de la statique a la geologie) pour estimer la qunatite et teneurs du gisement. Souvent on estime a 100 tonnes et on se retrouve avec 5 tonnes comme souvent on estime 100 tonnes et on gagne 200 tonnes. C’est ca la geostatistique. C’est juste une estimation. Et en generale les compagnies mettent environs $50 Millions et ne decouvrent rien (Sur 1000 projects d’exploration il y a en generale 2 mines qui en resortent). La question est qui va oser prendre ce risque ??? On dit souvent que seuls les fous investi leur argent dans la recherche, sinon on s’associe a d’autres pour diminuer l’impact quand ca tourne au vinaigre.

      Juste de petites infos qu’on peut verifier net.

      C’etait un plaisir.

      Merci

      Répondre à ce message

      • Le 9 juillet 2014 à 14:36, par Lepro En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

        Noellie,

        Belle tentative de votre part.

        Vous ambitionner expliquer au Public les enjeux de l’Exploration et de l’Exploitation Minière, et le bénéfice à une minorité de la Nation.
        Souffrez qu’à notre humble avis vos explications paraissent de très pauvre facture. SVP, revisitez vos sources, et exprimez-vous plus clairement, sinon de grâce n’embrouillez pas nos internautes, qui ne demandent qu’à être bien informés.
        Vous nous rappelez un certain Justin, expert minier autoproclamé, famillier des forums du fasonet, qui se perdait dans des explications vaseuses , dont la seule finalité n’avait que de défendre certaines situations iniques.

        Le peuple a droit à la vraie information, et à la vraie instruction, à propos des mines. Chers internautes efforçons-nous pour plus de qualité des informations sur les forums, et restons vigilants !
        Lepro(toujours vigilant)

        Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 17:34, par Changement2015 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      Mon ami, faut pas chercher à comprendre car tu n’y parviendras jamais ! Moi je refuse de penser qu’on produit une quantité incroyable d’or dans ce pays lorsque des enfants, parce qu’ils ont faim, abandonnent l’école. Je refuse aussi d’imaginer les conséquences catastrophiques de l’exploitation minière sur l’environnement et les générations futures. A essayer d’y penser, on peut devenir fou ! Ou tout simplement, on meurt de tristesse !

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 08:11, par yelmion En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    il faut que nos autorités se penchent vraiment sur la question de l’exploitation artisanale, il faut les contraindre au respect de l’environnement, il faut de publicité pour montrer les méfaits de cette pratique. les recettes versés au trésor ne peut tout justifier et permettre à quelque individus de détruire l’avenir de nos enfants.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 08:13, par Lepro En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    8 milliards en 2008, 109 milliards en 2011 et 198 milliards en 2013 ; 785 millions francs CFA d’appui aux collectivités locales des zones minières en 2011.

    De grosses belles sommes en milliards. Plusieurs milliers de « Guiro ». Mais, est-ce suffisant pour dire que l’or du Burkina est bien géré ? Nous restons parmi les derniers selon le PNUD, et l’émergence semble une chimère, du moins ce ne sont pas les Mines qui nous la feront atteindre. N’en déplaise à tous ces théoriciens de SCADD, et de scénarios utopiques(selon nous) pour faire émerger la Patrie des hommes intègres.

    Banfora se plaint. Les villageois sont mécontents, les terres sont perforées, les arbres coupés, l’environnement est détruit, et le tissu socio-économique est en déliquescence……

    Quid de la législation actuelle, du ministère actuel des mines et de l’énergie, qui semble rouler pour les capitalistes des multinationales.
    Nos dirigeants seraient qualifiés en d’autres temps de valets locaux, d’un pillage accéléré de nos ressources. Rappelons-nous de la liste des personnalités burkinabè soupçonnées de « diner » à la table des sociétés minières. Suivez mon regard….

    Le verbiage des techniciens du ministère, et les espoirs de lendemain qui chanteraient à la faveur du nouveau code minier n’engagent que ceux qui veulent qui y croire. « Tout flatteur vit au dépend de celui qui l’écoute ».
    NON le Peuple, les patriotes et les vrais amis du Burkina doivent dénoncer la situation actuelle.
    OUI à des vrais Etats Généraux sur l’Exploitation Minière, sur le devenir du Burkina face à ce défi auquel nous sommes si mal préparés

    Le ministère des mines et des carrières devra travailler à encadrer l’Orpaillage et surveiller les sociétés minières tout en préservant les intérêts de toutes les parties(Collectivités, Travailleurs, Communautés , Entrepreneurs locaux….). Comme dans tous les pays qui pensent aux générations futures et aux vrais intérêts de leur Peuple.
    OUI à plus de recettes pour l’Etat. NON au pillage. NON aux égoïstes.
    Burkinabè et amis du Burkina, levons-nous et changeons cette situation, ou contribuons à la changer

    Lepro(toujours vigilant)

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 09:11, par Gomissida 1er En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    premier produit d’exportation dans notre pays, l’or rapporte gros à l’économie de notre pays. cependant la gestion des retombées de cette ressource anime toujours les débat. avant de parler de gestion, je pense qu’il est utile de mené d’abord la réflexion sur notre code minier que je trouve défaillant et dépassé. les obligation des société minières vis à vis des populations des zones exploitées ne sont pas clairement établies. or ces populations sont les premières victimes, dans l’immédiat et à long terme, des conséquences de cette exploitation. il faut donc revoir la clé de répartition des bénéfices car il est inacceptable qu’une localité héberge une société minière et ne bénéficie pas par contre des retombées financières.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 10:17, par Gbaa Zieh En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Soumailla Ouattara, l’ existence de legislation seulement est - il un indicateur fiable de bonne gestion ? Ne nous prenez pas pour des cons. Si vous vous ne voulez pas reflechir, ca, c’est votre tasse a the. Mais ne tentez pas de nous faire boire l’ eau par les narines.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 10:54 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Bien sûr que l’Or du Burkina est bien géré surtout par le même clan de mafieux depuis 28ans donc pas d’inquiétude à se faire d’ailleurs voici leur slogan A eux la richesse à nous la détresse

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 11:51, par Jamanatigui En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Si le Burkina est bien géré on en déduit que son or aussi est bien géré. La même logique est applicable au cas inverse.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 13:20, par bebo En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      Merci à l’auteur de ce article mais il serait plus intéressant de donner la source de certaines informations surtout celle relatives aux chiffres utilisés.en ce qui me concerne je pense que les autorités doivent prendre de décisions courageuses pour retablir l’ordre dans lexploitation artisanale de l’or.elle ne fait que dégrader les conditions de vie des populations par ces effets pervers.

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 15:24 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Les ressources de notre sous-sol appartiennent au clan Compaoré et il n’est pas question pour un intrus de jeter un œil dedans.Point,barre !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 15:38, par CVG En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    il y a des pays qui qui ont des réserves de richesse pour la génération future. Mais il m’en tout l’air que personne ne pense à eux en Afrique.ET au BF c’est pire. Chacun amène ses creuseurs étrangers et l’or est partagé.

    Répondre à ce message

    • Le 8 juillet 2014 à 16:27, par beti En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

      DANS TOUT CA C’EST LE SAHEL QUI PERDANT:2 MINES D’or en exploitation ; 01 MINE DE MANGANÈSE QUI LE SERA BIENTÔT ;les sites artisanals se copte par centaine avec le puisant SOMIKA.AVEC TOUT CA : zéro route bitumée ;les sous emplois dans les mines ;espace déjà pollués ; beaucoup DE MAUX SOCIAUX : drogue ; prostitution ; alcolisme ou va le sahel bientot vidé de ces pauvres populations qui vont franchir les frontières car dans l’inter land seront pas les bienvenu avec ce qui se passe dans certaines régions. DIEU SAUVE NOUS !!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 8 juillet 2014 à 17:04 En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    a chacun de remplir ces poches ,le peuple peut mourir autant qu,il veut,au pays d,ali baba et les 40 voleurs ,l,or est la chasse garder de blaise et sa famille ,gars aux imprudents,
    tu risques de mourir comme le juge nebié et consorts

    Répondre à ce message

  • Le 8 avril 2017 à 10:31, par ressource du sous sol En réponse à : Exploitation minière : « L’or du Burkina est-il bien géré » ?

    Bonjour mes frère et sœur je suis ingénieux sur ressource du sous sol. je suis un simple particulier qui à fais mon voyage sur le NIGER et le CONGO , mes recherche mon permit de découvris certains de ses ressource suivant : l’or le manganèse ,le cuivre , le cobalt, le zinc, le fer, la minerais de niobium ,la carats de diamants, la cassitérite et de lithium. je dispose d’une grande quantité de ces ressources sur moi dans mon propre magasin et j’ai voulu partagé se message avec vous pour vous informé que tous personne ayant le besoin de ses ressource dont j’ai cité que sa soit en petite quantité ou en grande quantité essayer de me contacter et nous pouvons en discuté du prix et tu reste. Mes produits sont de vrai qualité et sa été déjà vérifier dans mon laboratoire privé. voici mon Émail : michelmiller@hotmail.fr

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gouvernance économique : Le CIFOEB examine l’impact de l’insécurité sur les budgets publics
Direction générale des impôts : Le manuel de procédures expliqué aux agents
Programme d’appui à la compétitivité de l’Afrique de l’Ouest : L’Union européenne et la Chambre de commerce du Burkina signent une convention
Financement des plans de formation : Le FAFPA sensibilise les entreprises à Bobo-Dioulasso
Lutte contre la corruption : La douane lance une nouvelle stratégie pour « corriger certaines imperfections »
Economie : Les investissements privés restent faibles au Burkina, selon un rapport de la Banque mondiale
Burkina : Le Conseil économique et social préoccupé par les effets des produits chimiques dans l’agriculture
Doing Business 2020 : Deux pays d’Afrique subsaharienne parmi les meilleures progressions
Foire internationale multisectorielle de Ouagadougou : Les acteurs du secteur agroalimentaire veulent conquérir le marché international
Entreprenariat : Des associations de ramasseurs d’ordures transforment les déchets alimentaires en aliments pour volaille
Traders du Burkina : Le procureur du Faso se prononce sur le gel des comptes
Agence de crédit pour l’entreprise privée (Acep) : Une nouvelle identité visuelle pour être plus proche de la clientèle
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2019 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés