Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Ne vous laissez pas éteindre, vous ne savez pas pour qui vous êtes lumière. »  Igor Markvitch

Production des biocarburants en Afrique : Une alternative pour le déficit pétrolier

Accueil > Actualités > Economie • • vendredi 30 novembre 2007 à 12h51min

Le Centre culturel français (CCF) Georges-Méliès a abrité, mardi 27 novembre 2007, un débat relatif à la production et à la commercialisation des biocarburants en Afrique.

Faire mieux connaître les biocarburants à ceux qui ne savent pas encore exactement ce que c’est, apporter les éléments de précision sur les différentes options technologiques sur cette bioénergie, etc., sont entre autres les motifs à la tenue d’un débat organisé au Centre culturel français (CCF) Georges-Méliès mardi 27 novembre 2007.

Pour ce faire, les organisateurs ont fait appel à des panélistes, des spécialistes plus ou moins intéressés par la question des biocarburants. Ce sont : Sied Baba Bally, président de l’Association africaine pour la promotion des biocarburants, Gilles Vaitilingom, chercheur en biocarburants, Hilaire Kaboré, contrôleur interne à la SONABHY, Jeau-Paul Laudé, du ministère burkinabè de l’Energie, Sylvain Zombré, adjoint au directeur de la SN-CITEC et Yézouma Coulibaly, chef unité énergie à l’Institut international d’ingénierie de l’eau et de l’environnement (2IE).

Le modérateur, Vincent Hugeux, journaliste reporteur à l’hebdomadaire l’Express après avoir planté le décor, a permis aux panélistes de se prononcer largement sur la question avant de donner la parole au public.
Ainsi, il est ressorti après les interventions des uns et des autres que les biocarburants devraient constituer une aubaine pour les pays africains.

“L’Afrique a la possibilité de rentrer dans cette filière où il y a de la rentabilité”, a soutenu Sied Baba Bally, président de l’Association africaine pour la production des biocarburants.
“Les biocarburants sont nécessaires pour les pays africains surtout avec le prix du pétrole qui croît de jour en jour”, reconnaît Hilaire Kaboré, contrôleur interne à la SONABHY. De l’avis de M. Kaboré, l’usage du biocarburant comme énergie n’est pas une concurrence avec les produits pétroliers. “Les compagnies pétrolières ont accepté la production de biocarburants comme alternative au déficit du pétrole”, a-t-il précisé.

Les biocarburants sont obtenus à partir d’un ensemble de techniques variées : production d’huile, d’alcool par fermentation de sucre ou d’amidon, de carburants gazeux obtenus à partir de biomasse végétale ou animale...

Concernant les plantes oléifères capables de produire les biocarburants, les panélistes ont cité entre autres, le karanj, la pourghère, le palmier à huile, le colza, le jatropha.
Un pays tel que le Nigeria a développé, outre la canne à sucre et le manioc, la possibilité d’utiliser l’arachide, des graines de citrouille pour la production du biodiesel.

A propos des probables conséquences (environnementales, économiques, alimentaires...), les panélistes se sont voulus rassurants. “Les études ont été menées, d’autres sont en cours pour minimiser les répercussions néfastes de la production des biocarburants sur le continent”, a-t-on laissé entendre.

Alban KINI

Sidwaya

Vos commentaires

  • Le 13 août 2009 à 18:07, par robert Martin En réponse à : Production des biocarburants en Afrique : Une alternative pour le déficit pétrolier

    Cher Monsieur,
    je ne repondrai pas directement a cet article d’autant qu’il est exactement le sujet sur lequel je travaille en ce moment. il apporte simplement du vent a mon moulin.
    je voudrais en profiter pour que vous puissiez me mettre en contact avec le president de l’association africaine des producteurs de biocarburants qui est cite dans ce texte, j’ai un grand interet a prendre contact avec lui, pour savoir ou en est la strategie africaine sur la question, deux ans apres les premieres reunions de ouagadougou.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de BONKOUNGOU Saaga Adama : Remerciements
Lutte contre le Covid-19 : La BCEAO rend gratuits les transferts électroniques dont la valeur est inférieure ou égale à 5000 F CFA
Entrepreneurs et entreprises burkinabè : Quel plan de réponse pour rester en activité et protégé contre le COVID-19 ?
Conséquences économiques du Covid-19 : Des institutions financières au chevet des pays africains
Lutte contre le Coronavirus : Des spécialistes de la fiscalité proposent 45 mesures
COVID-19 : La ligue des consommateurs dénonce l’augmentation des prix du gel hydroalcoolique
Mesures contre le Covid-19 : Entre crainte et espoir pour les entreprises burkinabè
Lutte contre la propagation du covid-19 : Message du Président de la Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso
Lutte contre le Covid-19 : Le ministère du commerce fixe les prix du gel hydro alcoolique
Lutte contre la propagation du covid-19 : La Chambre de Commerce et d’Industrie du Burkina Faso fait don de 50 millions de F CFA
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè
Journée mondiale du consommateur : La consommation durable au centre de la commémoration
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés