LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Ce n’est pas la montagne à gravir qui vous fera abandonner, c’est le caillou dans votre chaussure” Mohamed Ali

Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

Publié le dimanche 9 juin 2024 à 22h15min

PARTAGER :                          
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

Le gouvernement a reconnu mercredi 5 juin 2024, l’impact de l’insécurité sur le panier de la ménagère et rappelé les mécanismes mis en place pour soulager les Burkinabè.

S’exprimant sur la Radiodiffusion télévision du Burkina lors de l’émission « Tribune de la redevabilité », le ministre de l’économie, Aboubakar Nacanabo, a déclaré que le taux d’inflation du pays est en baisse. Il ressort des chiffres qu’il avance que le taux d’inflation est passé de 14,1% en fin 2022 à 0,7% en fin 2023. L’Etat s’est fixé l’ambitieux objectif de faire en sorte que le taux d’inflation soit maîtrisé. Et pour ce faire, plusieurs leviers peuvent être utilisés, selon le ministre Nacanabo.

« Il y a d’abord la politique monétaire qui n’est pas du ressort du ministère parce que nous avons une Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest qui travaille sur la politique monétaire. À travers le taux directeur, la Banque centrale peut travailler à maîtriser l’inflation. Au niveau interne, il y a des actions qui sont menées, notamment au ministère du Commerce, à travers les contrôles des prix qui se font de façon régulière. Il y a aussi les actions en termes de production agricole », a-t-il souligné.

Quels sont les biens et services sur lesquels le ministre de l’économie se base pour situer le niveau d’inflation ? C’est ce que l’on peut appeler le panier de la ménagère. On y trouve les biens de consommation : céréales, lait, sucre, ciment, ainsi que les services (carburant, gaz). « Si on arrive à augmenter la production, c’est la loi de l’offre et de la demande. Naturellement, les prix seront maîtrisés. Au niveau des hydrocarbures, l’Etat subventionne le carburant, ce qui permet de maintenir les prix. Donc, il y a un certain nombre d’actions qui sont menées. Mais, il faut dire que ces actions peuvent ne pas produire d’effets si, sur le terrain, il n’y a pas vraiment de contrôle. C’est pourquoi, nous avons intensifié les contrôles. Si la campagne agricole arrive à donner de bons résultats, nous allons avoir aussi un impact positif sur les prix », espère-t-il. Globalement, toutes les actions qui sont en train d’être menées devront permettre de maîtriser le niveau des prix pour faire en sorte que « la vie chère ne soit pas à un niveau inquiétant pour les Burkinabè », dira le ministre Nacanabo.

Sur les spéculations des prix pendant les périodes de fête, il a insisté sur le contrôle. Il estime également qu’il faut arriver à influencer les prix par la demande. « Actuellement, nous avons un certain nombre d’actions qui sont en cours et qui vont permettre d’avoir une meilleure maîtrise. Nous voulons mettre en place une centrale d’achat qui va permettre à l’Etat d’avoir la maîtrise de l’approvisionnement, de sorte que même si au niveau du marché, il y a la spéculation, on peut utiliser cette centrale pour stabiliser les prix », a-t-il conclu.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 7 juin à 18:10, par À qui la faute ? En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    Comment ça ? Le premier ministre himself a dit qu’il n’y a pas d’inflation. Eh oui c’est un phénomène mondial et les pays en guerre encore pire. Fermer les yeux sur les problèmes peut embellir le bilan mais ne les résout pas

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 13:15, par pff En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

      Oui.

      Le seul moyen de baisser l’inflation est d’augmenter la disponibilité des produits. Augmenter la production locale, et faciliter l’importation.

      D’une part, si le produit qui manque est convoité par beaucoup de monde (du pétrole), ce sera difficile, et si on est en zone de guerre, la guerre entrave la production comme l’importation.

      Et surprise, le Burkina coche toutes les cases : demande pour des produits en tension, et zone de guerre.

      Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 23:32, par Zk En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    Ne payez pas les salaires. L’inflation sera négative.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 08:18, par Bangbèda En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    Hmmmm, comment peut on passer d’un taux d’inflation de 14,1% en fin 2022 à 0,7% en fin 2023 ?

    C’est très simple :

    Année 0, tu achètes à 100 FCFA
    Année 1, tu achètes à 114.1 FCFA (+14.1%)
    Année 2, tu achètes à 122.087 FCFA (+0.7%)

    Soit +22.087% d’inflation en 2 ans (c’est comme si on coupe 22.087%) de ton salaire net (sans parler des 1% pour la contribution citoyenne, ni des 30% du salaire de base catégoriel à venir pour les 18/35 ans qui n’ont pas fait leur SND)

    Donc comme le dirait le plus grand logicien du Brakina Faaaso, l’inflation est en baisse.

    Et hop un wayiyan de 18 à 35 ans supplémentaire dans ta besace.

    "Mon bon monsieur, apprenez que tout flatteur..."

    Sans rancune,

    Bangbèda

    Répondre à ce message

    • Le 8 juin à 12:51, par Goal En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

      Selon votre écrit on ne devrait jamais dire que l’inflation est en baisse alors. Parce que en m’appuyant sur votre exemple on pourra dire que :

      Année -50, tu achètes à 10 FCFA

      L,inflation est la règle générale dans la macro économie. Donc quand on parle de baisse d’inflation, c’est toujours par rapport à l’année qui a précédé. Si vous avez fait l’école plus qu’un wayiyan, vous devrez être à mesure de comprendre cela . Mais hélas las haine et la mauvaise fois vous rongent tous les jours à tel point qu’il faut toujours trouver un point négatif à ce que le gouvernement dit.

      Répondre à ce message

      • Le 9 juin à 14:20, par Bangbèda En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

        @Goal, pardonnez moi, car mes études se sont limitées au CM2, j’ai même fais une erreur de calcul dans les taux d’inflation (ce qui a été relevé par les autres forumistes).

        Si j’ai bien compris votre exemple on dit donc "le taux d’inflation est en baisse" et non "l’inflation est en baisse".

        Je n’ai ni haine ni passion pour les membres du gouvernement, ce sont justes mes employés car ils sont payés avec mes impôts.

        Sans rancune,

        Bangbèda.

        Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 11:54, par Bob En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    @ Bangbeda, reprenez vos calculs. 122 correspond à un taux d’inflation de 7%. Pour 0,7% cela correspond à 114,8987, donc un accroissement cumulé de 14,8987 au lieu de 22,08. Si on considère une inflation de 2 à 3% comme bénéfique pour l’économie, l’écart indésirable sur les 2 ans est de 8 à 10% ce qui est loin des 16 à 18% que vous annoncez. Enfin si on considère l’influence du SND, les 30% concerne uniquement ceux qui sont concernés, au contraire ça fera des ressources supplémentaires pour le budget de l’état. Compte tenu du nombre de personnes concernées et du montant des salaires ce sera insignifiant. L’inflation 9 n’est pas bénéfique pour l’économie et c’est au delà d’un taux de 2 à 3% qu’elle commence à être prise en compte. Au delà de 7 à 8% les pouvoirs publics commencent à mettre en œuvre des mesures et si ça persiste des politiques. Le problème du Burkina est qu’il y a beaucoup de spéculation, à certains moments les commerçants organisent des pénuries pour faire grimper artificiellement les prix. Plus grave, compte tenu de la faiblesse des organismes de contrôle les commerçants fraudent sur les quantités, les poids, les mesures et la qualité des marchandises. Si on vous livre 45 kg de riz pour un sac de 50 kg, vous le ressentez finalement par la fréquence des achats. Tant que la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite et les différents délits ne sera effective, les burkinabé garderont leur esprit de gain facile, quitte à empoisonner la population avec du formol dans les aliments, des cailloux dans les sacs de mil, de l’huile de vidange alimentaire etc…Il faut un véritable travail de rééducation de la population que les années de démocratie bananière ont dévoyé. En observant les politiciens et les élites senrichir impunément par toutes sortes de trafics et manœuvres délictuelles, les populations trichent dorénavant avec et pour tout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 11:54, par Bob En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    @ Bangbeda, reprenez vos calculs. 122 correspond à un taux d’inflation de 7%. Pour 0,7% cela correspond à 114,8987, donc un accroissement cumulé de 14,8987 au lieu de 22,08. Si on considère une inflation de 2 à 3% comme bénéfique pour l’économie, l’écart indésirable sur les 2 ans est de 8 à 10% ce qui est loin des 16 à 18% que vous annoncez. Enfin si on considère l’influence du SND, les 30% concerne uniquement ceux qui sont concernés, au contraire ça fera des ressources supplémentaires pour le budget de l’état. Compte tenu du nombre de personnes concernées et du montant des salaires ce sera insignifiant. L’inflation 9 n’est pas bénéfique pour l’économie et c’est au delà d’un taux de 2 à 3% qu’elle commence à être prise en compte. Au delà de 7 à 8% les pouvoirs publics commencent à mettre en œuvre des mesures et si ça persiste des politiques. Le problème du Burkina est qu’il y a beaucoup de spéculation, à certains moments les commerçants organisent des pénuries pour faire grimper artificiellement les prix. Plus grave, compte tenu de la faiblesse des organismes de contrôle les commerçants fraudent sur les quantités, les poids, les mesures et la qualité des marchandises. Si on vous livre 45 kg de riz pour un sac de 50 kg, vous le ressentez finalement par la fréquence des achats. Tant que la lutte contre la corruption, l’enrichissement illicite et les différents délits ne sera effective, les burkinabé garderont leur esprit de gain facile, quitte à empoisonner la population avec du formol dans les aliments, des cailloux dans les sacs de mil, de l’huile de vidange alimentaire etc…Il faut un véritable travail de rééducation de la population que les années de démocratie bananière ont dévoyé. En observant les politiciens et les élites senrichir impunément par toutes sortes de trafics et manœuvres délictuelles, les populations trichent dorénavant avec et pour tout.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 12:24, par U27 En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    Ce qui est sidérant c’est qu’on voit des commentaires de personnes qui ne sont même pas capables d’être de bons stagiaires du boutiquier de notre rue ! Et ça se dit spécialistes en économie et dans toutes autres sciences ! En attendant le Burkinabe a besoin d’avoir accès à son plat de haricots, de to ou de riz, boire de l’eau saine, se soigner convenablement quand il est malade ! Les grandes théories et les analyses qui souvent manquent d’objectivité n’intéressent que ceux qui ont leur pouvoir d’achat du champagne français et du Whisky !

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 22:31, par Bob En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    @ Bangbeda reprenez vos calculs vous utilisez 7% et non pas 0,7%. A 0,7% en année 2 vous avez 14,8987 au lieu de 22,08. Est-ce volontaire ?

    Répondre à ce message

    • Le 9 juin à 14:11, par Bangbèda En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

      @Bob, vous avez absolument raison c’est une erreur non volontaire.

      Même un simple calcul comme ça je n’ai pas réussi à le faire, il faut croire je me fais vieux maintenant.

      Heureusement pour moi qu’il y a des forumistes vigilants qui se sont donnés la peine de vérifier ce que j’ai écris et de faire le calcul eux mêmes.

      Comme l’autre aimait à le dire : "Tout flatteur..."

      Sans rancune,

      Bangbèda

      Répondre à ce message

  • Le 10 juin à 02:00, par Bob En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    @Bangbeda votre extrême modestie m’inquiète. Personne ne connaît poser le problème année 0 etc avant l’université. Vous avez fait des études supérieures et vous tenez un raisonnement qui prouve que vous avez de solides connaissances en statistiques, économie etc. Malheureusement vous en faites trop et je doute que votre erreur soit involontaire. Mais peut-être que je vous soupçonne tellement d’être un trolls 🧌 français chargé de la désinformation et de la propagande… Enfin je ne crois pas que vous soyez ce que vous voulez qu’on croit que vous êtes.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin à 18:28, par Bangbèda En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

      @Bob,

      Troll wooo, djina wooo, wokoloni woo, ou bien simple citoyen qui donne son avis sur un forum, chacun est libre de penser qui je suis ou je ne suis pas, ça ne changera rien au cours de nos vies respectives.

      J’essaie juste de comprendre et de relativiser ce que je lis et il m’arrive de faire des erreurs de calcul comme tout le monde, sans plus.

      Ne perdez surtout pas de temps à chercher des poux sur mon vieux crane rasé, car comme je l’ai mentionné plus haut, les membres du gouvernement me sont indifférents, ils ne sont ni plus, ni moins que vous et moi, de simples hommes que le hasard des choses a placé là pour travailler pour nos intérêts en tant que citoyen. Seul mon pays m’intéresse.

      Et pour votre gouverne, je me suis vraiment arrêté au CM2, mais l’enseignement était de très bonne qualité à l’époque.

      Allez, passons à un autre sujet.

      Sans rancune,

      Bangbèda

      Répondre à ce message

  • Le 12 juin à 08:13, par ahah En réponse à : Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation

    Bravo M le ministre. Au vu des résultats (0.7% d’inflation), je pense que le Burkina doit être le meilleur pays au monde. Tous les pays ont subi des inflations importantes liées au prix de l’énergie, la guerre en Ukraine sauf le Burkina qui est à 0.7%.
    Je vous encourage à Viser 0. pour cette année.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation