LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina/Insécurité : Lancement du projet OKDB pour la résilience économique des populations du Tuy

Publié le jeudi 23 mai 2024 à 12h41min

PARTAGER :                          
Burkina/Insécurité : Lancement du projet OKDB pour la résilience économique des populations du Tuy

Les activités du projet « Renforcer la résilience économique et la durabilité des systèmes agro-alimentaires des populations affectées par la crise sécuritaire dans la province du Tuy du triangle Ouagadougou-Koudougou-Dédougou-Bobo-Dioulasso (projet OKDB) » ont débutées officiellement le mardi 21 mai 2024. La cérémonie officielle de lancement dudit projet a eu lieu dans la commune de Houndé, sous la présidence du gouverneur de la région des Hauts-Bassins, représenté par le haut-commissaire de la province du Tuy, Issiaka Segda.

Le projet OKDB est mis en œuvre par un consortium d’ONG composé du GRET, du CEAS, de l’OCADES et de COPSA-C, avec le GRET comme chef de file. Initié par l’Union européenne en partenariat avec le gouvernement du Burkina Faso, ce projet est doté d’une enveloppe financière de 2,6 milliards de FCFA, pour une durée de quatre ans. Il est financé à près de 95% par l’Union européenne. Le projet OKDB répond ainsi à un besoin de développement de la province du Tuy.

En effet, le Burkina Faso connaît, depuis quelques années déjà, une crise sécuritaire qui affecte son développement. La province du Tuy, affectée par cette crise sécuritaire, enregistre des déplacements massifs de populations. A cela s’ajoute l’orpaillage qui impacte aussi négativement l’environnement. Selon le chef de projet OKDB Tuy, Kirill Kaboré, ce projet vient ainsi accompagner les personnes affectées par ces différentes crises en mettant l’accent sur les personnes vulnérables à savoir les jeunes et les femmes ainsi que les personnes déplacées internes. A l’en croire, ce projet vient aussi appuyer la cohésion sociale dans cette province qui expérimente un brassage culturel.

Le chef de projet OKDB Tuy, Kirill Kaboré, expliquant que ce projet vient ainsi accompagner les personnes affectées par la crise sécuritaire

Les interventions du projet cibleront les sept communes de la province, soit 329 253 personnes. Il s’agira, à travers cette intervention, d’améliorer les capacités de production de 7 000 exploitations familiales issues des personnes déplacées internes et des ménages hôtes. Le projet cible aussi 100 coopératives villageoises et 120 micros, petites et moyennes entreprises.

Au cours des quatre années, le projet va permettre, entre autres, le renforcement des productions agro-écologiques (céréales, fruits et légumes, produits laitiers, produits forestiers non-ligneux, etc.) ; la mise en œuvre de pratiques et de systèmes agro-écologiques par les agriculteurs à partir des champs-écoles ; la construction d’infrastructures de soutien au développement des systèmes agroalimentaires pour la production, le stockage et la transformation des produits maraîchers, laitiers et forestiers.

Les participants à la cérémonie de lancement du projet OKDB

Par ailleurs, ce projet va permettre l’approvisionnement des marchés locaux et régionaux en produits alimentaires sains et durables ; la promotion des caisses villageoises d’épargne et de crédit ; la préservation et la réhabilitation des forêts communautaires villageoises ainsi que la valorisation des déchets et de l’économie circulaire par la création d’entreprises locales.

« Au regard des impacts de la crise sur la vie des populations, il était important d’intervenir dans la province pour accompagner l’ensemble des partenaires, des populations, à créer une cohésion entre ces populations, autour des ressources naturelles et hydriques. C’est l’occasion de développer et de promouvoir l’agro-écologie, afin que les populations puissent se prendre en charge parce que ce qui est recherché, c’est vraiment l’autosuffisance alimentaire ; et qu’ils puissent s’alimenter sainement. Nous souhaitons qu’à l’issue du projet, les populations rurales de la province puissent contribuer à alimenter les populations qui vivent dans les villes du Burkina Faso », a indiqué le représentant de l’ONG GRET au Burkina, Nalla Samassa.

Le représentant de l’ONG GRET au Burkina, Nalla Samassa, présentant son ONG

Augmenter les revenus des exploitations agricoles rurales et périurbaines

Le représentant du chef de coopération de l’Union européenne, Marc Duponcel, a signifié que le projet OKDB fait partie d’un grand programme de l’Union européenne qui est mis en œuvre dans les régions de la Boucle du Mouhoun, le Centre-Ouest, le Centre et les Hauts-Bassins. Ce programme est mis en œuvre en étroite coordination avec le « Programme d’appui au développement humain et aux services sociaux de base dans le triangle OKDB ». Ces deux programmes totalisent un financement de 87 milliards de FCFA et visent au renforcement de la résilience des populations dans ces régions.

Le représentant du chef de coopération de l’Union européenne, Marc Duponcel, a signifié que le projet OKDB fait partie d’un grand programme de l’Union européenne

Il a rappelé que ce projet est en phase avec le Plan d’action pour la stabilisation et le développement (PA-SD) du gouvernement burkinabè. Il s’inscrit aussi dans la Stratégie nationale de développement de l’agro-écologie 2023-2027 (SNDAE) et va dans le sens de l’initiative présidentielle d’offensive agro-sylvo-pastorale et halieutique. Le projet est aligné sur les plans communaux de développement local, qui sont les outils de planification du développement dans la province du Tuy. Marc Duponcel a salué les parties prenantes notamment, le gouvernement burkinabè pour son implication dans la mise en œuvre de ce projet. Il a par ailleurs réaffirmé l’engagement de l’Union européenne à accompagner les acteurs tout au long de la durée du projet.

L’initiative du projet est saluée par le haut-commissaire de la province du Tuy, Issiaka Segda

L’initiative du projet a été saluée par le haut-commissaire de la province du Tuy, Issiaka Segda. Selon lui, la mise en œuvre de ce projet va permettre d’augmenter les revenus des exploitations agricoles rurales et périurbaines. « Nous accueillons avec beaucoup de joie et de fierté ce projet qui vise la résilience économique des populations. Le projet vise à travailler à renforcer le système alimentaire et surtout restaurer l’environnement. Il rentre en ligne de compte de l’initiative présidentielle Offensive agropastorale et halieutique », a-t-indiqué. Avant d’adresser sa gratitude à l’Union européenne qui accompagne ce projet.

La photo de famille à l’issue de la cérémonie d’ouverture des travaux

Le représentant pays de l’ONG GRET, Nalla Samassa a saisi l’occasion pour présenter sa structure. Il a fait savoir que l’ONG GRET est une association de la solidarité internationale qui intervient au pays depuis 2003. Elle vise à lutter contre la pauvreté et les inégalités.

Romuald Dofini
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation