LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Finances : Le gouvernement nationalise la Banque commerciale du Burkina

Publié le mercredi 22 mai 2024 à 21h45min

PARTAGER :                          
Finances : Le gouvernement nationalise la Banque commerciale du Burkina

(Ouagadougou, 22 mai 2024). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a présidé ce mercredi, le Conseil des ministres. Selon le ministre d’Etat, Porte-parole du gouvernement, Jean Emmanuel OUEDRAOGO, le Conseil a examiné des dossiers et adopté plusieurs rapports importants pour la bonne marche de la Nation.

Au titre du Ministère de l’Economie, des Finances et de la Prospective, le Conseil a examiné et adopté plusieurs rapports. Le premier rapport adopté est relatif à la situation économique et financière du Burkina Faso en 2023, tendance 2024 et les perspectives 2025-2027.

Selon le ministre en charge de l’économie Aboubakar NACANABO, en fin d’année 2023, malgré les chocs exogènes et endogènes, notre pays a réalisé un taux de croissance de 3,6% contre 1,8% en 2022. Le taux d’inflation a connu une nette baisse passant de 14,1% en 2022 à 0,7% en fin de 2023. Pour 2024, notre pays table sur un taux de croissance de 5,5%, a soutenu le ministre NACANABO.

Au cours de ce Conseil, le gouvernement a adopté un décret portant nationalisation de la Banque commerciale du Burkina (BCB). La BCB est créée par l’Etat burkinabè et l’Etat libyen avec une parité dans le capital. Selon le ministre en charge de l’économie Aboubakar NACANABO, des difficultés ont émaillé le fonctionnement de la banque, à cause du partenaire libyen qui n’a pas apporté le soutien attendu pour la bonne marche de la banque. A l’issue d’échanges infructueux avec le partenaire libyen, l’Etat burkinabè a décidé de nationaliser la banque, a dit le ministre NACANABO.

« Nous voulons rassurer tous les travailleurs de la Banque que le fait de sortir le partenaire libyen ne va pas toucher à la manière dont les ressources sont gérées au sein de la Banque (…) Nous pouvons également rassurer les clients que les efforts qu’on va faire devront permettre de renforcer davantage la Banque et faire en sorte qu’elle puisse jouer pleinement son rôle dans notre économie », a soutenu le ministre de l’Economie, des Finances et de la Prospective.

Toujours au titre de ce département, le Conseil a adopté un rapport portant autorisation de prise de participation de l’Agence pour la promotion de l’entreprenariat communautaire (APEC) au capital social de la Société Faso Tomate (SOFATO) à titre de régularisation.

Pour le compte du Ministère des Affaires étrangères, de la Coopération régionale et des Burkinabè de l’extérieur, le Conseil a adopté un projet de décret portant création, attribution, composition, organisation et fonctionnement d’un Comité national technique de suivi de la ratification, d’internalisation et de la mise en œuvre des traités et accords internationaux.

« Il s’agit d’un instrument qui permettra d’optimiser les procédures de ratification de tous les textes qui engagent à l’international le Burkina Faso », a expliqué le ministre Karamoko Jean Marie TRAORE.

Pour le compte du ministère du Développement industriel, du Commerce, de l’Artisanat et des Petites et moyennes entreprises, le Conseil des ministres a autorisé la création d’une société d’Etat dénommé Centrale d’achat des médicaments vétérinaires (CAMVET).

« La création de la CAMVET vise à renforcer l’autorité souveraine de l’Etat dans un domaine régalien, stratégique qui est le domaine de la gestion des médicaments vétérinaires », a soutenu le ministre délégué en charge des ressources animales, Amadou DICKO.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation