LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Burkina : L’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) lance le capital-risque et la franchise de distribution

Publié le lundi 13 mai 2024 à 17h20min

PARTAGER :                          
Burkina : L’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) lance le capital-risque et la franchise de distribution

L’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) a lancé ce lundi 13 mai 2024 à son siège à Ouagadougou, deux nouveaux produits. Ces produits dont un financier et l’autre non financier, constituent selon le directeur général de l’AFP-PME, Issa Traoré, des innovations qui vont soutenir considérablement l’entrepreneuriat burkinabè et faciliter la croissance des petites et moyennes entreprises.

Le capital-risque et la franchise de distribution sont les nouveaux produits offerts aux petites et moyennes entreprises par l’AFP-PME. Avec le capital-risque, il s’agit pour l’Agence de prendre une participation minoritaire dans le capital d’une entreprise disposant d’un potentiel de croissance élevé. Comme l’explique Issa Traoré, directeur général de l’AFP-PME, l’un des outils les plus utilisés pour le financement des entreprises est le crédit.

Or le crédit s’octroie généralement aux entreprises qui ont atteint une phase de maturité. Avant cette étape, il existe très peu de solutions pour les entreprises en phase d’amorçage. Le capital-risque vient donc comme une solution pour ces entreprises qui ne remplissent pas toutes les conditions pour bénéficier d’un crédit.

Les journalistes présents à la conférence de presse de présentation des deux nouveaux produits.

À en croire le directeur général, le capital-risque présente de nombreux avantages aussi bien pour l’entrepreneur que pour l’investisseur. L’avantage pour l’entrepreneur, c’est que le capital-risque permet de consolider les fonds propres de l’entreprise sans augmenter l’endettement et il n’y a pas besoin de garantie. L’investisseur, lui, bénéficie des retours sur investissement si l’entreprise confirme son potentiel. En plus de l’apport financier, l’AFP-PME aura une place dans les instances de gouvernance des entreprises auxquelles elle va acheter des parts, afin d’apporter des orientations stratégiques.

Selon Florentin Bado, directeur technique régional du Centre, l’AFP-PME ne prendra pas plus de 40% du capital d’une entreprise. Et la durée maximale de sa participation dans le capital de l’entreprise sera de 7 ans avant de se retirer.

Florentin Bado, directeur technique régional du Centre a indiqué que l’AFP-PME ne prendra pas plus de 40% des parts d’une entreprise.

La franchise de distribution pour le rayonnement des produits “made in Burkina”

Le deuxième produit innovant présenté par l’AFP-PME est la franchise de distribution, qui est un produit non financier. Le directeur général de l’AFP-PME explique que la franchise est un modèle commercial dans lequel un entrepreneur à succès qui est le franchiseur autorise un autre entrepreneur qui est le franchisé, à utiliser sa marque, à vendre ses produits ou ses services et à exploiter son savoir-faire en échange de contrepartie financière, notamment des redevances.

Avec ce nouveau produit, il s’agit pour l’Agence d’accompagner des entreprises spécialisées dans la distribution de produits “Made in Burkina” à développer leur concept et à devenir des franchiseurs. Ces franchiseurs seront ensuite accompagnés à développer et à animer des réseaux de franchisés aussi bien au Burkina qu’à l’international. La finalité, c’est d’avoir des enseignes de distribution de produits locaux. Ce qui viendra résoudre, un tant soit peu, le problème de l’accès au marché dont souffrent de nombreuses PME qui n’arrivent pas à faire référencer leurs produits auprès de la grande distribution.

La franchise, selon Issa Traoré, présente de nombreux avantages. Le franchiseur assure son développement commercial sans qu’il ne fasse d’investissements lourds comme c’est le cas lors de la création d’une succursale. Le franchisé, quant à lui, bénéficie de la notoriété d’un concept qui a déjà fait ses preuves, ainsi que de l’accompagnement technique du franchiseur. De plus, selon M. Traoré, le taux de survie des franchisés est élevé, soit de l’ordre de 80%.

Issa Traoré, directeur général de l’AFP-PME a présenté les avantages des deux nouveaux produits.

Fonctionnement des deux produits

Pour recruter les entreprises qui bénéficieront de son accompagnement pour devenir des franchiseurs, l’AFP-PME lancera un appel à candidature, puis s’en suivra la sélection et enfin l’accompagnement à développer les éléments fondamentaux de la franchise.

Pour le capital-risque également, il y aura un appel à candidature de projets, une sélection par le Comité d’investissement, la valorisation de l’entreprise et bien d’autres étapes avant d’aboutir à la rédaction du pacte d’actionnaires et la signature du contrat.

Pour mémoire, l’AFP-PME est un fonds national de financement dont la mission est de contribuer au développement du secteur privé par le soutien à la promotion d’une dynamique entrepreneuriale et à l’émergence d’un tissu de petites et moyennes entreprises burkinabè viables et compétitives. Les actions de l’AFP-PME s’articulent autour de trois axes que sont le financement direct, les services non financiers et la formulation et l’exécution de projets relatifs à l’entrepreneuriat.
Au cours des dix dernières années, l’AFP-PME a injecté 15 milliards de FCFA dans l’économie sous forme de crédits, financé 1 400 projets, formé 22 000 acteurs de PME et on note 217 projets incubés ou en cours d’incubation.

Justine Bonkoungou
Photo : Bonaventure Paré
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation