LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina / Région du Centre-nord : 50 opérateurs économiques à l’école de la plateforme digitale de dialogue public-privé à Kaya

Publié le mardi 2 avril 2024 à 21h05min

PARTAGER :                          
Burkina / Région du Centre-nord : 50 opérateurs économiques à l’école de la plateforme digitale de dialogue public-privé à Kaya

Le ministère du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises a procédé à l’ouverture de l’atelier de sensibilisation des acteurs du secteur privé sur la plateforme digitale de Dialogue public-privé (DPP) , ce mardi 2 avril 2024 à Kaya (province du Sanmatenga, région du Centre-nord). Ils sont 50 opérateurs économiques qui vont être outillés durant 2 jours (2 et 3 avril 2024).

Concrètement, il s’est agi de sensibiliser les parties prenantes sur la plateforme DPP, le code de bonne conduite, le mécanisme de gestion des plaintes, les innovations du projet de nouveau cadre institutionnel et normatif du dispositif de DPP.

Il est important de préciser que la plateforme digitale DPP est le site web du Cadre de concertation et d’orientation pour le dialogue Etat/ Secteur Privé (CODESP) . Le site web est disponible à l’adresse suivante : www.codesp.bf

Les participants ont reçu un document qui montre comment il faut utiliser la plateforme digitale

Le CODESP a été mis en place pour renforcer les relations entre l’administration et le secteur privé, d’améliorer le climat des affaires au Burkina Faso et accroître la compétitivité des entreprises dans un contexte de mondialisation. Grâce à la plateforme digitale, les opérateurs économiques ont la possibilité d’exposer directement leurs préoccupations à l’administration publique. Ils sont également mis au parfum du processus de traitement de leurs inquiétudes par qui de droit. Il était donc de bon ton, de former ces opérateurs économiques afin qu’ils utilisent régulièrement cette plateforme conçue spécialement pour eux. L’Etat souhaite aussi utiliser cette plateforme digitale dans le but d’adapter et actualiser sa politique économique pour le plus grand bonheur des acteurs concernés.

Les participants sont tous issus d’associations, de groupements et organisations professionnelles.

« Auparavant, tout se faisait manuellement. Grâce à cette plateforme, les opérateurs économiques ne sont plus obligés d’appeler à Ouagadougou pour avoir accès à des informations. Tout est sur la plateforme. Deuxièmement, on avait l’habitude de prendre les préoccupations des acteurs sur des papiers. Aujourd’hui, cela se fait en ligne. Notre souhait est qu’à la fin des échanges, les opérateurs économiques s’approprient la plateforme digitale parce qu’elle va leur faciliter la tâche. Les participants doivent être assidus durant ces deux jours afin de mieux comprendre comment elle fonctionne », a signifié le représentant de la Direction générale de la promotion de l’entreprise au ministère du Développement industriel, du commerce, de l’artisanat et des petites et moyennes entreprises, Kiemtoré Jean Michel.

Kiemtoré Jean Michel( au milieu) a confié que les opérateurs économiques présents peuvent après la rencontre, contacter les formateurs au cas où ils voudront avoir plus d’informations

Une rencontre initiée à l’échelle nationale

A noter que la sensibilisation des acteurs du secteur privé sur la plateforme digitale de Dialogue public-privé se tient dans toutes les régions du pays .

Les formateurs à cette rencontre ont invité les participants à être des relais dans la région

En rappel, cette activité a été rendue possible grâce à une assistance technique qui s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du Programme d’appui à la compétitivité en Afrique de l’Ouest, volet Burkina Faso (PACAO-BF). Il est financé par l’Union européenne qui souhaite améliorer le climat des affaires dans le pays.

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une économie en hausse en février 2024 (Rapport)
Burkina/Finance : L’ACEP fait des heureux gagnants