LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Burkina/Impôts : La direction des moyennes entreprises du Centre V officiellement fonctionnelle

Publié le lundi 26 février 2024 à 15h20min

PARTAGER :                          
Burkina/Impôts : La direction des moyennes entreprises du Centre V officiellement fonctionnelle

Créée le 29 décembre 2023 pour faciliter le paiement des impôts, la direction des moyennes entreprises du Centre V, située en face de la mairie de Bogodogo, a officiellement ouvert ses portes aux contribuables et usagers, ce lundi 26 février 2024, à Ouagadougou.

S’inscrivant dans la mise en œuvre des axes majeurs du plan stratégique de la DGI 2023-2027, l’avènement de cette nouvelle DME-C V se veut être non seulement un dispositif organisationnel de renforcement des capacités de mobilisation des ressources financières nécessaires à la mise en œuvre des politiques de développement du Burkina Faso, mais aussi et surtout un instrument d’amélioration du dispositif de prise en charge des besoins des contribuables et, par ricochet, l’accroissement du service rendu aux contribuables. En somme, elle devra impacter positivement les relations de stratégies avec les usagers/clients.

Hubert Bado, comptable à Faso Bio Pharma, a donné le bon exemple

La mise en service de cette direction a été matérialisée par le premier paiement, lequel paiement a été effectué par Hubert Bado, comptable à Faso Bio Pharma. La nature du paiement est l’impôt sur le revenu foncier. La valeur du paiement est de 5 000 francs CFA. À sa suite, la Société pétrolière du Burkina, représentée par Balkissa Tapsoba, a également donné le bon exemple en payant ses impôts dont le montant s’élève à 267 090 francs CFA. Cet exercice a été suivi par la remise d’attestation de situation fiscale en ligne. En reconnaissance de leur civisme fiscal, ils ont reçu des présents. Des présents offerts par la DGI. Pour les autres contribuables, le paiement se fera en ligne.

Le directeur général de la DME-C V, Mayal Dabiré, lors des interviews

La DME-C V, c’est un portefeuille de 560 contribuables qui ont un chiffre d’affaires compris entre 500 millions à 1 milliard de francs CFA, et une équipe de 66 agents toutes catégories confondues pour la gestion du portefeuille. En matière de mobilisation de recettes, il est attendu plus de 43 milliards de francs CFA de prévisions de recettes pour l’année 2024. De façon opérationnelle, la DME-C V offre plusieurs services que sont la délivrance des quitus aux contribuables pour prouver qu’ils sont à jour de leurs cotisations fiscales, l’enregistrement des marchés publics et tout acte concernant un contribuable. Le directeur général, Mayal Dabiré, a promis un service spontané aux usagers. Désormais, le délai de traitement des services est compris entre 24 à 48 heures. « On s’inscrit véritablement dans la modernisation en utilisant les outils modernes que la DGI a bien voulu mettre à notre disposition », a-t-il signifié. Le pari de plus de 43 milliards de francs CFA de prévisions de recettes pour l’année 2024 est tenable, rassure le DG. Pour relever ce défi, « nous allons changer le discours pour amener le contribuable à payer les impôts afin que nous puissions sortir le pays de cette insécurité qui nous assaille depuis plus de dix ans », a-t-il conclu.

À travers cette cinquième DME, la DGI a voulu rester fidèle à son engagement de fournir le meilleur service aux contribuables. C’est ainsi que dans la suite de la segmentation entreprise depuis bientôt 20 ans, elle a décidé de structurer davantage le segment des moyennes entreprises. Ceci, en vue de regrouper au sein d’un même segment, des entreprises qui partagent les mêmes réalités pour une prise en charge plus adéquate. C’est dans ce contexte que les DME, et les directions du Centre des impôts ont été créées, a indiqué la directrice générale des impôts, Eliane Djiguemdé/Ouédraogo. « Pour le segment des moyennes entreprises, ce sont les contribuables qui ont un chiffre d’affaires compris entre 500 millions à 1 milliard de francs CFA. Au regard de l’évolution des activités de ces contribuables, nous avons constaté que nous avons au sein du même segment des contribuables qui ne partagent plus les mêmes réalités ou qui n’ont plus les mêmes préoccupations. Vous conviendrez avec moi que les contribuables qui ont un chiffre d’affaires de 700 millions ou de 800 millions n’ont pas forcément pas les mêmes problèmes que le contribuable qui a un chiffre d’affaires de 60 ou 55 millions de francs CFA.

La directrice générale des impôts, Eliane Djiguemdé/Ouédraogo

« C’est ainsi, que dans le cadre de la mise en œuvre du plan stratégique 2023-2027 dont l’axe n°2 affirme fortement la construction d’une administration de service qui promeut le civisme fiscal, nous avons pensé qu’il était plus adéquat de structurer d’avantage le segment des moyennes entreprises en y isolant le petit groupe homogène qui partage les mêmes réalités au regard de l’évolution du pays », a-t-elle détaillé, avant d’encourager les contribuables à fréquenter le service, à y exposer leurs préoccupations et à le solliciter à tout moment. « Notre slogan, c’est la direction générale des impôts au service du développement économique et social. Nous sommes là parce que vous êtes là. Là DME-C V est là parce que vous êtes là. Donc, à tout moment vous pouvez requérir ses services qui sont disponibles pour vous accueillir », insiste-t-elle.

En rappel, au cours de l’année 2023, le portefeuille isolé de la DME-C a pu contribuer à hauteur de 26 milliards de francs CFA au budget de l’Etat.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une économie en hausse en février 2024 (Rapport)
Burkina/Finance : L’ACEP fait des heureux gagnants