LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

Banque arabe libyenne voltaïque : Vers une solution alternative profitable aux deux parties

Publié le jeudi 22 février 2024 à 13h52min

PARTAGER :                          
Banque arabe libyenne voltaïque :  Vers une solution alternative profitable aux deux parties

Une délégation libyenne, avec à sa tête son ministre en charge de la jeunesse, Fathalla Elzuni, est à Ouagadougou dans le cadre de la tenue de la 5e session de la grande commission mixte de coopération Burkina Faso et l’Etat de Libye. Cette 5e session de la grande commission mixte s’est ouverte ce 22 février 2024 et a été présidée par la ministre déléguée en charge de la coopération régionale, Stella Kabré, avec à ses côtés le ministre en charge de l’économie, Dr Aboubacar Nacanabo.

Au cours de cette journée du 22 février 2024, les deux parties (le Burkina Faso et l’Etat de la Libye) se pencheront sur la décision de dénonciation de la convention portant création de la Banque arabe libyenne voltaïque pour le commerce et le développement signée le 6 février 1984.

Plus spécifiquement, il sera question pour eux d’échanger sur les modalités de mise en œuvre de la décision du gouvernement burkinabè, ou de trouver une solution alternative convenant aux deux parties, selon les dires de la ministre déléguée.

La ministre déléguée en charge de la coopération régionale, Stella Kabré

Ce, dans le but de repositionner ladite banque conformément à la règlementation en vigueur. Car depuis plusieurs années, souligne-t-elle, la banque a été confrontée à des difficultés majeures de fonctionnement qui ne lui permettaient plus d’atteindre convenablement ses objectifs et de se conformer aux exigences de la réglementation bancaire en vigueur dans notre pays et dans la sous-région, a-t-elle rappelé. « Ni les ajustements opérés, ni les multiples tentatives de réformes n’ont permis de remettre la Banque sur de bons rails », a-t-elle regretté.

Le ministre en charge de la jeunesse, Fathalla Elzuni, « Il faut que nous fassions de cette coopération, un modèle de coopération panafricaine »

C’est ce qui justifie d’ailleurs la tenue de la présente session de la grande commission mixte, dont les objectifs ont été cités ci-dessus.

Mais en plus de ce repositionnement de la banque, le ministre libyen en charge de la jeunesse, Fathalla Elzuni, souhaite-lui, que les deux parties fassent de cette coopération, un modèle de collaboration panafricaine au bénéfice des peuples.
Il faut rappeler que les relations diplomations entre les deux pays (Burkina Faso et l’Etat de la Libye) datent de plusieurs dizaines d’années et sont marquées par la signature de plusieurs conventions bilatérales, dont celle portant création de la Banque arabe libyenne voltaïque pour le commerce et le développement signé le 6 février 1984.

Les deux parties (Burkina Faso- Etat de Libye) échangent à Ouagadougou pour une banque arabe libyenne voltaïque profitable à tous

Le 12 décembre 2023, le gouvernement burkinabè avait dénoncé cette convention portant création de la Banque arabe libyenne voltaïque face au statut quo qui s’était installée depuis plusieurs années.

La Libye et le Burkina Faso posent ensemble, symbole de leur coopération

Au sortir de cette commission mixte, sont attendues des recommandations qui permettront de remettre sur pied cette Banque arabe libyenne voltaïque au bénéfice des peuples des deux pays.

Yvette Zongo
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une économie en hausse en février 2024 (Rapport)