LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Propriété intellectuelle : La 63e session du conseil d’administration de l’OAPI se penche sur la problématique du financement des projets structurants

Publié le mardi 12 décembre 2023 à 19h17min

PARTAGER :                          
Propriété intellectuelle : La 63e session du conseil d’administration de l’OAPI se penche sur la problématique du financement des projets structurants

La capitale burkinabè, Ouagadougou, a abrité, ce 12 décembre 2023, la 64e session ordinaire du conseil d’administration des ministres de l’organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI). La cérémonie d’ouverture de ce conseil d’administration des ministres a été présidée par le chef du gouvernement burkinabè, Dr Apollinaire Kyélèm, aux côtés de la vice-présidente de l’OAPI et ministre centrafricaine en charge du commerce, Koyassoum Doumta Léa et du représentant du président de la commission de l’UEMOA et commissaire, le Pr Filiga Sawadogo.

En lisant le discours d’ouverture de cette grand’messe de la propriété intellectuelle des 17 pays membres de l’Organisation africaine de la propriété intellectuelle (OAPI), le ministre en charge du commerce burkinabè, Serge G. Poda, s’est appesanti sur l’importance que revêt cette instance de l’OAPI qu’est le conseil d’administration des ministres.

Serge G..Poda, ministre burkinabè en charge du commerce

Une importance qui se justifie, selon l’autorité, par le fait qu’à chaque fois que ce conseil se tient, il permet aux pays membres de cette organisation de remettre en place les bases de la solidarité lui permettant de mener à bien ses missions.

Ainsi, venus des Etats membres de l’OAPI, les 17 ministres vont délibérer sur plusieurs questions importantes relatives à la vie de l’OAPI. En clair, il s’agit de passer en revue, selon le ministre dans son allocution, le rapport d’activités de la direction générale de l’OAPI, les questions financières, mais aussi celles stratégiques qui permettent à l’organisation de gérer de façon efficace toutes les missions qui lui ont été confiées. Et d’ajouter que c’est également le moment de travailler à renforcer l’innovation et la créativité, ainsi que la propriété intellectuelle dans son ensemble pour le bonheur des peuples.

Vue des acteurs du monde de l’OAPI venus des 17 pays membres

Quant à la vice-présidente de l’OAPI, elle estime que la tenue de cette 63e session a été un défi relevé, parce qu’elle permet à l’organisation d’être à la hauteur de la modernité des réformes au niveau du monde. Mieux, selon elle, l’Afrique doit être au diapason des nouvelles technologies et c’est pourquoi ces rencontres sont importantes, parce qu’elles permettront de se questionner pour accompagner la jeunesse à avoir une vie meilleure que celle qu’ont eu leurs parents.

Dr Dénis Bohousssou, directeur général de l’OAPI

En renchérissant, le directeur général de L’OAPI, Dr Dénis Bohoussou, a souligné que ça sera aussi l’occasion de délibérer sur le nouveau plan d’action stratégique 2023-2027 qui se penchera sur des projets structurants comme la mise en place du mécanisme de financement de l’invention et de l’innovation en matière de propriété intellectuelle dans les Etats membres.

Photo de famille

L’autre point figurant dans ce plan stratégique sur lequel il est également revenu, c’est l’accompagnement des nationaux pour la protection de leurs propriétés intellectuelles à l’international.

Tout en soulignant que ça sera également l’occasion de mesurer les progrès opérés et de questionner l’avenir de l’organisation.

Koyassoum Doumta Léa, ministre en charge du commerce de la République centrafricaine et vice présidente de l’OAPI

Présidée par le chef du gouvernement burkinabè, Dr Apollinaire Kyélèm, aux côtés de la ministre centrafricaine en charge du commerce, Koyassoum Doumta Léa, l’ouverture de cette réunion des ministres de l’OAPI a connu la mobilisation des acteurs du domaine.

Yvette Zongo
Crédit photo : Auguste Pare
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Le gouvernement veut maîtriser le taux d’inflation