LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina : Idrissa Nassa installé dans sa fonction de président du Conseil national du patronat burkinabè

Publié le jeudi 7 décembre 2023 à 22h15min

PARTAGER :                          
Burkina : Idrissa Nassa installé dans sa fonction de président du Conseil national du patronat burkinabè

Le nouveau président du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB), Idrissa Nassa et son bureau ont été installés ce jeudi 7 décembre 2023 à Ouagadougou. C’était en présence du chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré qui a présidé la cérémonie.

Le 24 octobre 2023, ses pairs le portaient à la tête du Conseil national du patronat burkinabè (CNPB) à l’issue d’élections qui l’ont opposé au président sortant, Apollinaire Compaoré. Élu avec un peu plus de 68% des voix, Idrissa Nassa, président du conseil d’administration de Coris Holding devient le nouveau « patron des patrons » qui envisage de préserver et pérenniser l’entreprise et l’emploi et de façonner un nouveau visage du patronat burkinabè. Et ce pour un mandat de cinq ans (2023-2028).

Les patrons présents à l’installation de leur président

Comptant 35 membres, le bureau entrant du CNPB affiche de grandes ambitions. Pour celui qui se définit comme le « serviteur de tous les patrons », de nombreux défis sont à relever durant ces cinq prochaines années. Ainsi, il prévoit une réorganisation du patronat pour le rendre plus performant, la construction du siège du patronat dont le terrain a déjà été identifié et n’attend que l’approbation du chef de l’Etat, l’élargissement de la représentativité du patronat et le renforcement du plaidoyer économique et du dialogue social, en vue de l’amélioration continue du climat des affaires. Idrissa Nassa et son équipe assurent également qu’ils travailleront à l’élargissement des opportunités d’affaires, notamment sur les grands projets économiques, au profit des entreprises privées en partenariat avec le gouvernement, les partenaires au développement et les organisations sœurs dans le monde.

Idrissa, nouveau président du Conseil national du patronat burkinabè pour cinq ans

Il n’a d’ailleurs pas manqué de rappeler que le secteur privé est le moteur de l’économie burkinabè et de saluer l’ensemble des patrons burkinabè qui font preuve de résilience et d’ingéniosité pour assurer la production, la transformation et l’approvisionnement régulier du pays en produits et services essentiels et qui œuvrent sans répit pour la bonne tenue de l’économie. « Malgré le contexte socio-économique pénible, le secteur privé est le premier pourvoyeur d’emplois de notre pays avec plus de 2 millions de salariés hors secteur agricole, selon les données 2021 de l’Observatoire national de l’emploi et de la formation du ministère chargé de l’emploi. Le secteur privé est aussi le premier créateur de richesse dans notre pays, le premier contributeur fiscal et le principal mobilisateur de ressources financières pour l’effort de sécurisation de notre territoire national. En effet, les chiffres du ministère des Finances montrent que plus de 90% des recettes fiscales et douanières, soit près de 2.000 milliards de francs CFA, proviennent des activités économiques des entreprises privées », a-t-il laissé entendre.

Le capitaine Ibrahim Traoré compte sur le patronat burkinabè pour réduire les importations et travailler à tout produire et transformer sur place

Idrissa Nassa, rassembleur

Aussitôt installé, le nouveau président du patronat burkinabè a appelé à l’union entre tous les patrons, qu’ils soient du secteur informel, formel, industriels ou commerçants. « J’en appelle à la fin des antagonismes stériles, parfois factices et contreproductifs, petits commerçants contre grands commerçants, économie informelle contre secteur structuré, industriels contre commerçants, agriculteurs contre éleveurs et je dirais même administration publique contre secteur privé. Comme le dit un adage populaire de chez nous, "nous sommes tous les grains du même panier", condamnés à servir la même cause noble de développement de notre cher Faso », a-t-il déclaré.

Le chef de l’Etat, le capitaine Ibrahim Traoré, a lui félicité les patrons burkinabè pour leur résilience et leurs contributions à l’effort de paix. Tout en félicitant le bureau entrant du CNPB et il a exhorté les patrons burkinabè à investir dans la production et la transformation, plutôt qu’à toujours importer les produits de première nécessité tel que le riz. Il affirme que si rien n’est fait en 2025, le Burkina Faso devrait importer pour 100 milliards de F CFA de riz. Ce qui est inadmissible pour un pays qui a des terres. De son point de vue, les importateurs de riz doivent donc se muer en producteurs de riz. Les importations, selon ses propos, ne peuvent développer de façon structurelle l’économie du pays, il faut donc autant que possible, tout produire et tout transformer sur place. Pour ce faire, il dit compter sur les patrons burkinabè.

Photo de famille

200 millions de F CFA pour les veuves et orphelins des FDS et VDP et pour l’effort de paix

La cérémonie d’installation du nouveau président du patronat et de son bureau a été l’occasion pour le CNPB de faire don de 100 millions de F CFA aux veuves et orphelins des Forces de défense et de sécurité et des Volontaires pour la défense de la patrie, tombés pour défendre la patrie.

Le CNPB a aussi apporté une contribution de 100 millions au Fonds de soutien patriotique. Et Idrissa Nassa de réaffirmer le soutien et l’engagement du patronat burkinabè et de la communauté des affaires, aux côtés des autorités de la transition dans le combat pour la reconquête intégrale du territoire national.

Lire aussi : Idrissa Nassa : D’une boutique de 3 m² à un empire financier, le parcours inspirant du nouveau "patron des patrons"

Justine Bonkoungou
Photos : Présidence du Faso
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina