LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Soyez un repère de qualité. Certaines personnes ne sont pas habituées à un environnement où on s’attend à l’excellence.” Steve jobs

25e conférence annuelle des services du trésor : Les défis liés à la valorisation de la fonction bancaire passés en revue

Publié le samedi 2 décembre 2023 à 18h13min

PARTAGER :                          
25e conférence annuelle des services du trésor : Les défis liés à la valorisation de la fonction bancaire passés en revue

Débutés le 30 novembre 2023, les travaux de la 25e conférence annuelle des services du trésor ont pris fin ce vendredi 1er décembre 2023 à Ouagadougou, avec à la clé quatre recommandations et une résolution. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de l’Économie, représenté par la chargée de mission, Natalie Sandwidi.

« La valorisation de la fonction bancaire du trésor : défis et perspectives ». C’est autour de cette thématique que la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique (DGTCP) a organisé ce cadre de concertation, 25e du genre. Au cours des travaux, les participants se sont attelés d’une part à faire l’état des lieux des cadres juridique et institutionnel de la fonction bancaire du trésor public, et d’autre part à examiner le rôle que cette fonction bancaire peut jouer en tant que levier pour l’amélioration de la trésorerie de l’État.

Après deux jours d’intenses travaux, la session a refermé ses portes dans l’après-midi du vendredi 1er décembre 2023, à Ouagadougou. La cérémonie de clôture a été présidée par le ministre de l’Économie qui s’est fait représenter par la chargée de mission dudit département, Natalie Sandwidi. Dans son intervention, elle a relevé que les travaux de cette conférence annuelle ont permis de mettre en évidence des difficultés susceptibles d’annihiler les efforts entrepris depuis plusieurs années et d’entamer la bonne exécution des missions essentielles que sont la centralisation des fonds publics dans le cadre de la gestion de la trésorerie.

Vue des participants.

Fort heureusement, confie-t-elle, les réflexions menées au cours de cette Conférence annuelle des services du trésor (CAST) ont abouti à quatre recommandations pertinentes qui permettront de renforcer le rôle déterminant des agents dans la fourniture de services bancaires innovants et de qualité aux clients et usagers de l’administration du trésor public.

En termes de points forts dégagés au cours des échanges, Mme Sandwidi a noté la mise en cohérence des textes régissant la fonction bancaire du trésor, parce qu’il est ressorti des travaux qu’il y a des décrets qui sont en contradiction avec la loi. Cela ne permet pas de valoriser, comme il se doit, la fonction bancaire du trésor, selon elle. Poursuivant, Natalie Sandwidi a ajouté qu’au regard des exigences que recommande la mise en œuvre effective de la fonction bancaire du trésor, les participants ont souhaité qu’il puisse y avoir un accompagnement de la mise en œuvre de la réforme de la fonction bancaire du trésor par une volonté politique affichée.

Aussi, il faudra que cette volonté politique puisse se matérialiser par un accompagnement véritable en termes de moyens humains et matériels, et de permettre aux services en charge d’opérationnaliser cette fonction bancaire. Dans la même veine, les participants suggèrent la mise en place d’un dispositif de suivi de la trésorerie des dépôts de la clientèle bancaire afin de mieux garantir leur liquidité. Au-delà des recommandations, une résolution a été prise. Les participants de cette 25e conférence annuelle ont pris l’engagement d’élaborer un plan de conduite de changement et de le mettre en œuvre dans le cadre de l’exercice de la fonction bancaire du trésor.

La représentante du ministre de l’Économie, Natalie Sandwidi, lors des interviews.

Pour traduire en acte concret ces conclusions, Mme Sandwidi invite la DGTCP à poursuivre les réflexions sur le meilleur mécanisme qui aboutira à une mise en œuvre efficace de ces recommandations, soulignant qu’une feuille de route devrait être proposée dans ce sens. « Je demeure convaincue que la mise en œuvre des recommandations de cette 25e CAST permettra le renforcement du cadre juridique de la fonction bancaire, la mise en place d’un meilleur dispositif institutionnel et organisationnel favorable à l’exercice de la fonction bancaire, le développement de nouveaux produits et services au profit de la clientèle, l’amélioration de la trésorerie pour faire face aux engagements de l’État », a indiqué la chargée de mission.

Les échanges ont abouti à des recommandations fortes.

In fine, ces actions permettront à la DGTCP d’être moderne, plus performante et de répondre au mieux à la volonté affichée de faire du trésor public, la banque de l’Etat. Pour ce faire, la représentante du ministre de l’Économie a réaffirmé l’engagement de son département à apporter un accompagnement en termes de compétences et de moyens matériels. Le ministère de l’Économie pense également mener un plaidoyer auprès de la BCEAO pour faciliter l’opérationnalisation de la fonction bancaire du trésor.

Aïssata Laure G. Sidibé
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina : Une économie en hausse en février 2024 (Rapport)