LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Burkina/Économie : Les fonds nationaux de financement en quête d’une synergie d’actions

Publié le samedi 25 novembre 2023 à 21h00min

PARTAGER :                          
Burkina/Économie : Les fonds nationaux de financement en quête d’une synergie d’actions

À l’initiative du Fonds d’appui aux activités rémunératrices des femmes (FAARF), un atelier d’échanges entre les fonds nationaux de financement a été organisé, au titre de l’année 2023. La clôture a eu lieu le vendredi 24 novembre 2023 à Koudougou, dans la région du Centre-Ouest.

Des représentants de huit Fonds nationaux de financement (FNF) ont mené la réflexion sur la thématique : « Synergie d’actions et performances en temps de crise ». Les structures présentes à cette rencontre étaient le Fonds national de la finance inclusive (FONAFI), le Fonds burkinabè de développement économique et social (FBDES), le Fonds de développement de l’élevage (FODEL), le Fonds de développement culturel et touristique (FDCT), le Fonds national d’appui aux travailleurs déflatés et des retraités (FONA-DR), le Fonds Faso Kuna-Wili (FKW), l’Agence de financement et de promotion des petites et moyennes entreprises (AFP-PME) et bien évidemment le FAARF.

Cet atelier s’est étalé sur deux jours (23 et 24 novembre 2023).

En plus des représentants des fonds nationaux de financement, il y avait, à cet atelier, ceux de la Direction du portefeuille de l’État et du Secrétariat permanent pour la Promotion de l’inclusion financière (SP-PIF).

Cette rencontre a permis de renforcer la synergie d’actions entre les fonds et de mieux s’imprégner de la nouvelle vision de la Direction du portefeuille de l’État dont dépendent tous les FNF, dans l’optique de relever les défis liés aux financements.

Travailler à l’unisson pour obtenir des résultats probants

Au cours de cet atelier, il s’est agi de présenter la vision et les attentes de la Direction du portefeuille de l’État, récapituler les difficultés des FNF inhérentes au contexte sécuritaire, relever l’impact du contexte sur les performances des FNF, partager les expériences entre les FNF sur la résilience face aux défis sécuritaires. Il s’agira en outre de faire le suivi de l’état de mise en œuvre des recommandations issues des ateliers précédents, et d’évaluer la fonctionnalité de l’application de mutualisation de la base des données clientèles des FNF.

Une vingtaine de participants ont formulé des recommandations qui seront prises en compte.

« Ces deux jours étaient très importants pour nous, parce que chaque fonds est revenu sur sa situation en prenant le soin d’énumérer ses difficultés. Ensemble, nous avons parcouru les solutions et les partages d’expériences. Notre objectif est de voir dans quelle mesure nous pouvons impacter davantage. Nous travaillons pour ne laisser personne à l’écart. Mais la difficulté se situe au niveau du remboursement. Nous octroyons des crédits ; il ne s’agit pas de subventions. Ce que nous avons remarqué en commun, c’est qu’il y a des difficultés au niveau du remboursement. Il est important d’appeler les populations bénéficiaires à rembourser les crédits car cela va nous permettre de pouvoir continuer à travailler et à octroyer des prêts à d’autres personnes. Chaque fonds travaille aux recouvrements », a détaillé la directrice générale du FAARF, Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo.

« On a besoin de travailler ensemble pour réussir », a déclaré Ravigsida Dorcas Tiendrébéogo.

Certaines personnes contractent des prêts chez différents FNF. Il y a même des cas où ces bénéficiaires n’ont pas pu remplir leurs obligations en ne remboursant pas ces prêts. Pour sortir de ce bourbier, ces huit fonds ont mis en place une plateforme numérique. Elle est en cours de finalisation grâce au travail des informaticiens. « Cette plateforme numérique va permettre de déceler des promoteurs qui ont des impayés. L’objectif de cette initiative est de réduire les impayés et le surendettement des populations bénéficiaires », a fait comprendre la directrice générale du FAARF.

En rappel, les ateliers d’échanges entre les fonds ont été initiés par le FAARF depuis 2020.

SB
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina