LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

Publié le vendredi 24 novembre 2023 à 18h40min

PARTAGER :                          
Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

(Ouagadougou, 24 novembre 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE a accordé, ce vendredi en fin d’après-midi, une audience au Gouverneur de la Banque centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), Jean-Claude Kassi BROU.

Le Gouverneur de la BCEAO a fait au Président de la Transition, le point de la situation économique et monétaire de la zone UEMOA. « Nous avons indiqué qu’au plan économique, la croissance reste solide et nous devrons finir l’année avec une croissance au-dessus de 5% et les perspectives pour 2024 sont encore meilleures », a soutenu Jean-Claude Kassi BROU. Selon lui, les taux d’inflation qui constituaient une préoccupation lors de sa première visite en février dernier, se sont « bien améliorés ».

« Au niveau du Burkina Faso, nous avons noté que la croissance économique, l’inflation et les agrégats sont bien orientés », a-t-il souligné.

Le Gouverneur de la BCEAO a aussi évoqué les sanctions de la CEDEAO qui impactent non seulement le pays concerné mais également et par ricochet, l’ensemble de la communauté ouest-africaine. « Nous souhaitons que les discussions en cours permettent le plus rapidement de passer ce cap pour que nous puissions continuer notre marche en avant », a déclaré Jean-Claude Kassi BROU.

Direction de la communication de la Présidence du Faso

Portfolio

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 24 novembre 2023 à 20:26, par Jean l’Original En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    J’espère qu’il a été expliqué clairement à ce président que les comptes du Burkina sont dans le rouge et surtout s’il veut faire venir les investisseurs pour une certaine croissance économique il doit mettre fin à la transition et laisser sa place (acquise de manière illégale et illégitime ) à un régime démocratiquement élu. Toute tentative de sa part de s’accrocher au pouvoir va échouer !

    Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2023 à 02:35, par Nabayouga En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      Jean l’Original, il ya des pouvoirs conquis parfois illégalement qui deviennent légitimes, et ici le pouvoir de IB est devenu légitime de par les actions qu’il pose. Le pouvoir de pouvoir de ROCH était légal (quoique) mais était-il légitime ? Un pouvoir corrompu comme l’était celui de Roch prétendument démocratique a t il réussi a juguler le terrorisme alors que celui dites-vous illégal et illégitime de IB est en train de réussir. La légitimité d’une autorité politique reside dans le lien intérieur qui existe entre les citoyens et cette autorité. Lors du coup d’Etat contre Roch, personne n’a reagi alors que dites-vous, il était légal et légitime.
      L’original, vous êtes jaloux de la réussite du jeune capitaine ,et il triomphera.
      Vive IB pour sue vive le BF.

      Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2023 à 11:44, par Sidpassata Veritas En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      @ jean l’original
      Je ne suis pas toujours d’accord avec les autorités politiques, mais je n’ai jamais cru comme vous à cette politique irréaliste que l’on sert aux africains naïfs pour leur faire croire qu’il existerait un développement salutaire pour eux en faisant la cour aux célèbres investisseurs messianiques. Il faut être un inconscient assoupi pour espérer que quelqu’un viendrait avec ses capitaux faire’votre bonheur pour vos beaux yeux ! S’il vient, c’est d’abord parce qu’il voir son intérêt à t’exploiter. Il faut passer maintenant à la recherche et à l’invention de solutions endogènes et cela ne se fera pas sans effort. Que nos comptes soient au rouge ne signifie pas qu’il faut’sacrifier au’desirs’du premier venu !
      Oui, il faut mettre fin au temps de l’insouciance et de l’irresponsabilité qui coïncidence parfaite avec celui du sous-développement qu’il engendre.

      Répondre à ce message

      • Le 28 novembre 2023 à 15:01, par pfff En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

        @Sidpassata Veritas. Vous avez bien entendu raison, un investisseur vient pour développer son projet, pas celui du voisin.
        .
        Mais entre le tout "endogène" et un mix d’investissements étrangers et locaux, il y a quand même une vraie marge.

        On peut par exemple voir ce qui a été fait ailleurs dans le monde : une concession de 30 ans pour une infrastructure importante (canal, route, barrage), qui revient à échéance au pays, des investissements à parité 50/50...

        La seule question qui vaille est de savoir comment assurer l’investissement, et sa bonne gestion à terme, sachant que plus le projet tarde à se concrétiser, plus son absence peut coûter cher au reste du pays. Une autoroute qui manque, ce sont des milliers de véhicules qui ne se déplaceront jamais, ce sont du commerce qui ne se fera pas, d’autres investissements qui ne seront simplement pas réalisables.

        D’accord un privé mettra un péage, mais si grâce à cette infrastructure une ville peut vivre, alors c’est sans doute un investissement très intéressant. Quant aux usagés, qu’ils paient un péage ou un impôt pour la construction, c’est un détail de gestion.

        Répondre à ce message

    • Le 25 novembre 2023 à 12:23, par Kladjou En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      C’est ce type de raisonnement qui nous a maintenu dans notre sous-développement. le diktat des investisseurs, les dieux investisseurs ! C’est la religion de la Banque Mondiale et du FMI, qui nous a amener à brader toutes nos ressources avec des contrats léonais des codes d’investisseurs qui frise le ridicule. ça nous a amené où durant les 30 dernières années ? On nous a au contraire maintenu en marché de consommation après avoir tout bradé au fameux investisseurs. On est aller même au nom de cette même religion jusqu’à brader le patrimoine foncier aux fameux investisseurs pour soi-disant faciliter l’accès au logement, et je pourrais multiplier les exemple. Quel gâchis !
      Ce modèle ne fonctionne pas et n’a jamais permis un développement. je mets quiconque au défis de me montrer un seul pays qui s’est développer par ce modèle économique bidon ou on libère tout aux main d’investisseurs étrangers ?.
      Prenez un pays comme le Sénégal ou même la Côte d’Ivoire, la croissance dont on parle ce sont des pays qui ont des taux de croissance très élevé mais dont les bénéficies de cette croissance générée sont rapatrier par les fameux investisseurs. Et comme le code des investissements dépouille l’Etat de tous ces prérogatives (impôts et taxes à percevoir,) ce qui reste dans le pays ce sont les quelques emplois mal rémunérés, puisque les expatrier qui prennent le gros mago ne paient pas grande chose aussi et bien évidemment les hauts fonctionnaires complices de cette arnaque s’ils ne sont pas actionnaires qui se sucrent. C’est pourquoi on parle de croissance de 8, 9 ou même 10% pendant que le peuple tire le diable par la queue parce qu’on ne peut pas partager le fruit de la croissance qui sorti.
      Ce modèle doit être banni à jamais sous nos tropiques et que les burkinabé prennent leur destin en main et bénéficient des dividendes sous le leadership de l’Etat avec une préférence national à tout de vue : " Burkina first"
      Réfléchissez ; Si ce modèle était si efficace pourquoi les pays qui ont le plus fort taux de croissance avec les codes d’investissement apprécié très attractifs pourquoi malgré tout le fort taux de croissance ces pays (Côte d’Ivoire et le Sénégal) ont le plus grand nombre de migrants des jeunes ?.
      Vous parlez des compte du Burkina dans le rouge. Ce n’est pas ce que le Président de la BECEAO a dit et de toute façon le Burkina n’est pas en défaut de paiement, et continue de bénéficier de la confiance de ces partenaires. Vous êtes un rêveur qui n’a pas encore compris que la fin de cette transition ne dépend pas de quelqu’un à l’étranger mais du peuple burkinabé. Si vous êtes un fonctionnaire, je peux vous assurer que votre salaire va continuer de tomber et les dettes internes sont en train d’être payés. Mais les arguties de putschiste et autres ne passent plus, réveillez-vous

      Répondre à ce message

      • Le 27 novembre 2023 à 07:27, par Bajazet En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

        @Kladjou
        Ce bien cher M. Kladjou, probablement un quelconque fonctionnaire, fait partie de ces illuminés béats qui s’imaginent que les investisseurs sont pressés de venir s’enterrer au BF dans une dictature néo-castriste hostile et instable.
        Mais mon cher ami, il n’y a pas plus volatile que les investisseurs ! Ils sont comme une volée de petits oiseaux, s’il n’y a pas beaucoup de mil, le moindre coup de fusil les fait fuir au loin. Et votre législation est ouvertement hostile aux étrangers.
        D’autant que la zone Sahel-CFA est considérée comme le pire endroit pour les affaires. C’est simple, à par vous vendre des objets de consommation bon marché comme des mauvais stylos à billes chinois, des pneus vite usés des turcs ou des montres indiennes qui tombent en panne en une semaine, qui va se risquer à monter chez vous une usine privée qui emploirait 1000 ouvriers ? Les investisseurs créateurs d’emplois et de plus-value pour le pays ne tiennent pas à perdre leur mise avec vos juntes instables à l’idéologie ringarde d’avant 1989. Tant pis pour les rentrées fiscales de votre état au budget gravement déficitaire...
        Vous, avec vos copains néo-guévaristes de maquis, vous me faites hoqueter de rire. Avec des gens comme vous, le Sahel va vite devenir une zone d’importation sans aucune fabrication sur place. La fabrication et les emplois se créent déjà au Nigeria, au Bénin, en Côte-d’Ivoire, au Sénégal où les investisseurs font la queue. Vous, pendant ce temps, avec votre souverainisme de petit fonctionnaire qui attend sa paye le 30 du mois, détaché des réalités, vous ne croyez qu’à l’emploi public et aux éléphants blancs nationalisés destinés â crever en 4 ou 8 ans tout au plus par l’incompétence de leur gestion par des fonctionnaires, genre fabrique d’uniformes ou raffinerie d’or.
        Décidément, vous êtes réjouissants par votre insistance à répéter les terribles erreurs du passé burkinabè, 57 ans de fonction publique obèse et prédatrice bloquant le secteur privé.
        RIONS SEULEMENT !
        Et investissons partout dans le monde, sauf au Sahel-CFA... Laissons les traîneurs d’épaulettes massacrer l’économie de leurs pays déjà si pauvres.

        Répondre à ce message

        • Le 27 novembre 2023 à 17:10, par Kladjou En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

          @ Bajazet
          A vous lire on se rend compte que vous n’avez rien compris, vous êtes complètement à côté de la plaque et dans des modèles économiques d’après guerre qui ont montré leurs limites et maintenus des économies de traites dans nos pays outsourcing pour investisseurs. Mettez votre logiciel à jour et gardez vos leçons pour vous ; nous n’en avons pas besoin.
          Nous n’avons pas besoin de ces ’investisseurs là et nous allons protéger nos marchés. 60 ans de conseils de vos fameux experts ont eu pour résultats la perversion des économies de nos pays et leur maintien en marchés de consommation de pacotilles tout venant et en dépotoire de déchets ; s’en est terminé ça !

          Répondre à ce message

          • Le 27 novembre 2023 à 18:28, par Bajazet En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

            @Kladjou
            Bien cher Kladjou, posez-vous les questions suivantes :
            1) Si vous fermez vos frontières aux produits étrangers sous prétexte de « protéger votre marché », qui va vous acheter vos produits d’exportation ? Votre karité, votre coton, vos noix d’anacarde, vos minerais, votre viande de bœuf, etc. ? Protéger un marché en tuant vos propres exportations, c’est ballot !
            2) Pacotille ? Qui vous vend de la pacotille ? Certainement pas l’Europe, mais plutôt la Chine, la Turquie et l’Inde. L’Europe et les Occidentaux vont plutôt vous vendre des outils de travail, avions, locomotives, machines d’agro-alimentaire.
            Par exemple, ne trouvez-vous pas scandaleux qu’un célèbre centre commercial de Ouaga vende des meubles .... turcs ? Alors que ces mêmes meubles sont produits en Côte-d’Ivoire et pourraient être produits en masse au BF avec du bois africain ... à condition que vos satanés fonctionnaires ne torpillent pas l’usine installée au BF par des privés (je connais hélas un exemple précis).


            Je crains que vous n’ayez en tête un modèle colbertiste d’inspiration communiste, à base de taxes unilatérales et d’usines d’État dont on connaît d’avance le sort désastreux : finir envahies d’herbes folles après une retentissante faillite.... dans un éclat de rire général.
            Merci d’avance de bien m’enjailler dans quelques années ...
            On pourra alors discuter : lequel des deux était ringard et croyait à un modèle bouffé des termites ?
            Moi, je serai enfin en retraite, et je m’esclafferai :
            « On leur avait bien dit de ne pas répéter les sottises d’avant 1989 ».
            RIONS SEULEMENT !

            Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2023 à 12:22, par Goomtiibo En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      Le Gouverneur de la BCEAO est venu faire le point au Président IB et a souligné que« Au niveau du Burkina Faso, nous avons noté que la croissance économique, l’inflation et les agrégats sont bien orientés ».
      Monsieur L’Original semble mieux informé que le gouverneur de la BCEAO sur la situation économique du Burkina puisqu’il affirme que les comptes du Burkina sont dans le rouge. Bref si "la démocratie" était le critère sine qua non de développement, la chine et bien d’autres pays ne seraient pas au niveau qu’ils sont aujourd’hui. Le genre de démocratie où nous ne sommes que des exécutants des concepts de l’occident pour ne servir que leurs intérêts au détriment de celles de nos peuples, c’est fini. C’est au nom de la démocratie que l’occident à transformé la Lybie de Kadhafi en ce que l’on sait. Nous préférons des dictateurs comme Kadhafi aux démocrates béni oui-oui qui font tout pour rester au pouvoir où empêcher une véritable alternance dans nos pays en mettant tout en œuvre pour réduire au silence ou écarter des opposants que l’impérialisme juge dangereux pour ses intérêts.

      Répondre à ce message

  • Le 24 novembre 2023 à 21:00, par LE FORGERON En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    Bonjour,

    Faisons en sorte que ces chansons finissent bientôt pour le Burkina Faso. Qu’on ne parle plus de BCEAO avec le FCFA.
    La victoire est proche.

    La Patrie ou la Mort, Nous Vaincrons !!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2023 à 10:29, par porto En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    MR LE FORGERON J’ESPERE QUE VOUS SAVEZ COMMENT FONCTIONNE UNE MONNAIE ET QUE VOUS SAVEZ CE QUE VEUT DIRE LE MOT INFLATION ?AVEZ VOUS DEJA VU UN BILLET DE UN MILLION OU PRENDRE 50KG DE BILLET DE BANQUE POUR PAYER UNE BAGUETTE DE PAIN ?QUAND ON NE MAITRISE PAS UN DOMAINE IL FAUT S’ABTENIR PAR EMOTION D’EN PARLER.

    Répondre à ce message

    • Le 28 novembre 2023 à 16:08, par LEFORGERON En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      Bonjour,
      Vous avez raison mais est-ce que vous savez que la FRANCE qui fabrique le franc Cfa ne le reconnait pas ? Allez-y en France avec le F CFA et vous verrez qu’il ne s’agit pas de gros diplômes en economie mais un fait.
      Le franc Cfa est un papier sans valeur en France et dans les autres pays hors UEMOA. Connaissez-vous cela ?
      Refléchissez un peu chers economistes vides d’esprit critique. Laissez-nous avancer jusqu’à la limite supérieure de nos idées et on verra qui a raison.
      La Patrie ou le mort , Nous vaincrons !!!!

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2023 à 10:59, par Citoyen ordinaire En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    On est mort.de rire quand on écoute ces "spécialistes" qui tantôt annoncent l’apocalypse apocalyptique avec les militaires au pouvoir et tantôt annoncent des lendemains meilleurs ! Le Capitaine Ibrahim Traoré et le Colonel Assimi Goita n’ont jamais été ministres ou ambassadeurs mais ils font un remarquable travail dans leur pays en moins de 2 ans. Nous osons espérer que le Général TIANI qui était déjà dans le fonctionnement du palais présidentiel avant d’accéder au pouvoir a plus de notions de la gestion du pouvoir et arrivera aussi à relever le Niger ! Quant aux oiseaux de mauvaise augure, ils peuvent continuer de chanter sur tous les toits que les putchistes sont entrain de mener leurs pays dans le gouffre. Au finish c’est les populations qui leur diront ce qui, entre la Transition et le régime élu, a produit une meilleure situation économique !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2023 à 16:01, par Jean l’Original En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    @Nabayouga et @ Kladjou :
    Résultats de vos ``raisonnements`` bizarres sur l’économie.
    En octobre dernier, il y avait environ 2 millions de candidatures pour environ
    7 000 postes à la fonction publique, un vrai chômage de masse, un vrai gâchis, la misère partout autours de vous, réveillez-vous !

    Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2023 à 17:05, par Kladjou En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      ean l’Original
      En français facile. Ce sont justement les effets dévastateurs de l’application 30 ans durant de votre therapie des investisseurs à notre économie qui ont abouti à ces deux millions de candidats pour 7000 places de fonctionnaires. Et si on continue d’appliquer la même thérapie, on ne peux espérer que des résultats similaires (c’est à dire 2 millions de candidats pour 7000 places) sinon pire ! Ça au moins vous comprenez ?

      Répondre à ce message

    • Le 26 novembre 2023 à 18:29, par Kladjou En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

      ean l’Original
      En français facile. Ce sont justement les effets dévastateurs de l’application 30 ans durant de votre therapie des investisseurs à notre économie qui ont abouti à ces deux millions de candidats pour 7000 places de fonctionnaires. Et si on continue d’appliquer la même thérapie, on ne peux espérer que des résultats similaires (c’est à dire 2 millions de candidats pour 7000 places) sinon pire ! Ça au moins vous comprenez ?

      Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2023 à 16:23, par West En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    @Porto et @ Le forgeron ;
    Porto vous avez raison, Je précise et je quantifie ce que vous avez écrit. Au Zimbabwe, dans les années 2010, il y avait des coupures de billets de banque de 100 Mille Milliards de dollar du Zimbabwe juste pour acheter un ticket de bus !
    c’était à l’époque un pays où tout le monde était milliardaire mais vivant dans la pauvreté abjecte avec un taux d’inflation ultra fou de 1 000 % par an !

    Oui, le forgeron ne sait pas de quoi il parle, surtout pas les sciences économiques, Dieu merci !

    Répondre à ce message

  • Le 25 novembre 2023 à 21:00, par Jean En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    @Citoyen ordinaire :
    OUI, ``n’ont jamais été ministres ou ambassadeurs`` et brusquement ils sont présidents via des coups d’états, donc ce sont des accidents de l’histoire, ça ne va jamais marcher !

    Répondre à ce message

  • Le 28 novembre 2023 à 08:19, par Renault HÉLIE En réponse à : Situation économique dans la zone UEMOA : Le Gouverneur de la BCEAO fait le point au Chef de l’Etat

    @LE FORGERON
    Messire « LE FORGERON », vous écrivîtes :
    « Qu’on ne parle plus de BCEAO avec le F-CFA »
    Mais, noble Messire, votre gouvernement est libre de quitter la zone CFA À TOUT MOMENT !
    Alors, si vous avez un peu de jugeotte, demandez-vous pourquoi votre bien-aimé gouvernement ne le fait pas SUR LE CHAMP ?
    C’est probablement, parce que votre gouvernement sait parfaitement ce qui se passe quand un pays pauvre et endetté crée sa propre monnaie sans avoir de réserves en devises étrangères :
    1) Premièrement, la valeur de cette monnaie s’effondre IMMÉDIATEMENT, ce qui induit une terrible inflation très cruelle pour les petits fonctionnaires et les petites gens. En clair, vous vous retrouvez en quelque mois face à la Brakina à 25000 Francs-BF et au carburant à 40000 Francs-BF le litre.
    2) Deuxièmement, les commerçants, les paysans, les éleveurs et surtout les industriels retirent massivement leur argent pour le placer en devises convertibles, c’est-à-dire en RCI et en Francs CFA plus fiables. Déjà, les éleveurs sortent leurs vaches pour les mettre à l’abri à l’étranger ...
    3) Troisièmement, plus aucun investissement chez vous, chômage massif.
    4) Quatrièmement, comme il n’y a plus d’emploi privé, les jeunes chômeurs se précipitent par millions vers la fonction publique ... et l’on crée des dizaines de milliers d’emplois inutiles pour paresseux et corrompus. Exemple typique : gonflement absurde des facultés de sciences humaines et autres bavarderies improductives.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina