LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

Publié le mercredi 9 août 2023 à 22h00min

PARTAGER :                          
Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

(Ouagadougou, 9 août 2023). Le Président de la Transition, Chef de l’Etat, le Capitaine Ibrahim TRAORE, a présidé ce jour, le Conseil des ministres qui a examiné des dossiers soumis à son ordre du jour et pris des décisions importantes pour la vie de la Nation.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, le Conseil a adopté cinq décrets d’application en lien avec la mise en œuvre effective de la loi 060 du 5 septembre 2015 sur le régime d’Assurance maladie universelle. Ces décrets portent entre autres sur les modalités d’affiliation et d’immatriculation des assujettis, les conditions de contrôle administratif, médical et d’expertise médicale, la définition du panier de soins.

Selon le ministre Bassolma BAZIE, l’adoption de ces décrets va permettre d’opérationnaliser le Régime d’Assurance maladie universelle dans notre pays et de faire face aux préoccupations de santé des populations.

Au titre du ministère de la Santé et de l’Hygiène publique, le Conseil a examiné et validité deux décrets. Le premier est relatif à la définition de la liste des organes, des tissus, des cellules humains qui feront désormais l’objet de don, de prélèvement, de transplantation et de greffe au Burkina Faso. « Au terme de ce décret, le rein, le cœur, la cornée feront l’objet désormais de greffe et de transplantation dans notre pays », a confié le ministre Robert Lucien Jean Claude KARGOUGOU.

Le second décret est relatif à la mise en place d’un Comité national de contrôle et d’éthique dans le cadre de la transplantation et des greffes d’organes, de tissus humains au Burkina Faso. « Le conseil a aussi adopté la feuille de route qui va nous permettre d’opérationnaliser ces deux décrets. La feuille de route permettra que d’ici le premier trimestre de 2024 au plus tard, la première greffe rénale soit une réalité au BF », a précisé le ministre KARGOUGOU.

Pour le compte du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues nationales, le Conseil a adopté un décret portant institution de la tenue scolaire en Faso Dan Fani. La mise en œuvre de cette mesure, selon le ministre Joseph André OUEDRAOGO se fera de manière progressive, flexible et non contraignante sur une période de quatre années scolaires. La phase pilote débutera à la rentrée scolaire 2023-2024 avec les élèves du post-primaire et du secondaire tant du public que du privé de Bobo-Dioulasso, de Koudougou, de Ouagadougou et de Sabou. « Aucun apprenant ne sera exclu de l’école du fait de non-respect de la mesure du port du Faso Dan Fani », a rassuré M. OUEDRAOGO. A cette étape le port du Faso Dan Fani est institué tous les lundis, jour de montée des couleur et le choix des motifs et des couleurs laissé au chefs d’établissements.

Au titre du ministère de l’Energie, des Mines et des Carrières, le Conseil a acté la transformation de l’Agence nationale de l’encadrement des l’exploitations minières artisanales et semi-mécanisées (ANEEMAS), en société d’Etat, dénommée Société nationale des substances précieuses (SONASP). Désormais, la nouvelle société pourra transformer les produits miniers, commercialiser les substances comme l’or, détenir des titres miniers et de se doter d’une raffinerie, selon le ministre Simon-Pierre BOUSSIM. 

Au titre du ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière, le Conseil a approuvé la demande de résiliation de la Convention de concession de l’aéroport de Donsin. Cette résiliation fait suite à plusieurs manquements constatés dans la convention. « Le partenaire privé devrait exploiter l’infrastructure pendant trente ans avant de la remettre à l’Etat alors son apport au projet est dérisoire. Ce qui est inacceptable. Aussi, le régime fiscal appliqué relève des insuffisances.

Beaucoup de clauses de cette convention sont contraires aux dispositions réglementaires de l’aviation civile aux plans national et international. Le modèle financier ne garantit pas non plus la pérennité des structures régaliennes de l’aviation civile », a expliqué le ministre Roland SOMDA. Il rassure l’opinion nationale que le gouvernement dispose actuellement d’alternatives crédibles avec d’autres partenaires pour trouver un modèle de financement qui préserve les intérêts de l’Etat.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 9 août 2023 à 20:00, par Kassenabu En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

    Une grenouille vit un Bœuf
    Qui lui sembla de belle taille.
    Elle qui n’était pas grosse en tout comme un œuf,
    Envieuse s’étend, et s’enfle, et se travaille
    Pour égaler l’animal en grosseur,
    Disant : « Regardez bien, ma sœur,
    Est-ce assez ? dites-moi : n’y suis-je point encore ?
    — Nenni. — M’y voici donc ? — Point du tout. — M’y voilà ?
    — Vous n’en approchez point. » La chétive pécore
    S’enfla si bien qu’elle creva.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2023 à 20:39, par Souk En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

    Sûrement il était de première urgence pour la sécurité du pays de légiférer sur les greffes d’organe ! Y aurait-il déjà des listes d’attente ?
    Quant aux tenues scolaires, on espère juste que les élèves pourront aller à l’école !
    Et rien sur la lutte contre les terroristes !

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2023 à 21:29, par lili En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

    Vous vous posez des questions sur la pauvreté du Faso ou du continent ?
    Voici juste un bout de reponse.

    Le contrat passé entre l’Etat Burkinabè et MERIDIAM AMP pour l’exploitation de l’aeroport releve d’une action digne des pays du Sud.

    1) MERIDIAM AMP apporte seulement 20% dans la construction de l’aéroport.
    2) Quand l’aeroport est construit et prêt à opérer, l’Etat Burkinabè cede la gestion complete de l’aeroport à MERIDIAM AMP pendant 30 ans, eh oui, trente ans. Trente années pendant lesquelles MERIDIAM AMP se remplit la panse à volonté dans un aéroport qui doit voir passé 1 millions de passagers par ans.
    3) Pour toute la duree de ces 30 années MERIDIAM AMP ne verse que 393 milliards CFFA au Burkina au titre des redevances et recettes fiscales. Cela represente environ 13 milliards cent millions par ans que le Burkina gagne. Cette somme est minable par rapport au potentiel total de l’infrastructure.
    4) Apres 30 ans, on va nous dire que l’aeroport est vetuste et demande une réfection totale. Eh bien, MERIDIAM AMP sera partie et aura pris soin de ne pas investir dans l’entretien, ce qui va laisser un aeroport avec presque tout à reprendre.
    Rappelez vous que la dernière renovation de la piste d’atterrissage de l’aeroport de Ouaga en 2020 à couté 4,96 milliards CFA (seulement pour la piste d’atterrissage, les voies de circulation et de deux parkings (n°1 et n°4) de la plateforme aéroportuaire) et a exigé une suspension des vols tous les jours de 23h à 8h du matin. Avant la renovation de la piste, il y avait celle du batiment démarré en 2008, sous le ministre Gilbert Ouedraogo. Cette réfection du batiment a couté 6 milliards. Avant ces renovations, il y avait celle de 1989.
    5) La concession de l’aeroport de Donsin à MERIDIAM AMP a été faite avec la benediction du gouvernement Kaboré, constitué d’experts en economie et en tout genre, detenteurs de PhD et de doctorat en tout. Des personnes qui malgré les très hautes études constituent la base principale du sous-développement du pays et du continent.
    6) Ici, il ne s’agit que de l’aeroport. Maintenant traduisez l’ehonté offre dans les domaines des mines, etc. vous verrez que nous sommes loin, à des distances années lumières du développement si nous restons avec cette classe de dirigeants.
    7) Ibrahim a bien vu je le felicite pour cette action.

    Répondre à ce message

  • Le 9 août 2023 à 23:39, par Baoyam En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

    Il était une fois un homme, qui, se promenant dans la forêt, découvrit un jeune aigle. Il le ramena chez lui et le plaça dans la basse-cour où il apprit bientôt à manger le grain des poulets et à se comporter comme eux. Un jour, un naturaliste qui passait par là demanda au propriétaire comment un aigle, oiseau royal, pouvait être enfermé dans la basse-cour avec les poulets.

    « Puisque je l’ai nourri comme un poulet et dressé à être un poulet, il n’a jamais appris à voler », répliqua le propriétaire. « Il se comporte comme un poulet, il n’est donc plus un aigle ».

    « Pourtant » insistait le naturaliste, « il a un coeur d’aigle et peut sûrement apprendre à voler ».

    Après en avoir longuement discuté, les deux hommes se mirent d’accord pour essayer de découvrir si cela était possible. Le naturaliste prit doucement l’aigle dans ses bras et lui dit : » Tu appartiens au ciel et non à la terre, déploies tes ailes et vole. »

    Mais l’aigle était troublé, il hésitait sur sa vraie nature, et voyant manger les poulets, il les rejoignit d’un bond. Le lendemain, sans se décourager, le naturaliste emporta l’aigle sur le toit de la maison et l’exhorta à nouveau : » Tu es un aigle. Déploie tes ailes et vole. » Mais l’aigle avait peur à la fois du monde et de sa propre identité qu’il ne connaissait pas et redescendit encore manger avec les poulets.

    Le troisième jour, le naturaliste se leva tôt, et, de la basse-cour, emporta l’aigle sur une haute montagne. Là, il tint l’oiseau royal au-dessus de sa tête et l’encouragea une nouvelle fois, disant : « Tu es un aigle. Tu appartiens au ciel aussi bien qu’à la terre. A présent, déploies tes ailes et vole. » L’aigle regarda autour de lui, vers la basse-cour puis là-haut vers le ciel. Il ne volait toujours pas. Le naturaliste l’éleva alors vers le ciel. L’aigle se mit à trembler, et doucement, il déploya ses ailes. Avec un cri de triomphe, il s’éleva enfin vers les cieux.

    D’après James Aggrey

    Répondre à ce message

  • Le 10 août 2023 à 06:16, par Anbga En réponse à : Conseil des ministres : Le gouvernement résilie la Convention de concession de l’aéroport de Donsin

    Noius demanding une remise en cause de tous les accords depuis 1800 a 2023 avec la France.

    IL faut surtout creer des caisses rurales de development affilier a la BND qui existait sous la revolution.

    En lieu et place des Ecoles primaries publiques, IL faut dea Complexes rurales de formations civiques, socials, meters, arts, cultures, educations, etc

    Enfin, IL faut remettre la perrequation cerialiaire en place avec des infrastructures rurales comme Faso yard (Boutique rurale), OFNACER, RESTAURANT RURAL, ETC

    ANBGA DE LARLIN

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV