LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Le lion et la panthère sont inoffensifs ; en revanche, les poules et les canards sont des animaux très dangereux, disait un ver de terre à ses enfants” Bertrand Russel

Boucle du Mouhoun : Deux employés de Médecin Sans Frontières assassinés

Lefaso.net

Publié le mercredi 8 février 2023 à 22h46min

PARTAGER :                          
Boucle du Mouhoun : Deux  employés de Médecin Sans Frontières assassinés

Dans la matinée du mercredi 8 février 2023, un véhicule de Médecins dans frontières (MSF) clairement identifié transportant une équipe médicale de quatre personnes sur la route entre Dédougou et Tougan, a été pris pour cible par des hommes armés qui ont fait feu sur l’équipage.

Deux employés ont été tués, tandis que deux autres ont réussi à prendre la fuite, selon le communiqué de Médecins Sans Frontières.

Les deux victimes, de nationalité burkinabè, étaient employées par MSF en tant que chauffeur, depuis juillet 2021, et superviseur logistique, depuis juin 2020. Ils étaient âgés de 39 et 34 ans, respectivement.

« Nous sommes bouleversés et indignés par cet assassinat. Il s’agit d’une attaque délibérée et intentionnelle sur une équipe humanitaire clairement identifiée, dans le cadre de sa mission médicale, explique Dr Isabelle Defourny, présidente de MSF. Notre priorité est d’apporter notre soutien aux deux collègues qui ont survécu à l’attaque, et de soutenir les familles et proches de nos collègues disparus. Nous allons également devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé. »
En attendant d’avoir développé une meilleure compréhension de cet événement tragique, MSF a suspendu les activités qu’elle menait dans la région de la Boucle du Mouhoun.

Lefaso.net
Source : Médecins Sans Frontières

PARTAGER :                              

Messages

  • Héeee seigneur. ignobles assassinats. mais ce qui me frustre c’est la declaration de MSF qui dit je cite"...Nous allons également devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé" C’est révoltant de mettre sur le meme pied d’egalité l’Etat qui lutte pour garantir la securité aux citoyens et ces groupes terroriste qui s’attaquent aux populations désarmées. je pense simplement que le droit humanitaire auquel on veut nous imposé n’est pas adapté aux situations de conflits incluant des groupes armées terroristes. vous n’avez pas encore compris que ces gens se foutent du droit humanitaire. c’est pas pour rien on les appelle des terroristes.

  • Bonsoir ! Ceux qui disent que ,depuis l’arrivée de Ibrahim Traoré tout est changé, tout va bien , si j ne sait pas s’ils suivent vraiment l’actualité de notre pays , notre souhait que la paix revient dans notre chère faso, mais il faut accepter dire la vérité aussi que ça va pas.

    • t’inquiète c’est leur mode opératoire les chefs bandits accélèrent les attaques pour essayer de dépopulariser le gouvernement actuel qui est soutenu par le peuple ! IB vient d’arriver alors ceux qui étaient là ont pu faire mieux ? moi personnellement c’est sous IB que je vois des prises de décision de libération, d’où vient cette guerre ? j’ai l’impression que nous aimons nous attaquer aux conséquences plutôt que les causes !! d’où vient le terrorisme ? d’où viennent les armes ? qu’est ce qu’on reproche au Burkina, nous avons fait quoi à qui ?

  • Vous devez etre poursuivi pour mise en danger de la vie d autrui.Vous savez que la zone est tres dangereuse et quelle disposition avez vous pris pour proteger vos travailleurs ? L etat doit reviser la charte des ong.C est par là meme que le mpsr2 devrait commencer.Paix aux ames des disparus et courage aux familles

  • Nous allons également devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé. »

  • Toutes mes condoléances aux familles éplorées et surtout courage et réconfort à ceux qui ont pu s’échapper.
    MSF entend rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qui s’est passé. Je ne connais rien dans l’humanitaire mais je me pose la question de comment MSF compte si prendre pour échanger avec les terroristes qui ont posé cet acte ignoble ? MSF connaît-il où se trouvent les terroristes ? Ou bien apporte-t-il de temps à autres un soutien humanitaire à ces terroristes ?

  • On parle de Groupes Armes Terroristes et meme souvent d’hommes armes non identifiees. Mais si MSF sait deja les parties au conflit alors que nous, Burkinabe, voulions connaitre le visage de ces gens qui nous attaquent, que nos autorites approfondissent davantage les allegations de la Presidente de MSF. je presente cependant mes condoleances aux familles des disparus.

  • Les teroristes sont aux abois nous dit IB ! Le militaire de 35 ans qui dirige un pays de 26 millions d’habitants... 4 attaques meurtrieres en une semaine ... mais sinon tt va bien on en a bientot fini inchalah !

  • Avant tout propos, je m’incline devant la mémoire de ces chers disparus et implore la miséricorde divine pour le repos de leurs âmes. Mes condoléances aux familles éplorées.

    Ceci étant, je ne peux pas passer sous silence certains propos de MSF qui traduisent leur mépris de la souffrance de nos populations. C’est à se demander ce que MSF cherche réellement au Burkina Faso : le bien-être de la population ou bien un intérêt caché ?
    MSF considère le terrorisme que nous vivons comme un conflit qui oppose « des parties ».

    De ce que je sais, il n’y a pas de « parties en conflit » au Burkina Faso. Il n’y a que des forces régulières et légales qui défendent l’intégrité du territoire et la vie de ses habitants contre des terroristes aux multiples facettes avec des motivations encore ambiguës.

    Voilà que France 24 traite les terroristes de "Rebelles islamistes" (Cf. la DÉCISION N° 2023-006/CSC du 07/02/2023 du Conseil Supérieur de la Communication portant mise en demeure de la télévision « France 24 » de respecter les règles et les principes professionnels du traitement de l’information au Burkina Faso). Nous savons que c’est aussi la règle de beaucoup de pays occidentaux de créer et vouloir imposer au reste du monde leurs terminologies banalisant la souffrance d’autres populations, notamment la nôtre qui fait face à l’hydre terroriste. Ils utilisent même des expressions et terminologies qui tendent à diaboliser nos forces de défense et de sécurité (FDS) et à donner un visage "humain" aux barbares qui nous endeuillent.

    Que cela soit clair dans l’esprit de tous : un terroriste n’est pas un rebelle et ne peut être traité comme tel. Dans certains pays où la rébellion et autres guerres civiles sévissent, on peut comprendre que les ONG et organismes internationaux comme MSF, CICR, PAM, ... aient leurs règles d’intervention sur le terrain qui les incitent à refuser les escortes des FDS. Mais au Burkina, la situation est toute autre. Toute structure qui fait fi des avertissements des autorités sécuritaires, qui outrepasse les interdictions du gouvernement, et qui refuse tout accompagnement des FDS agit à ses risques et périls. Pour ce faire, je pense que les familles des deux (02) disparus devraient attraire MSF en justice pour mise en danger de la vie d’autrui.

    MSF dit qu’il va « rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé » ! Eh bien, cela démontre déjà qu’il a la facilité d’entrer en contact avec la « partie » terroriste et qu’il dispose d’une convention de dialogue ou de règlement de différend avec celle-ci ! Je souhaite également que MSF nous aide à connaître toutes les motivations et les revendications de leurs « partenaires » qui ne cessent d’endeuiller les familles burkinabè sans jamais faire de revendication. Nous voulons que cesse les tueries des populations innocentes.

    Au Burkina Faso et partout ailleurs en Afrique où sévit le terrorisme, on ne peut parler de « rebelles » comme l’a dit France 24 parce qu’il n’y a pas une faction qui s’oppose aux dirigeants du pays et qui a une partie de la population avec elle. Il y a des individus qui ont pris des armes contre la Nation et contre les populations, et qui sont les seuls à connaître leurs motivations. Ces individus bénéficient souvent de la complicité ou du soutien de populations non combattantes du fait de leur ignorance ou de leur cupidité.

    En tout état de cause, il nous est aujourd’hui difficile à nous Africains (surtout Burkinabè et Maliens) d’accepter les leçons de morale venant de certains pays occidentaux et leurs valets locaux et envoyés, justement à cause de cette attitude de mépris de notre souffrance et d’ambigüité vis-à-vis des groupes terroristes.

    Dieu protège le Burkina Faso et les Burkinabè, et qu’Il dévoile TOUS nos ennemis et leurs complices pour nous. Amen !

  • Paix aux âmes de nos frères ! Ils pensaient bien faire pour rendre service aux malheureux déplacés internes ! Le langage de leur employeur "Medecins sans Frontières" est sans équivoque ! Ces organismes connaissent parfaitement les parties en conflit notamment les terroristes que nous avons de la peine à identifier ! Eux ils les connaissent bien et vont vouloir leur demander des compte. Quant à l’Etat Burkinabè, il ne doit pas demander des comptes à personnes ! Depuis là, c’est la première fois je vois Médecins Sans Frontières condamner une tuerie de ce genre ! Comme le dit quelqu’un : "vous êtes vaincus, au nom de Jésus, au nom d’Allah, au nom des nos ancêtres" ! Un conseil pour cet organisme : les Ukrainiens ont besoin d’eux urgemment car Wagner est entrain de les décimer la-bas pendant que les pays occidentaux avec la France en tête sont seulement à l’étape de promesses de chars de combats et d’avions !

  • "devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé"

    Y’a méprisse ou incompréhension et mauvaise interprétation de la part de la Présidente de MSF en rapport avec la situation tragico-dramatique que nous Burkinabés vivons de puis 8ans

    • MSF a ses propres règles d’engagement que chaque pays accepté sitôt l’ONG agréé.il travaille en faveur des deux parties en conflits aussi bien pour soigner que de sauver la vie des combattants.si on n’est pas d’accord on leur demande de partir.Chers frères burkinabè faisons attention de ne pas chasser tout le monde ou mettre le monde entier au dos car nous sommes toujours dans une transition politique non investie démocratiquement par élections du peuple ,donc le pouvoir doit savoir ses limites.le Burkina Faso demeure un pays pauvre, enclavé avec une économie Primaire sans richesses stratégiques de référence avec une population analphabètes,un pays qui doit avancer avec prudence et calcul car très exposé et sensible a des sanctions internationales comme la fermeture des frontières,la monnaie, l’étranglement a l’accès a la mer, l’expulsion massive de nos compatriotes (bayiri). voilà pourquoi les jeunes militaires devaient avoir un gouvernement d’hommes politiques aguerris, conscients des forces et faiblesses du pays.sur qui devons nous compter en cas de gros problèmes militaires économiques ou financiers.ceux qui braillent seront les premiers a vous lâcher avant le troisième chant du coq.ou allons nous ? surtout que je ne crois pas a des élections appaisees même dans deux ans car même si la guerre s’arrête,le banditisme va s’intensifier.courage a vous et bonne guérison

  • C’est bizzarre ! Comment 2 locaux perissent et les non locaux arrivent a fuir ????? C’est bizzarre quand meme !

  • Songnaba Inoussa !!
    Paix à l âme des disparus.
    La vérité est que ça ne pas. Qu est ce que vous vous proposez à cette étape ?

  • peut on nous dire qui sont les deux survivants ? Leurs nationalites et leurs fonctions ?
    SOME

  • Bonjour , vous voyez, certaines déclarations de nos soit disant partenaires ne rassurent pas . Comment comprendre que la responsable de MSF déclare ce qui suit ( Nous allons également devoir rapidement échanger avec toutes les parties au conflit pour comprendre ce qu’il s’est passé) et veut nous faire croire que son organisation est étrangère à ce qui nous arrive ? Aidez moi à comprendre cela .

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Loroum : Titao ravitaillé en produits de premières nécessités