LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La réussite ne se mesure pas à l’argent que vous gagnez mais à votre capacité à changer les vie des gens. ” Michelle Obama

Direction générale des douanes du Burkina : Mathias Kadiogo préside désormais aux destinées de l’institution

Publié le vendredi 25 novembre 2022 à 21h30min

PARTAGER :                          
Direction générale des douanes du Burkina : Mathias Kadiogo préside désormais aux destinées de l’institution

Nommé le 16 novembre 2022 en conseil des ministres, l’inspecteur divisionnaire des douanes Mathias Kadiogo a pris officiellement le commandement du corps de la douane ce 25 novembre 2022. Il remplace Adama Nana qui était en poste depuis le 1er avril 2022. Précédemment chef de la brigade commerciale de Ouaga route, Mathias Kadiogo totalise 25 ans de service. Il s’est engagé à remplir ses fonctions avec honneur, dignité, dévouement et honnêteté. Il dit prendre sa nomination comme une invitation à aller au front, sur le terrain de la collecte des ressources pour aider à la lutte contre le terrorisme.

C’est en homme averti et conscient des nombreux défis à relever par l’administration douanière, surtout dans un contexte marqué par la crise sécuritaire, que l’inspecteur divisionnaire des douanes Mathias Kadiogo prend en ce jour les rênes de la direction générale de la douane. Lui qui a intégré la douane en 1997 en tant qu’assistant et qui a ensuite gravit les échelons jusqu’à devenir inspecteur des douanes est conscient de la lourde tâche qui lui est confiée et qu’il dit accepter avec humilité et responsabilité.

Le directeur général des douanes entrant, l’inspecteur divisionnaire Mathias Kadiogo

Et les attentes à son endroit et à l’endroit de toute l’administration douanière sont nombreuses. A en croire le ministre de l’économie, des finances et de la prospective, Aboubakar Nacanabo qui a présidé la cérémonie de passation de commandement, « nous sommes dans une situation où les recettes baissent et dans une situation où les dépenses augmentent. Nous avons besoin d’investir davantage pour la sécurité et l’action humanitaire ». Voilà pourquoi, poursuit-il, il est important pour chaque acteur de la mobilisation des recettes au profit du budget de l’Etat, de donner le meilleur de lui-même, afin d’atteindre des performances exceptionnelles pour mobiliser plus de ressources.

Aboubakar Nacanabo, ministre de l’économie, des finances et de la prospective

Et en termes de performances exceptionnelles, il faut relever que le directeur général sortant, Adama Nana, a mobilisé entre le 1er avril et le 24 novembre 2022, 630 milliards de FCFA soit un taux de recouvrement de 125%. Une performance dont le nouveau directeur général compte s’inspirer et chercher à améliorer. A l’endroit de ses collègues, le nouveau directeur général s’est engagé à œuvrer à l’implication de tous et à la valorisation de toutes les compétences, en vue de relever les différents défis. « Aussi, nous faudra-t-il travailler avec dynamisme et proactivité, innover constamment nos méthodes de travail et d’intervention afin de les adapter aux différents contextes de notre époque », a-t-il ajouté.

Mathias Kadiogo a par ailleurs annoncé un certain nombre de mesures, indispensables selon lui à une meilleure performance de l’administration douanière. C’est ainsi que dans le cadre de la mobilisation maximale des recettes de porte, une attention particulière sera accordée aux activités de dédouanement des marchandises, afin de poursuivre la dynamique des bons scores de recouvrement obtenus depuis le début de l’année.

le directeur général des douanes sortant, l’inspecteur divisionnaire Adama Nana

Aussi, la surveillance du territoire douanier sera renforcée afin de lutter efficacement contre la fraude douanière. Les instruments et modules de sensibilisation seront également mis à jour au profit des agents des douanes et des transporteurs afin d’améliorer leurs connaissances sur les contrôles douaniers et de favoriser la fluidité des trafics licites. Le directeur général entrant de la douane a aussi fait savoir que des mesures visant à contenir les coûts des denrées alimentaires et des matières de base des unités locales de transformation ou importées seront proposées à l’autorité supérieure.

Mathias Kadiogo n’a pas manqué de souligner que le dialogue avec les partenaires sociaux sera constant et renforcé.

Armelle Ouédraogo/Yaméogo
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina/Transports : Un avenir prometteur pour Air Burkina