LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “La nature rend chacun de nous capable de supporter ce qui lui arrive. ” De Marc-Aurèle

Burkina : 48 heures pour implémenter une meilleure connaissance du métier de commissionnaire en douane agréé

Publié le jeudi 24 novembre 2022 à 15h00min

PARTAGER :                          
Burkina : 48 heures pour implémenter une meilleure connaissance du métier de commissionnaire en douane agréé

C’est parti pour la première édition des Journées nationales du commissionnaire en douane agréé (JNCDA). Porté par l’Association professionnelle des transitaires et commissionnaires en douane agréés (APTCDA), l’initiative vise durant ces 24 et 25 novembre 2022 à promouvoir une meilleure connaissance des métiers de commissionnaire agréé en douane. La cérémonie d’ouverture s’est tenue à Ouagadougou le jeudi 24 novembre 2022.

Placé sous le thème « Rôle et place du commissionnaire en douane agréé face aux défis sécuritaires et économiques du Burkina Faso », la première édition des Journées nationales du commissionnaire en douane agréé (JNCDA) se tient à Ouagadougou du 24 au 25 novembre 2022. Au cours des deux journées, les participants assisteront à des cadres d’échanges autour du thème.

Les participants

Pour le président de l’APTCDA, Julien Zoungrana, le choix de ce thème fait suite à la situation sécuritaire que vit le Burkina Faso et qui a des implications dans l’exercice de leur métier. « Nous vivons depuis six ans des problèmes sécuritaires. Qui dit sécurité dit économie, parce que quand on ne peut pas travailler, quand on est menacé de partout, on cherche à manger, donc vous comprenez avec moi que ce volet est très essentiel. Nous (commissionnaires en douane agréés NDLR) subissons un grand coup. On a des agents qui ont été abattus, on a des agents qui ont disparu des radars. Avec cette insécurité, il y a des déménagements de la douane. Par exemple côté Niger, ils sont à Dori maintenant. Et l’un dans l’autre, ça provoque beaucoup de problèmes », résume-t-il.

En organisant ces journées, selon M. Zoungrana, la vision est de mettre la lumière sur le corps des métiers de commissionnaire en douane agréé communément appelé transitaire. « On a voulu initier cette journée pour montrer aux yeux du public lambda ce que le commissionnaire en douane agréé, communément appelé transitaire, sait faire. Qu’est-ce qu’il peut faire, qu’est-ce qu’il ne peut pas faire, quelles sont ses limites, quels sont ses pouvoirs », confie Julien Zoungrana, président de l’APTCDA.

Le Président de l’APTCDA Julien Zoungrana

Ces 48 heures d’activités seront marquées par des panels et des rencontres B to B au cours de la première journée. Les panels porteront entre autres sur la professionnalisation du métier du commissionnaire en douane agréé face à la mondialisation, la contribution du CDA à la sécurisation des opérations d’importation et d’exportation et des communications diverses des partenaires et sponsors.
La fin des JNCDA sera marquée par une soirée caritative dédiée aux veuves et orphelins des forces de défense et de sécurité tombées pour la nation.

Martin Ouédraogo
Correspondance particulière
Lefaso.net

PARTAGER :                              
 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique