LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : “Quand un enfant a les mains propres, il prend son repas dans le cercle des anciens.” Les proverbes et adages du Burkina Faso

Cadre de financement intégré au Burkina : La stratégie de mobilisation de ressources internes validée

Publié le mercredi 16 novembre 2022 à 15h22min

PARTAGER :                          
Cadre de financement intégré au Burkina : La stratégie de mobilisation de ressources internes validée

La Direction générale de l’économie et de la planification (DGEP) a tenu le lundi 14 novembre 2022, à Ouagadougou, un atelier de d’évaluation et de validation du rapport de financement du développement du Cadre de financement intégré. Un document qui permettra au ministère de l’Économie, des finances et de la prospective, la mobilisation des ressources internes.

En plus de permettre au ministère en charge de l’économie une meilleure évaluation et une mobilisation des ressources internes, ce document qui vient d’être validé favorisera également une bonne coordination de l’aide publique au développement au Burkina Faso.

Il ressort d’ailleurs de ce rapport de diagnostic que depuis 2021, le financement de la politique nationale de développement ne tient pas compte de certains besoins fondamentaux pour l’atteinte des objectifs. La crise sécuritaire et sanitaire qui secoue le Burkina Faso ces dernières années n’est pas sans conséquences sur l’économie du pays.

Le directeur général de l’économie et de la planification, Dr Larba Issa Kobyagda, a indiqué que ce document donnera un coup de fouet à l’économie du pays

Cette situation, selon ledit rapport, a plongé l’économie du Burkina Faso dans un déficit permanent. Pour trouver une réponse à la situation, il est impératif d’utiliser les ressources nécessaires pour pouvoir financer les différents projets capables de créer un développement durable, d’où ce document intitulé : Cadre de financement intégré (CFI).

Ce document permettra une bonne évaluation des besoins, plus de mobilisation des ressources internes et assurera au mieux la coordination du financement de l’aide publique au développement. En sus, il faut préciser que la stratégie associe tous les acteurs intervenant dans la croissance de l’économie nationale. « Ce cadre de financement intégré comprend l’ensemble des trois instruments de financement, à savoir les partenaires techniques et financiers, la mobilisation des ressources internes et surtout le secteur privé qui doit jouer un rôle moteur dans le financement du développement », a indiqué le directeur général de l’économie et de la planification, Dr Larba Issa Kobyagda.

Les partenaires techniques et financiers ont salué à juste valeur cette initiative.

La mise en pratique des recommandations du CFI, à l’en croire, donnera un coup de fouet à l’économie du pays. C’est pourquoi les partenaires techniques et financiers ont salué à sa juste valeur ce document. « C’est une belle initiative du gouvernement qui consiste à réunir tous les acteurs aussi bien publics que privés, aussi bien nationaux qu’internationaux autour d’un diagnostic de l’état de financement du Burkina Faso, par l’analyse des risques et par contrainte et pour voir quel est l’état de financement au niveau du Burkina Faso », a déclaré l’économiste Hervé Kouraogo.

Le rapport diagnostic souligne que les efforts ont été faits par l’Etat quant à la mobilisation des ressources internes. Cependant, il note que cet état de fait reste insuffisant et il faut donc lutter contre certains maux qui handicapent l’économie nationale, tels que la corruption, l’évasion et la fraude fiscales et on doit travailler pour que les administrations douanières et fiscales puissent être à mesure de mobiliser les ressources à la fois pour l’Etat central et pour les collectivités territoriales.

Obissa Juste MIEN
Lefaso.net

PARTAGER :                              

Vos commentaires

  • Le 16 novembre 2022 à 16:46, par Zanwa En réponse à : Cadre de financement intégré au Burkina : La stratégie de mobilisation de ressources internes validée

    Pour augmenter les ressources internes du Burkina Faso, voici mes contributions :
    1. Augmenter la contribution des mines significativement à défaut, naturaliser les mines industrielles ( on a les ressources humaines nécessaires à cet effet)
    2. Lutte sans merci contre la grande corruption
    3. Investissement dans l’agriculture et l’élevage en masse pour accroitre la production pour nourrir les Burkinabè
    4. Réfléchir sur la monnaie ECO autonome pour la zone UEMOA
    5. Annuler tous les accord coloniaux avec la France
    Merci pour votre attention

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique