Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Quelle que soit la difficulté de la vie, il y a toujours quelque chose que vous pouvez faire et réussir.» Stephen Hawking Artiste, Astronome, Astrophysicien

Burkina Faso : Solhan

Accueil > Caricatures • • dimanche 6 juin 2021 à 19h41min
Burkina Faso :  Solhan

Vos commentaires

  • Le 6 juin à 20:10, par Vérité Indiscutable En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Très BELLE caricature.
    C’a commencé à nous entendre.
    Avec des responsables corrompus et de faux partenaires (France) en plus, on est complètement dans la galère. Partout où ils ont été, même après des décennies, ça n’a jamais résolu aucun problème. Plus ils sont chez vous, plus vous aurez besoin d’eux et jamais votre problème ne se résoudra.
    Bonne chance à nous vraiment !

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 20:30, par Banga En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Rip mais le ministre de La Défense doit démissionner car trop c’est trop il aurait du déployer un poste avancé qui pouvait repousser cette attaque il faut un bon ministre de La Défense qui connaît la guerre symétrique

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 21:24, par AD En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Je ne suis pas un stratégiste en matière de sécurité militaire. Ce qui est sure la préséquence de l’arme Française sur notre terroir cause problème. Ils ont une base au Camp général Bila Zagré de Kamboinsé, au camp militaire Gal Baba Sy, route de Po et dans le nord.
    La force Barkhane est au Mali, Niger, Chad, Burkina et le Sahel avec le G5 Sahel. Si ce n’est qu’une malhonnête, comment des soi-disant terroristes, continuent à massacre des innocents ?
    Le Burkina, pour éradique ce fléau, doit prendre sa destine en main avec la participation de tous. Laissons la politique de cote.
    Je propose que nous ayons le courage de déclare une guerre générale sur tout le territoire du Burkina Faso.
    Faire appel a tout corp habille à la retraite en bonne sante qui vont assure la sécurité des villes et villages en collaboration avec les volontaires, les Dozos et les Koglweogo. L’implication des chefs coutumier est indiscutable. Ça y vas de la survie de notre nation, pour le bien de la génération future.
    Tous les militaires, officiers, sous-officiers, les militaires du rang doivent être déployer dans les frontières.
    Pour les moyens financiers, je pense que cela est possible avec la volonté de tous. C’est par ce qu’il y a la paix que nous pouvons jouir de la vie.
    Paix aux ames des victimes

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 21:27, par Nabiiga En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Belle caricature en effet.
    La question est posée : Comment peut-on combattre un ennemi avec qui il faut coopérer pour le combattre. Les djihardistes se trouvent parmi ceux-mêmes avec qui et sur qui le gouvernement depend et dépendra pour combattre ce fléau. D’emblée toute tentative est voué à l’échec. Trouvons d’autres solutions car armée chaque villageois, on finit par armer les assaillaints. Sur quel pied faut-il danser maintenant ?

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 21:45, par QUIDAM En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Merci
    Vérité Indiscutable
    Tant qu’on continuera le bavardage
    avec les faux partenaires France en tête, on ira nul part...
    Je le répète pour ceux qui n’ont pas entendu ou qui font semblant. On ira nul part avec la France comme partenaire de défense et de sécurité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 00:06, par John En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Voila a peine quelques semaines que le 1er Ministre devant le peuple a appeler de vive voix les terroristes avec un message clair qu’il n’a aucune strategie contre eux, et ce meme Burkinabe n’a pas ete ejecte de son poste et on est surpris de la tournure des evenements. On sait qui entraine et finance les terroristes et le Burkina continue de pactiser avec eux. Triste et revoltant. Tout ce que nous connaissons est de compter nos morts avec une classe politique qui ne fait que s’enrichir.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 07:02, par Mal du pays En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Dans la nuit du 4 au 5 juin Solhan, une commune rurale de la province du Yagha a vécu l’inimaginable pour tout sujet digne de la communauté humaine. Depuis ma prise de connaissance de cette innommable tragédie et cruauté, j’ai mal à mon Burkina Faso… Et je ne cesse de ressasser le sempiternel refrain : que puis-je faire ? Moi qui suis à des kilomètres de ma chère patrie… J’écris pour interpeler le président du Faso à un sursaut patriotique afin de mettre fin à ce long cauchemar tragique et humiliant que le Burkina Faso vit… Nul ne peut nier les lourdes et redoutables charges de diriger tout un pays, l’exigence que cela implique, et parfois l’ingratitude des citoyennes et citoyens malgré les efforts, les sacrifices, la volonté de réussir, d’y arriver et de laisser un héritage digne, honorable, qui consolide les fondements d’un avenir et par simplement d’un futur. En 2014, le peuple burkinabé, singulièrement sa jeunesse a fait honneur au nom Burkina Faso, de par l’expression populaire d’un attachement à la justice, la dignité, l’honneur. Toutefois, depuis 2015 le Burkina Faso est en proie au fléau du siècle qui sème émoi, incompréhension, inquiétude, désolation, impuissance… Des actions innombrables ont été engagées, mais force est de reconnaitre que la bête s’est emparée de sa proie, qu’elle prend le malin plaisir à supplicier de façon perlée dans une forme de sadisme et de perversion, d’un bourreau qui de plus en plus drogué par la terreur, la barbarie, la sauvagerie, multiplie les actions d’enivrement au grand malheur d’une population démunie et terrifiée. J’en appelle à des actions inédites, herculéennes, qui pourront redorer la nom et l’héritage de ce pays et des peuples dignes et fiers qui ne se sont jamais résignés devant une épreuve de quelque nature que ce soit. La Sécurité doit être pratiquée au quotidien comme Grande Cause Nationale du Quinquennat, la clé de voute du nouveau Référentiel du développement national. Il faut un leadership éprouvé afin de susciter, fédérer et déployer des actions collectives, coordonnées, déterminées pour retrouver le climat de naguère. La société civile, les intellectuels, les personnes ressources, les chefs traditionnels, les forces vives, bref chacun et chacune doit œuvrer à l’avènement d’un élan irrépressible de cette guette de liberté, de paix, de dignité. Les prochains jours permettront de savoir si le président et le peuple peuvent aller chercher au plus profond d’eux-mêmes la ressource lénifiante qui concourt à l’édification des grandes nations. Le pire serait de laisser normaliser ces sacrilèges assenés régulièrement aux périphéries (rurales, enclavées, paupérisées, presque oubliées) et qui s’apparente à l’indifférence des centres ilots de sécurité égoïstes ayant perdu le sens de la nation, de la fraternité, du destin commun.
    Frantz Fanon disait : « Chaque génération doit dans une relative opacité découvrir sa mission, la remplir ou la trahir ». La nôtre, elle est on ne peut plus claire… Nous avons rendez-vous avec l’Histoire, si nous voulons être dignes de nos devanciers et ne pas être des poltrons pour la relève….

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 07:04, par Moi En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Bonjour. Moi je ne m’en prends pas à la France mais à notre armée et nos autorités. Moi j’ai travaillé une année et mon salaire était versé pour équiper l’armée et de miliers de fonctionnalités ont fait la même chose et aujourd’hui on parle de sous équipements de l’armée

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 08:37, par Emil En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    En France aussi, les citoyens en ont assez que les soldats de leur armée soient en Afrique pour se faire tuer, et qu’ils soient en plus rejetés par la population qu’ils défendent. Macron va finir par retirer les troupes. Il faudra que les pays concernés se débrouillent avec les terroristes, et qu’ils s’adaptent à la charia. Vous avez déjà oublié ce qu’ont vécu les maliens quand ils ont été sous la loi islamique dans le nord, avant que les soldats français n’arrivent. Peut-être d’autres pays viendront aider, les russes, turcs ou chinois ? Vous verrez s’ils sont plus coulants que les français. Je ne suis pas sûr que la France ne soit pas regrettée, même si tout n’est pas idéal.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 09:10, par Nikiema En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Bonjour,pour ma contribution après ce massacre, je penses qu’il est temps d’appeler les choses par leur nom. Ceci dit le Burkina Faso doit rompre ses relations sécuritaires avec la France car les français sont chez nous pour protéger leurs intérêts et non les intérêts des burkinabés.Si l’armée française s’en va , l’armée burkinabé aura cette liberté de survoler son territoire tranquillement,et elle pourra traquer ces détracteurs ; mais cela implique un sacrifice énorme de la part de nos populations car nos dirigeants préfèrent souvent affronter leur population que d’affronter la France...si, si ,si nous ne prenons pas garde,le réveil sera douloureux et ceux là même qui pense être à l’abri dans leur confort n’échapperont pas... peut être qu’ils attendent qu’on les agresse pour passer à la vitesse supérieure,ce qui sera trop tard...La France veut l’Afrique mais sans les africains.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juin à 11:19, par Ham En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Vraiment, Mr le Président, après avoir décréter 72 heures de deuil national, si vous êtes allés à un PPS à Zorgho, je suis désolée.

    Répondre à ce message

  • Le 8 juin à 00:31, par Sir moivre En réponse à : Burkina Faso : Solhan

    Très Belle caricature en effet.
    je pense et je pense que ce n’est plus une histoire de terroristes mais plutôt une histoire de reconquérir nos territoires pour mieux nous voler tout ce qu’on a comme ressources naturelles dans nos pays respectifs, c’est ainsi que c’est pirate blanc nous ont dit de formé une alliance de G5 Sahel pour mieux nous manipuler ensemble sans même faire d’effort, je pense qu’il est temps que ces dirigeants de ces différents pays de G5 Sahel se réveille de leurs paresses et de bébé gâtés qui courent chaque fois qu’il tombe pour aller pleurniché avec leurs papa « la France » les pays du G5 Sahel sont des états souverains et ces pays peuvent gagnés cette guerre qui a été orchestrer par la France, tout simplement en les demandant calmement de rentrer chez eux et nous laisser gérer notre guerre, il ne s’agit plus de terrorisme on doit comprendre qu’on est en plein guerre et nous devons tous nous préparer physiquement et mentalement pour pouvoir gagné cette guerre en renforçant nos rang par des vrais chef de l’armée qui motive les troubles en les donnant des vrais équipements de combat tout en les motivant moralement sur champs de bataille et nous devons miser sur le renseignement partout sur nos territoires chaque homme ou femme et adolescent doit collaborer avec les FDS ainsi que les autorités compétentes de sa localité, ensemble nous arriverons à éradiquer ces animaux de notre très chère pays le BURKINA FASO.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
SAHEL : Crises et Crises
JO 2020 : Hugues Fabrice Zango, un étalon en bronze
Affaire Norbert Zongo : Un colis important pour la justice
Afrique du Sud : Jacob Zuma respecte la loi
Sécurité au Burkina : Roch Kaboré prend les choses en main
Burkina Faso : Eddie s’entraîne
Retour de GBAGBO : Abidjan c’est comment comment ?
BARKHANE quitte le Sahel mais la France reste
Burkina Faso : Solhan
Mali : Assimi Goïta hier, aujourd’hui... Encore et encore
Burkina Faso : Christophe Dabiré face aux députés
Réconciliation : Zephirin était à Abidjan
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés