Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Nul n’a le droit d’effacer une page de l’histoire d’un peuple, car un peuple sans histoire est un monde sans âme.» Alain Foka dans son émission " Archives d’Afrique"

Transports au Burkina : Des acteurs en formation pour un développement harmonieux du secteur

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • mardi 10 novembre 2020 à 18h14min
Transports au Burkina : Des acteurs en formation pour un développement harmonieux du secteur

Le ministère des Transports, de la Mobilité urbaine et de la Sécurité routière a procédé ce 10 novembre 2020 au lancement officiel du programme national de formations pour la mise à niveau et la professionnalisation dans les métiers des transports. Les séries de formations dans divers domaines, qui seront assurées par le cabinet Judicome, intéresseront 3000 acteurs du secteur et s’étaleront jusqu’à décembre 2021.

L’initiative de ce programme de formations est parti du constat que le secteur des transports ne dispose pas de référentiels officiels en matière de formation dans les métiers de transport, ni de critères et de mécanisme de certification pour la création d’établissements assurant la formation et la délivrance de diplômes professionnels pour l’industrie du transport routier. A cela s’ajoutent les nombreuses mutations qui rendent quelquefois obsolètes les connaissances pré-acquises des acteurs. Le présent programme de formations vise donc non seulement à moderniser et professionnaliser le secteur des transports mais aussi à disposer d’une ressource humaine compétente.

Boukari Jerôme Zampou, directeur du cabinet Judicome.

Au total, 3000 acteurs devraient bénéficier de ces formations. Il s’agit notamment des gestionnaires des entreprises de transport, des gestionnaires des parcs automobiles, des conducteurs routiers professionnels et des enseignants de la conduite des véhicules terrestres à moteur. « Quatre cycles de formations sont prévus pour se dérouler toute l’année 2020-2021. Chaque cycle de formation comprend entre 6 et 7 modules qui touchent les différents aspects des activités des bénéficiaires », affirme Zampou Boukary Jérôme, directeur du cabinet Judicome qui va assurer les formations.

Le cycle destiné aux enseignants de la conduite vise à les mettre à niveau par rapport aux dispositions des lois qui ont récemment été prises et qui n’avaient pas encore été vulgarisées à leur niveau. A cela s’ajoute la connaissance de l’environnement du transport, les notions de civisme, de secourisme, de transit, etc. Pour les conducteurs professionnels, ce sont approximativement les mêmes modules avec en plus la législation, le transit routier, la maintenance du véhicule. Les gestionnaires d’entreprises et de parcs automobiles eux bénéficieront de modules qui leur permettront d’améliorer leurs résultats grâce à la performance renforcée du personnel.

Aissata Ouédraogo, représentante du ministre des Transports

Représenté par la chargée des études et de la législation de la DGTTM Aissata Ouédraogo, le ministre des Transports a insisté sur l’importance de la modernisation et de la professionnalisation des transports, afin de faire du secteur un levier incontournable de soutien à l’économie nationale. Pour y arriver, le gouvernement a déjà engagé plusieurs réformes et adopté des décrets.

On peut noter le décret du 1er août 2014 qui définit les critères d’accès et d’exercice de la profession de transporteur routier et celui en date du 08 juillet 2016 qui porte sur les conditions d’ouverture et d’exploitation des établissements d’enseignement de la conduite des véhicules. Pour le premier responsable du département des transports, un développement harmonieux du secteur passe nécessairement aussi par des formations et des renforcements de capacités. C’est pourquoi il a invité les bénéficiaires à prendre part aux sessions de formation avec beaucoup d’engouement et d’intérêt. Ces sessions se tiendront dans plusieurs villes du Burkina Faso.

Armelle Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 LeFaso TV
 Articles de la même rubrique
Burkina Faso : La loi de finances rectificative du budget de l’Etat, exercice 2021, se chiffre à 2 672 milliards Fcfa en dépenses et 2131 milliards Fcfa en recettes
Fiscalité internationale : Bientôt, le deuil des paradis fiscaux ?
Amélioration du climat des affaires au Burkina : Le MICA et la SFI renforcent leur partenariat
Songa Market : Une nouvelle plateforme digitale de transfert de biens et de services au profit des Burkinabè
Initiative Choose Africa : Une convention de plus de 654 milliards de Fcfa au profit des PME-PMI burkinabè touchées par le Covid-19
Ministère des Transports : Las d’attendre la satisfaction de leur plateforme revendicative, les agents observent un arrêt de travail du 27 au 29 avril 2021
Commerce transfrontalier : Le PNUD lance un projet pour consolider la paix dans trois pays du Sahel
Economie et développement : Le Burkina réfléchit à l’élaboration d’un nouveau Document de stratégie pays
UBA Burkina et Orange lancent le Service Bancaire Orange Money
UBA BURKINA : Mise en place d’un dispositif de gestion des réclamations des clients au sein de la banque
Franc CFA : Une farce de mauvais goût de Macron et Ouattara ?
Commune de Yako, province du Passoré : Le ministre des Ressources animales inaugure le nouveau marché à bétail
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés