Accueil > ... > Forum 216651

Pierre Ouédraogo, Directeur de la Francophonie numérique à l’OIF : « Si nous n’arrivons pas à développer l’industrie numérique locale, toutes nos connexions profiteront aux autres économies »

26 janvier 2012, 09:42

merci karim pour ton mot ! car je m’attendais a une question rapide sur son role dans la revolution sous thomas sankara et surtout en tant que premier responsable des CDR, etc Il est curieux que cela soit passé sous silence contrairement a certains individus moins bien famés ou n’ayant jamais été acteur de la revolution mais a qui on s’empresse de poser une question sur l’ere revolution de Thomas sankara afin qu’il ne manquent aucune occasion pour cracher sur la revolution. On comprend que la position de Pierre gene certains aujourd’hui (dans un sens comme dans l’autre d’ailleurs !).
ce que Pierre demontre ici, c’est que quand il y a la volonté politique de faire quelque chose par nous memes, nous y arrivons. Comme il le dit, il y a de la matiere et de la bonne matiere. Il manque seulement la volonté politique, justement cette volonté politique volontariste mise en pratique sous la revolution et par les CDR dont il etait le premier responsable national. On voit bien qu’il est assez bien futé pour ne pas dire aussi clairement et aussi crument que cette realisation de l’internet au burkina faso est le fruit et la preuve de la justesse des ideaux de la revolution (celui qui sait lire le comprend bien dans ses propos !). Ce materiel canadien qui a permis de faire internet au burkina, d’ou ca vient ? La clarté pedagogique des explications donnees par Pierre montre bien que l’on avait des claires a la revolution sur le role capital des nouvelles technologies de l’information qui emergeaient, comme l’avait percu Matar Mbow alors directeur de l’UNESCO... Toute une histoire !!!! D’ailleurs pourquoi est-il a l’OIF et pas ailleurs ?
On comprend aussi les raisons derriere le ralentissement du developpement du .bf : ces raisons etant d’ordre politique, il ne peut le dire, evidemment, vu qui il a été. Mais on comprend bien vite que ce developpement pionnier des nouvelles technologies au burkina reste un des acquis des ideaux de la revolution, et qu’on le veuille ou non. Et Pierre en a été l’un des architectes et artisans pionniers en tant que premier responsable des pionniers de la revolution que furent les CDR et preuve est donnée que tout ce qui sort de l’imaginaire humain est realisable, pourvu qu’on ait l’amour de la patrie, de son peuple et la volonté politique. Alors je comprends qu’on l’on passe sous silence le fait qu’il a été l’un des hommes qui ait eu a mettre en oeuvre les acquis de la revolution sous sankara au profit de tous et pour tous. C’est une preuve que les burkinabe vivent aujourd’hui des acquis de la revolution, meme au bout de plus d’un quart de siecle plus tard. Le slogan
LA PATRIE OU LA MORT NOUS VAINCRONS, n’était pas un simple slogan, mais une conviction politique, une realité vecue
SOME

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés