Actualités :: Ma modeste contribution à la connaissance du président Blaise (...)

Suite à notre article, aux communiqués et annonces sur différents sites relatifs à la création d’une adresse électronique : temoignages.pf@liptinfor.bf pour recueillir des témoignages sur le président “Compaoré” à travers des exemples concrets (actes, faits, gestes positifs), d’un site web, d’un CD et d’une boîte postale : 02 BP 5590 Ouaga 02, certaines observations s’imposent après un mois d’exercice et plus de deux cents messages reçus.

Tout d’abord, nous remercions les nombreux Burkinabè, Européens et autres Africains, d’avoir réagi promptement.

En récapitulant, 14% des messages sont plutôt des attaques contre le pouvoir, le président et contre nous-mêmes les initiateurs de ce projet, 10% sont des lettres qui sont adressées à Blaise par des associations, des groupes de travailleurs, de jeunes en quête d’emplois, de personnes en difficultés . . . et 76% sont effectivement des témoignages sur ses réalisations, ses actions, ses initiatives et attentions multiformes.

Aussi tout en comprenant cette occasion saisie par certains mécontents, opposants ou simples observateurs dans cette précampagne pour s’exprimer ou se défouler, voudrais-je demander à ceux qui veulent écrire au chef de l’Etat d’utiliser Le site de la présidence : www.presidence.bf et d’ouvrir la fenêtre “écrire au président” ; et aux autres qui veulent insulter, s’informer ou même nous encourager de faire : “bifoc.info@onac.bf “.

Ces témoignages très favorables au président dans leur grande majorité, nous sont parvenus de toutes les couches sociales du Burkina et de l’extérieur, et nous ont permis d’apprendre encore sur la dimension humaine d’un homme qui a prouvé méthodiquement, patiemment, intelligemment et efficacement en déjouant tous les pronostics et autres prévisions pessimistes, qu’il était l’un des meilleurs de sa génération, et l’homme de la situation aujourd’hui pour notre pays ; Mais en temps de paix, de liberté et de calme plat, comme actuellement au Burkina, tout le monde est héros et veut devenir président.

En tant que reflet de la culture démocratique dont l’ancrage est de plus en plus sensible et réel au Burkina, ce ne serait pas une mauvaise chose, bien au contraire, si certains de nos hommes politiques ou prétendus tels n’acceptaient pas de descendre trop bas, malgré la légitimité de leurs ambitions.

IL est encore temps que les uns et les autres se ressaisissent dans l’intérêt de notre pays, en préservant son image. Certes, des insuffisances existent çà et là dans la gestion du pays, mais le bilan est globalement positif ; on pourrait me rétorquer, et la corruption, la fraude, le chômage, la pauvreté, les injustices, la famine, mais soyons réalistes, indulgents et un peu objectifs, même si nous sommes en politique.

En effet il est plus aisé de critiquer, d’inventorier les échecs de ceux qui sont à l’ouvrage au quotidien que de gérer, cela est valable pour un ministère, une mairie, une entreprise, une association et même pour une équipe sportive, et devient naturellement très complexe lorsqu’il s’agit d’un pays.

A cet égard, j’aurais souhaité que des essais trimestriels fussent possibles à la tête de l’Etat, pour juger certains prétendants sur le terrain, ce serait édifiant, car ce n’est pas facile et c’est loin d’une affaire de diplômes ou autres . . . il faut plus et ce plus Blaise l’a.

Avec mes collaborateurs, nous publierons un recueil des témoignages reçus. En attendant, suivons ce témoignage d’un Tunisien : “yahia.52@caramaiI.com” : “Je n’ai pas eu l’honneur de serrer la main au président de la république du Burkina. Mais en visitant à plusieurs reprises le “pays des hommes intègres”, j’ai eu à faire chaque fois une constatation que seul un homme comme Blaise Compaoré pouvait réussir ce qu’il réussit pour ce pays sans ressources importantes. C’est qu’à chaque fois j’ai pu voir une nette amélioration du pays dans le sens du développement. Je dirai au président Blaise Compaoré : Bon courage et que Dieu vous prête sa main pour pouvoir réaliser de nouveaux succès pour le Burkina Faso”.

Nous n’obligeons personne à témoigner, mais nous invitons tous ceux qui ont des choses à dire à le faire sans complaisance, pour contribuer à mieux faire connaître cet homme dont les qualités sont réelles mais peu connues. Personnellement, j’ai été témoin de nombreux gestes positifs de sa part et qui étaient loin de tous calculs politiciens.

Enfin sans vouloir donner de leçons, ce serait prétentieux, je souhaiterais que la relativité soit présente dans tous nos faits, nos propos, et déclarations, car c’est une des clefs de la réussite en toute chose. Nous encourageons partisans et adversaires de Blaise Compaoré à visionner le CD que nous avons conçu pour mieux apprécier tout ce qui a été fait pendant les deux septennats.

Car même si on n’aime pas l’homme, mais si on aime ce pays, on devrait comprendre et accepter que les animateurs de notre opposition dont certains ont beaucoup de valeur par ailleurs, n’ont pas fait grand-chose pour préparer une alternance crédible en quinze ans d’activités, d’activisme et d’agitations souvent stériles.

Bien sûr, on pourrait me répondre que c’est la faute du pouvoir qui les divise chaque fois qu’ils ont voulu se regrouper pour mieux s’organiser et devenir un vrai contre- pouvoir ; bien que profane, et peu intéressé, cet argument m’a toujours paru trop facile car nous sommes sur un terrain particulier qui est celui de la politique où chacun choisit librement être ou pas.

Il faut simplement que nous acceptions que Blaise Compaoré a pris désormais une bonne longueur d’avance sur tous et à tous points de vue, pour s’être révélé comme le plus constant, le plus pragmatique, en somme le plus sérieux. En politique aussi comme en sport, le fair-play doit être de mise.

Très sincèrement

Fofana Demba

Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (...)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (...)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de développement
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (...)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique de (...)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (...)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de (...)
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (...)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?
Baisse drastique des coûts dans la santé : Comment (...)
Sénégal / Diomaye Faye président ! : La nouvelle (...)
Burkina : De la maîtrise des dépenses énergétiques des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5397


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés