Actualités :: CDP/Zandoma : " Pourquoi le torchon brûle"

Dans le point de vue ci-dessous, ce militant du CDP Zandoma prend le parti du député Tahéré Ouédraogo. Il s’en explique. Nous avons cependant omis volontairement certains passages, pour des raisons d’ordre éthique.

Selon les journaux de la place, la situation du CDP au Zandoma ne fait pas honneur au parti majoritaire. Le bureau exécutif du CDP a tardé à prendre les mesures qui s’imposent alors que cette guerre ouverte oppose des camarades du même parti au pouvoir.

D’aucuns pensent que cette situation est difficile à trancher parce que c’est l’oncle du ministre Salif Diallo contre le beau-père du petit frère du président du Faso. En d’autres termes Issouf Baba Mandé secrétaire général provincial entrant du CDP Zandoma contre El Hadj Tahéré Ouédraogo député à l’Assemblée nationale et secrétaire général sortant du CDP.

Nous disons que c’est un honneur et un privilège pour la province du Zandoma que d’avoir un digne fils comme El Hadj Tahéré Ouédraogo, mari et beau-père de ces deux personnalités bien connues au Faso. Quoi qu’on dise Issouf Baba Mandé ne peut gérer le CDP Zandoma sans l’accord et l’appui du député Tahéré Ouédraogo.

C’est une logique pour tout politicien de la trempe du député Tahéré Ouédraogo que de vouloir conserver son fief et ne pas le partager ou le laisser diriger par un autre fut-il un cacique du pouvoir.

Si le député Tahéré Ouédraogo est devenu leader dans sa province, c’est parce qu’il s’est battu et on ne lâche pas facilement ce que l’on a obtenu après de multiples sacrifices. Aujourd’hui, El Hadj Tahéré est le seul représentant de sa province à l’hémicycle et c’est à juste raison qu’il n’entend pas se laisser faire. Vouloir faire de lui aujourd’hui un enfant de choeur à partir de Ouagadougou, nous disons non car il ne faut pas faire à autrui ce que soi-même n’aime pas.

Il n’y a pas de problème entre le CDP et les ABC mais il y a plutôt des problèmes entre le centralisme dit "démocratique" et la social-démocratie qui du reste est une option de longue date du député Tahéré Ouédraogo. C’est aussi l’option actuelle du CDP et ceux qui ont du mal (...) à se convertir doivent se référer à l’école du changement. (...)

En tout état de cause, pour le même CDP il ne peut y avoir deux leaders à Gourcy. (...). La gestion du CDP/... si on y prend garde entraînera une crise profonde au sein du parti majoritaire. En cette année électorale, évitons que ce qui s’est passé au Zandoma ne se généralise. Evitons de dicter tout à partir de Ouagadougou au mépris de la volonté des militants de base et sans concertation préalable.

Pour l’initiative du bureau exécutif du CDP qui a dépêché une mission à Gourcy pour rencontrer les "frères ennemis" c’est bien, mais nous disons que la direction centrale doit aller au-delà. Le CDP est une fusion de partis, et une déchirure ne profite à personne.

Dans tous les cas la vérité finira par triompher et nous disons bon courage au député Tahéré Ouédraogo. Qu’il garde le cap parce que les militants et sympathisant sont derrière lui et la population du Zandoma lui est reconnaissante pour ses multiples actions positives au profit de la province. Aux fauteurs de troubles, nous leur disons que les populations du Zandoma et d’ailleurs ont besoin de la paix sociale pour le développement de cette province

Un militant à Ouaga
Le Pays

Me Arnaud Ouédraogo à la jeunesse burkinabè : « Tenez (...)
Burkina/Enlèvement de citoyens : "Il faudrait laisser la (...)
Colonisation de l’Afrique : Le général Tiani et le combat (...)
Sénégal / Présidentielle : Après la décision du conseil (...)
Procès des atrocités de l’Occident chrétien envers (...)
Burkina / Administration fiscale : Le long chemin de (...)
Etat fédéral d’Afrique noire : Le panafricanisme à la (...)
Sénégal / Report de la présidentielle : « Au-delà du 2 (...)
Bénédiction des couples homosexuels : La position (...)
Retrait du Burkina de la CEDEAO : Quelle valeur ajoutée (...)
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise
Eclatement de la CEDEAO : Le festival du déluge et du (...)
Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : « (...)
Burkina : Hommage à « Son Excellence » Frédéric-Fernand (...)
Burkina : Le conseil communal de la jeunesse de (...)
A Gaza, une solution purement militaire ne suffira pas (...)
Rôle des chefferies traditionnelles dans la création/promotion
Burkina : « Nous demandons au président de la (...)
Littérature : Pour la défense du livre
Football : La CAN de l’hospitalité en Côte d’Ivoire sera (...)
Burkina / Officialisation des langues nationales : « (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5376


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés