Actualités :: <I>Droit dans les yeux</I> Rémunération de prestation, est-ce normal (...)

Parfois tout le monde trouve que "c’est normal" tandis que c’est tout simplement du vol parfois même du vol formalisé. J’appelle mon garagiste car je suis en panne à trente kilomètres de Ouagadougou. Il envoie son mécanicien qui me dépanne. Je paie la facture au garagiste. C’est le garagiste qui paie son mécanicien. Il lui paie son salaire et éventuellement certaines indemnités.

Imaginez-vous que le mécanicien me fait une facture et que je paie le mécanicien. Donc dans ce cas le garagiste ne touche rien mais c’est lui qui paie le salaire de son mécanicien. Il peut faire la facture et empocher l’argent, si le garagiste est parti à Lomé pour chercher une voiture pour un client. Le mécanicien le fait sans que le garagiste le sache. Si le garagiste l’apprend par la suite, il peut licencier le mécanicien pour vol.

Je vais au service étatique de l’agriculture. Je cherche un encadreur qui sait bien faire du fumier. Cet encadreur a été embauché pour enseigner les paysans et il a un salaire mensuel. Je demande au directeur quels sont les frais de ce service qui demande 5 jours de travail. Le directeur me fait un devis des frais des cinq jours. Je lui ai dit que je trouvais le devis assez haut. Il me répond, ce sont nos règles ainsi, mais si l’encadreur peut baisser les prix, je ne vois pas d’inconvénient.

L’encadreur reçoit son salaire et en plus, tous les frais des cinq jours de formation. Ces frais étaient ceux de déplacement et de quinze mille francs de perdiems par jour. Donc, l’encadreur reçoit son salaire mensuel pour sa tâche qui consiste à enseigner les paysans. Mais s’il travaille, donc s’il enseigne, il est encore payé pour son travail. Ce sont les citoyens qui paient l’encadreur deux fois : une première fois parce qu’il est encadreur, et une seconde fois parce qu’il travaille et alors on lui paie un prix fort. On appelle cela rémunération de prestation. Est-ce normal ? C

ette pratique est instituée par le règlement officiel. Si l’encadreur travaille vingt- deux jours par mois, il a un surplus de revenu de trois cent trente mille francs dans le mois. Est-ce normal ? J’appelle cela du vol. Naturellement les frais de déplacement de l’encadreur sont aussi payés par celui qui paie la prestation. Si la prestation devait être payée par l’Etat, je dirais que c’est juste. Seulement la prestation est un peu chère pour de simples paysans. Pourquoi payer quelqu’un et pour sa fonction et pour son travail ? Dans le secteur privé, cela n’existe pas. Vous allez à un bureau d’ingénieurs, vous payez au directeur et le directeur paie le salaire de l’ingénieur et éventuellement des indemnités. C’est normal.

Une fois qu’on a coutume de donner à un fonctionnaire deux fois un paiement de son salaire, une fois pour sa fonction de plus, une fois pour son travail, il devient normal q’un fonctionnaire ne travaille plus. Il est payé pour sa fonction, mais pour son travail il faut encore le payer. C’est par cette méthode qu’on arrive à faire payer le citoyen qui demande un service dû : corruption. Il arrive dans le cas où un citoyen est pressé d’obtenir un service dû, que lui-même propose de l’argent : corruption.

Tout le système est faussé. Il y a la corruption partout et notre pays ne se développe pas. Une autre coutume dans le même sens : le patron envoie un fonctionnaire pour assister à un séminaire. S’il n’y a pas de perdiems, le fonctionnaire ne bouge pas et tout le monde trouve cela normal. Mais il est payé par l’Etat, donc il doit faire le travail que l’Etat lui demande, si c’est dans les limites de ses fonctions.

En tout cas ce sont les citoyens qui paient. Mais on ne peut dépenser l’argent qu’une seule fois. Si c’est pour un perdiem ce ne sera pas pour la fourniture scolaire de nos enfants. Tout le monde trouve que c’est normal.

A certains endroits, ceux qui suivent les cours pour apprendre à lire et à écrire en langue reçoivent une indemnité. Est-ce normal ? Dans mon pays, je paie pour être enseigné. Au Burkina on paie pour aller dans une école, surtout pour un bon enseignement, mais on ne donne pas de l’argent pour vous attirer à venir à l’école. C’est normal.

J’ai vu un projet pour faire des diguettes anti-érosion car ça rapporte aux paysans. Le projet demande de l’argent pour des outils, pour que les paysans puissent ramasser les cailloux (pioches, gants, brouettes, etc.), de l’argent pour que les paysans puissent charger les camions, de l’argent pour les frais de camions, de l’argent pour que les paysans puissent mettre les cailloux en ligne. Tout cela pour que les paysans en tirent bénéfice. Beaucoup de gens (quand même pas tout le monde) trouvent que "c’est normal".

Bonne nouvelle : la Hollande est le premier pays qui a fait une loi défendant la privatisation de la distribution de l’eau potable.

F. Balemans
BP 332 Koudougou (frans_balemans@hotmail.com)
Le Pays

Le Burkina à co-construire de nos têtes, de nos cœurs, de (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : Vous voulez nier l’histoire (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes (...)
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina (...)
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés