Actualités :: Le REN-LAC s’est essoufflé

Le REN-LAC a fait un travail énorme dans la lutte contre la corruption. Il en a rendu la divulgation possible. Petit à petit, toute la population du Burkina Faso est devenue consciente que la corruption existe au Burkina Faso et qu’elle est mauvaise pour le pays.

Mais le rôle de la divulgation n’est plus aujourd’hui l’exclusivité de REN-LAC. Par exemple, le PNUD, le Comité national d’éthique (étatique), la HACLC (étatique) publient aussi des rapports sur la corruption, mais toutes ces publications et ces rapports "n’arrivent pas à enclencher un processus de sanctions administratives ou judiciaires" (HACLC).

Il ne s’agit pas uniquement de publier des crimes (la corruption est un crime), il faut aller plus loin. Je suis allé chez le Procureur pour parler de ces rapports publiés. Il m’a dit qu’il ne pouvait réagir sur toutes les publications sur la fraude ; il ne peut même pas toutes les lire et il a complètement raison. Il y a tellement d’écrits dans les journaux !

J’ai parfois l’impression que le REN-LAC a un peu le défaut de beaucoup de Burkinabè : le REN-LAC a peur des "histoires" ; la paix semble plus importante que la vérité.

Même en son sein, le REN-LAC évite les questions épineuses et se tait. Beaucoup de ses membres ne paient pas leur cotisation statutaire. Ils ne sont pas membres d’une commission interne, alors que les statuts disent que chaque membre doit siéger au moins dans une commission.
Le REN-LAC fait quand même un très bon travail, par exemple en ayant produit un film-vidéo sur Norbert Zongo. Le REN-LAC fait aussi de très bonnes enquêtes et parfois même il les publie, par exemple dans le Pays N°3306 du mercredi 2 février 2005, on peut lire : "les tourments d’une chinoise escroquée".

Dans le processus de règlement judiciaire d’une affaire de coups et blessures survenue contre deux Chinois de la place, de l’argent a circulé et les torts n’ont pas été réparés jusqu’à présent. Et ceci se passe à la Justice de Ouagadougou. Il faut quand même de l’audace pour publier un tel rapport. Le REN-LAC sait faire des enquêtes et des dossiers bien ficelés sur la fraude et il les publie parfois.

Depuis plusieurs années, des personnes , même des membres, ont insisté pour que le REN-LAC aille plus loin. Les instituts étatiques sont sous le contrôle de leurs chefs hiérarchiques et ceux-ci peuvent empêcher un dossier d’avancer. Mais le REN-LAC est indépendant.

Le REN-LAC ne peut pas porter plainte, mais, il y a une méthode pour arriver à un jugement. Je prends un exemple : je me promène dans la rue et je demande le chemin à un monsieur ; au même moment, un camion passe, renverse le monsieur et il meurt. Le camion continue, mais j’ai le temps de prendre le numéro d’immatriculation du camion. Je ne peux pas porter plainte, mais je peux faire un petit rapport sur l’événement, apporter ce rapport au Palais de justice chez le Procureur général et donner des explications supplémentaires.

Le Procureur est obligé de faire une enquête et si l’affaire est concluante, il introduit l’affaire en justice. Le REN-LAC a parfois des dossiers très détaillés, même avec des preuves. Au lieu de seulement publier un dossier, il peut déposer ce dossier chez le Procureur au Palais de justice, et celui-ci est obligé de faire une enquête et d’introduire l’affaire en justice.

Je demande au REN-LAC de se redynamiser, d’aller plus loin dans la lutte contre la corruption. Le REN-LAC en a les moyens. Déposez vos dossiers bien ficelés à la justice.
Entre temps, travaillons pour le développement du Burkina Faso. Consommons burkinabè.

Bonne nouvelle : Au Cambodge, le processus de poursuite pour génocide contre les responsables Khmer rouges qui ont tué plus de deux millions de personnes, va commencer avec l’aide financière de plusieurs pays.

F. BALEMANS,
B.P. 332 Koudougou (frans_balemans)

Burkina/Enlèvement de citoyens : "Il faudrait laisser la (...)
Colonisation de l’Afrique : Le général Tiani et le combat (...)
Sénégal / Présidentielle : Après la décision du conseil (...)
Procès des atrocités de l’Occident chrétien envers (...)
Burkina / Administration fiscale : Le long chemin de (...)
Etat fédéral d’Afrique noire : Le panafricanisme à la (...)
Sénégal / Report de la présidentielle : « Au-delà du 2 (...)
Bénédiction des couples homosexuels : La position (...)
Retrait du Burkina de la CEDEAO : Quelle valeur ajoutée (...)
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise
Eclatement de la CEDEAO : Le festival du déluge et du (...)
Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : « (...)
Burkina : Hommage à « Son Excellence » Frédéric-Fernand (...)
Burkina : Le conseil communal de la jeunesse de (...)
A Gaza, une solution purement militaire ne suffira pas (...)
Rôle des chefferies traditionnelles dans la création/promotion
Burkina : « Nous demandons au président de la (...)
Littérature : Pour la défense du livre
Football : La CAN de l’hospitalité en Côte d’Ivoire sera (...)
Burkina / Officialisation des langues nationales : « (...)
75 ans de la Déclaration universelle des droits de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5376


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés