Actualités :: Consommer européen : "Il faut que cela change"

Souvent, nous, les Burkinabè, nous aidons les riches, qui nous enfoncent davantage dans notre pauvreté. Pour le petit déjeuner : du pain avec de la farine importée d’Europe ou de d’Amérique. Les deux sont contents de pouvoir vendre leur blé qu’ils ont en trop.

D’ailleurs, ces pays sont très contents que nous consommions de plus en plus de pâtes alimentaires fabriquées avec du blé. Encore du café qui au moins vient de Côte d’Ivoire, mais les bénéfices sont pour les actionnaires de Nestlé : encore des riches. Café au lait : très bon lait en poudre. La Belle Hollandaise. Mes compatriotes en profitent. Avec une subvention de 550 000 FRS par vache et par an, nos éleveurs ne peuvent pas faire la concurrence.

Je suis Hollandais et en Hollande, on mange au petit déjeuner du pain, et au dîner des plats chauds. Si quelqu’un est habitué au pain, c’est bien moi ; mais au Burkina je ne consomme même pas une miche entière de pain par semaine. Nous avons tellement de bonnes choses que nous produisons nous- mêmes !

La consommation de nos produits nationaux enrichit nos compatriotes et développe notre pays. Le matin, le pain pour les snobs et, pour les Burkinabè, bouillie de riz ou bouillie de petit mil ou beignets sans huile (miisgu) comme petit déjeuner. Pour les autres repas il n’y a pas de difficultés : légumes, fruits, viande, nyow, (boulettes de feuilles de haricot), haricot vert et blanc (benga), couscous de petit mil (bassi), couscous de maïs (wesla), petites pommes de terre (péesa), pomme de terre douce (nanyuyâ), igname mossi (mayuyâ), igname, riz burkinabè (surtout jamais, au grand jamais du riz américain).
Pour les gourmands : boulettes de mougdougou (couleur foncée) ou gimita (blanc), tofi (bonbon fait à Ouaga), non aux gâteaux faits avec la farine de blé.

Plusieurs sortes de savons aussi sont faites par les femmes du Burkina. Nous, Africains, nous sommes un peu drôles. Manger à l’européenne, s’habiller à l’européenne ne font pas de vous des Européens, mais plutôt des snobs. Un Ghanéen qui vient en habit traditionnel en Hollande est estimé et respecté. C’est un homme qui connaît sa propre valeur dans la négritude.

Je sais que beaucoup de gens continueront à prendre leur petit déjeuner européen, il y a des snobs partout mais faisons quand même un effort pour consommer burkinabè, au moins de temps en temps. Informez-vous sur l’origine du produit (la pomme vient d’Afrique du Sud).

Il faut que vous et moi, nous changions nos habitudes alimentaires. Tous, nous pouvons au moins faire quelque chose. Je n’ai donné que quelques exemples mais il y en bien d’autres. Bien sûr, il y en a, des parvenus blancs et noirs. Il y a des parvenus à Ouagadougou et même dans les petits villages.

Souvent, on se moque d’eux "derrière leur dos", ils ne sont admirés que par les quelques filles un peu bêtes qui les considèrent comme de" grands messieurs".

Mais ni les snobs ni les parvenus n’assurent un avenir meilleur. Notre pays est dans la pauvreté extrême depuis l’Indépendance ; ça suffit ! En tout cas, après 47 ans, j’en ai assez et plus qu’assez ! Il faut que cela change.

Sur trois points nous pouvons tous faire quelque chose :
- 1. Lutter contre la corruption
- 2. Consommer burkinabè !
- 3. Travailler un peu plus, un peu d’élevage (pour chacun dans la cour une poule, cela fera douze millions de poules de plus au Burkina dans l’année).

Snobs et parvenus, cet article n’est pas pour vous, sauf si vous voulez vous convertir.

Bonne nouvelle : En Ouganda, le pourcentage des séropositifs a baissé de 20 % à 7 % en moins de 10 ans. Les gens ont été informés et ont pris conscience et se sont inscrits dans une dynamique positive de changement.

F. Balemans B.P 332 KOUDOUGOU frans_balemans@hotmail.com

Burkina/Enlèvement de citoyens : "Il faudrait laisser la (...)
Colonisation de l’Afrique : Le général Tiani et le combat (...)
Sénégal / Présidentielle : Après la décision du conseil (...)
Procès des atrocités de l’Occident chrétien envers (...)
Burkina / Administration fiscale : Le long chemin de (...)
Etat fédéral d’Afrique noire : Le panafricanisme à la (...)
Sénégal / Report de la présidentielle : « Au-delà du 2 (...)
Bénédiction des couples homosexuels : La position (...)
Retrait du Burkina de la CEDEAO : Quelle valeur ajoutée (...)
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise
Eclatement de la CEDEAO : Le festival du déluge et du (...)
Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : « (...)
Burkina : Hommage à « Son Excellence » Frédéric-Fernand (...)
Burkina : Le conseil communal de la jeunesse de (...)
A Gaza, une solution purement militaire ne suffira pas (...)
Rôle des chefferies traditionnelles dans la création/promotion
Burkina : « Nous demandons au président de la (...)
Littérature : Pour la défense du livre
Football : La CAN de l’hospitalité en Côte d’Ivoire sera (...)
Burkina / Officialisation des langues nationales : « (...)
75 ans de la Déclaration universelle des droits de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5376


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés