Actualités :: Diplomatie burkinabè dans le monde : Hommage aux artisans de notre politique (...)

A l’occasion de la conférence des ambassadeurs qui se tient à Ouagadougou du 27 au 30 novembre 2003, le Club des professionnels africains de la diplomatie (CPAD) tient à rendre un vibrant hommage aux professionnels de ce métier et aux actions insoupçonnées qu’ils déploient au quotidien au service de la Nation.

Aux grands hommes de notre diplomatie, le CPAD rend hommage. Il veut se souvenir de la détermination, du courage, des efforts et de l’esprit de sacrifice d’innombrables hommes et femmes de ce pays qui, dans l’anonymat et parfois l’oubli, ont su déployer les efforts nécessaires à l’existence, à la dignité et à la souveraineté du Burkina Faso. Ils sont nombreux, tous ceux qui ont su être là pour négocier, donner corps et vie aux instruments de notre indépendance politique en 1960 ; à tous ceux qui au quotidien, négocient, engagent et renforcent de plus en plus la place de notre pays dans le contexte international.

Chefs d’Etat, ministres chargés du département des Affaires étrangères, ambassadeurs, consuls généraux, consuls honoraires, conseillers et attachés d’ambassade, conseillers et secrétaires des affaires étrangères, agents des services techniques d’appui et de soutien, émissaires et messagers spéciaux, vous donnez au quotidien, une réalité et un contenu à notre diplomatie, en animant son dispositif institutionnel, dans sa conception, son orientation et sa mise en œuvre.

La diplomatie du Burkina Faso, c’est 25 ambassades et consulats généraux qui quadrillent le monde pour assurer des légations souveraines et une réelle coopération avec les partenaires bilatéraux et multilatéraux. Ce sont des engagements et traités multiformes essentiels souscrits, ce sont des adhésions et des participations aux organisations internationales majeures, universelles, continentales, régionales et sous-régionales : Organisation des Nations unies (ONU), Organisation de la conférence islamique (OCI), Organisation mondiale du commerce (OMC), Fonds monétaire international (FMI) et Banque mondiale, Union africaine (UA), Communauté des Etats sahélo-sahariens (CEN-SAD), Communauté Economique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO), Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), ACP-UE, etc. C’est une participation très active aux groupes et fora internationaux : Mouvement des non alignés, Groupe des 77, Groupes africains. Ce sont des coopérations bilatérales fortes et exemplaires avec la France, la Suisse, le Canada, la République de Chine, la Libye, etc.

Notre diplomatie est aussi l’expression forte de notre souveraineté et de notre stabilité politique et institutionnelle, dans notre sous-région et en Afrique.

La diplomatie burkinabè, c’est encore la capacité de se déployer et d’être opérationnelle et efficace en temps de crise. C’est le cas pour nos missions diplomatiques et consulaires en République de Côte d’Ivoire où des femmes et des hommes ont su dominer une situation extrêmement grave, inédite, difficile et dangereuse, bravant au quotidien les agressions, menaces et insultes pour accomplir les actes de notre souveraineté et de notre indépendance.

Le prix payé à la faveur des événements de Côte d’Ivoire est lourd, et le CPAD rend hommage à ces aînés qui, aux consulats généraux d’Abidjan et de Bouaké ainsi qu’à l’ambassade, ont su braver les agressions quotidiennes au prix des traumatismes, des coups et blessures. Une mention spéciale va à l’endroit de Son Excellence Monsieur Emile Ilboudo, notre ambassadeur à Abidjan, dont le courage et la ténacité à la faveur de cette crise lui ont toujours permis d’exprimer la souveraineté forte et permanente de notre pays.

Nous adressons également cette mention à tous les ambassadeurs et tous les diplomates de ce pays qui, au quotidien prennent en charge divers aspects de cette crise, au nom des intérêts supérieurs de notre pays.

La diplomatie, c’est aussi les sommets et rencontres internationales de Ouagadougou qui inscrivent le nom du Burkina Faso dans les relations internationales, à travers les décisions, actes, conventions et autres accords décidés dans notre pays. Hormis la conférence plénière des Nations unies et le sommet des Non alignés, notre aura à ce jour organisé toutes les formes de sommets internationaux. Ces rencontres ouvrent nos portes vers l’extérieur et ces sommets constituent l’un des facteurs les plus opérationnels en matière de connaissance et d’image de notre pays au plan international.

Notre diplomatie se développe au quotidien et procède d’ambition forte pour notre pays. Les récentes tournées du chef de l’Etat, en septembre et octobre 2003 pour marquer notre présence aux grandes rencontres internationales (58e session de l’Assemblée générale des Nations unies, 3e TICAD, Conférence des Nations unies sur la désertification), ou pour donner de nouvelles ouvertures à notre politique extérieure (protocole d’accord signé avec le Brésil, contacts avec le Venezuela), marquent ce fait. En outre, l’administration se renforce ; le CASEM du département des Affaires étrangères tenu en juillet 2003 a discuté de la question du plan de carrière des diplomates et des juridictions de nos missions diplomatiques à l’extérieur. L’ouverture de la mission permanente à Genève, auprès des Nations unies et dans la perspective de mieux défendre nos intérêts à l’OMC et de développer la coopération des droits de l’Homme des Nations unies témoignent d’activités tendant à donner corps au dispositif institutionnel de notre diplomatie.

Les moyens sont limités, mais les réflexions sont constantes et l’engagement est pris, de pousser en avant les capacités de notre diplomatie.

A l’endroit de ce dispositif de femmes et d’hommes qui l’animent, le CPAD rend hommage, tout en exhortant à davantage d’efforts, de sacrifices et de ténacité, dans la défense de notre souveraineté et des intérêts supérieurs de la Nation.

Le CPAD voudrait rendre un hommage mérité, contre l’oubli, et pour le travail abattu. Les membres du CPAD refusent d’oublier ou de minimiser les efforts titanesques de tous les aînés qui, inlassablement ont servi et défendu avec courage et loyauté, le Burkina Faso dans les instances diplomatiques internationales.

Puissent vos efforts, vos services, votre loyauté légendaire et exemplaire au Faso, servir de modèle, d’inspiration, de fil d’Ariane voire de propeudetique aux diplomates professionnels déjà en activité où en voie de l’être et qui sont en train de vouloir emprunter vos pas.

Plaise à Dieu et à la conscience des hommes, vos héritiers vous en savoir gré.

Ouagadougou le 25 novembre 2003

Pour le CPAD
Le Coordonnateur
Alain Edouard TRAORE

Loi instituant les Volontaires pour la défense de la (...)
Djibrill Bassolé bientôt évacué en France ?
Quota des femmes aux élections législatives et (...)
Loi instituant les Volontaires pour la défense de la (...)
Assemblée nationale : La loi portant fixation de quota (...)
Etat de santé de Djibril Basssolé : L’ADF/RDA réclame une (...)
Processus électoral : Faible taux d’enrôlement chez les (...)
Situation nationale : Le Mouvement Agir ensemble pour (...)
Sécurité : Le document de Politique de Sécurité nationale (...)
Eddie Komboïgo, président du CDP : « Notre objectif ultime (...)
Elections de 2020 : La section provinciale du Mouvement (...)
Région de l’Est : Le parti Agir Ensemble rencontre ses (...)
Burkina Faso : « La situation sanitaire de Djibrill (...)
Elections de 2020 : « Nous ne souhaitons pas que la (...)
Burkina : « Notre parti aborde 2020 avec un grand (...)
Chef de file de l’opposition politique : Une délégation (...)
Présidentielle 2020 : Tahirou Barry sera investi à Gaoua (...)
Enrôlement des Burkinabè de la diaspora : Un échec (...)
Présidentielle de 2020 : L’opposition accuse le parti au (...)
Burkina Faso : La Haute Alliance de Warrantage pour la (...)
Phénomène du terrorisme : Le diagnostic et les pistes (...)

Pages : 0 | ... | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | 189 | 210 | 231 | ... | 10374



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés