Actualités :: Burkina : « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation (...)

A l’occasion de la cérémonie de montée des couleurs au palais de Koulouba, qu’il a présidée ce matin, lundi, 6 novembre 2023, le président de la Transition, le capitaine Ibrahim Traoré, a exhorté tous les travailleurs à plus de dignité, d’intégrité, de don de soi et surtout à la solidarité avec les Forces combattantes engagées dans la reconquête du territoire avant de souligner que « les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre ».

« C’est un honneur de nous retrouver pour cette montée des couleurs pour lesquelles nous sommes prêts à vivre ou à mourir. La Patrie que nous ont léguée nos ancêtres ne se porte pas assez bien comme on le souhaite. Mais si cette guerre est imposée à notre génération, c’est que nous en avons la capacité. Il est de notre devoir de nous battre pour céder une meilleure patrie aux générations à venir. (…). Celles et ceux qui ont des propositions peuvent les reverser à mon cabinet. Nous avons besoin de toutes les idées et toutes les intelligences », peut-on lire dans le compte-rendu de la Direction de la communication de la Présidence du Faso, publié sur la page Facebook de l’institution, et d’où il ressort que le capitaine Ibrahim Traoré a invité ses collaborateurs à être des modèles et à avoir l’intelligence des situations, surtout en ces moments.

Toujours selon la publication, le Chef de l’Etat a, au cours de ladite cérémonie, annoncé que la Transition aborde un nouveau virage et qu’il ne sera plus question de laisser les mauvais comportements prendre le dessus. « Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre », a rapporté la Direction de la communication de la Présidence du Faso.

A peine le compte-rendu diffusé, ces derniers propos cités (Les libertés individuelles ne priment pas sur celles de la Nation. Une Nation ne se construit pas dans l’indiscipline et le désordre) du président Ibrahim Traoré qui arrivent quelques heures seulement après ces réquisitions à polémiques de leaders d’opinion et de la société civile, font les choux gras des espaces de discussions, notamment sur les réseaux sociaux. Ainsi, si la déclaration est accueillie par certains citoyens par des acclamations, d’autres par contre l’accueillent par une sorte de rebond ; ces derniers ironisant que faire également un coup d’Etat n’est pas moins mauvais que ce qu’il reproche à certains Burkinabè.

Pour rappel, pendant que le débat sur la demande de « suspension » du meeting du collectif des organisations de la société civile et de syndicats du 31 octobre 2023 est ravivé par le meeting ce week-end des partisans du pouvoir, la toile et autres espaces de discussions sont enflammés en ce début de semaine par ces « réquisitions » de journalistes, homme politique, leaders syndicaux et d’organisations de la société civile.

O.H.L.
Lefaso.net

Ouagadougou : Le Mouvement burkinabè pour la démocratie (...)
Adoption de la loi sur les conditions d’entrée et de (...)
Gestion du foncier au Burkina : le gouvernement met en (...)
Sanctions contre le Niger : Le président du CDP en (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : Nandy (...)
Burkina / Évaluation des membres du gouvernement : (...)
Burkina / Crise sécuritaire : « La résolution passe aussi (...)
Burkina : « Il faut réviser la charte pour permettre à la (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré échange avec (...)
Enlèvement de Me Guy Hervé Kam : L’opposant sénégalais (...)
Hommage à Bongnessan Arsène Yé, metteur en scène des (...)
Burkina : Une semaine après l’enlèvement de Hervé KAM, (...)
Burkina / Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : Des (...)
Retrait des Etats de l’AES de la CEDEAO : « Nous partons (...)
Sécurité du président : « Pour ma personne, je n’ai pas (...)
Burkina : « On va organiser les élections comment à (...)
Pr Hamidou Sawadogo : « Le retrait du Burkina, du Mali (...)
Retrait des pays de l’AES de la CEDEAO : L’Union (...)
Les Etats du Liptako Gourma quittent la CEDEAO : La (...)
Burkina : Le chef de l’Etat, Capitaine Ibrahim Traoré, (...)
Burkina/Politique : Eddie Komboïgo demeure le « seul et (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12453


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés