Actualités :: Littérature : Pour la défense du livre

A travers les lignes qui suivent, l’écrivain et journaliste Sayouba Traoré encourage tous ceux qui sont tentés par l’écriture et qui hésitent, à franchir le pas. En le faisant, dit-il, ils découvriront une liberté nouvelle, que personne ne peut leur confisquer.

Bonjour à tous ! Déjà au réveil, je vous parle de littérature et du livre. Pour ceux qui me connaissent, rien d’étonnant.
Vous êtes tentés par l’écriture, mais vous hésitez. C’est tout à fait normal. On appelle ça la peur de la page blanche. C’est en quelque sorte un saut de parachutiste sans parachute.

Ça fait peur, parce que vous êtes tout seul face à cette page blanche qui vous nargue. En réalité, vous êtes face à vous-même. Et la page vous dit : « Vas-y, si tu oses ! ».
Il se trouve justement qu’il faut oser. Cessez d’imaginer ce lecteur invisible penché derrière votre épaule pour rire des mots que vous allez poser sur cette satanée page blanche !

Et pour vous, ce n’est rien. Pensez à cet acteur de théâtre qui s’avance devant son public ! Il est tout seul. Il n’a que sa voix pour faire vivre un texte. Il ne peut compter que sur sa mémoire. Et rien ne dit que ce public se montrera indulgent. Mais, cet acteur y va quand même.

Pour l’écriture, c’est plus confortable, comparé à la position de cet acteur. Vous travaillez tout seul, et le défi, c’est entre vous et vous. Écrit comme ça, c’est incorrect. Mais ça décrit réellement votre situation. Or, vous vous préparez à être surpris par des capacités qui dormaient en vous. Des aptitudes dont vous ne vous en doutiez même pas.

Passé les premières hésitations, vous prenez plaisir à faire vivre des personnages. Vous pouvez en créer suivant vos fantaisies. Prendre les personnages, et les changer de rôle suivant votre inspiration. Ce n’est pas pour rien que les poètes disent livre, en pensant libre.

Car vous découvrez une liberté nouvelle que personne ne peut vous confisquer désormais. Cette liberté, vous y prenez goût. Vous l’explorez chaque jour. Et c’est fantastique.

A vos plumes, et gaiement !

Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?
Baisse drastique des coûts dans la santé : Comment (...)
Sénégal / Diomaye Faye président ! : La nouvelle (...)
Burkina : De la maîtrise des dépenses énergétiques des (...)
Procès des atrocités de l’Occident envers l’Afrique (...)
Afrique : Des pouvoirs politiques traditionnels et de (...)
La langue maternelle : Un concept difficile à définir (...)
Technologies : L’Afrique doit-elle rester éternellement (...)
L’Afrique atteint de nouveaux sommets : L’impact de (...)
Burkina Faso : Combien y a-t-il de langues ?
Au Cœur de la prospérité : « Une Ode au Développement et à (...)
Retour sur la tribune d’Issaka Sourwèma Naaba Boalga sur (...)
Institution d’une Journée des Coutumes et traditions (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5397



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés