Actualités :: Tribune : « La recette qu’il te faut pour établir une meilleure relation avec (...)

L’éducation des enfants semble se présenter comme un sujet inépuisable, tant les besoins et les astuces en la matière font l’objet de débats continus, parfois de remise en cause. Dans cette tribune parvenue à notre rédaction, Hierbine Aïcha Palé, juriste, spécialisée en droits humains, notamment en droits de l’enfant et de la femme, aborde un pan du sujet, en relevant la nécessité pour l’éducateur de faire d’abord la paix avec son passé et d’avoir ensuite une démarche participative avec les enfants. Lecture !

Si tu veux réellement parvenir à accompagner ton enfant en répondant véritablement à ses besoins, sans reproduire l’éducation que tu as reçue consciemment ou inconsciemment ; l’éducation qui t’a sans doute formaté, amené à être la personne que tu es aujourd’hui et que sans doute tu n’apprécies pas, tu dois accepter faire la paix avec ton passé et avec toi-même.

Tant que tu ne parviendras pas à faire la paix avec toi-même, avec cette enfance douloureuse, qui a encore des séquelles dans ta vie, il te sera difficile, voire impossible, d’accompagner sereinement ton enfant de manière paisible dans son évolution quotidienne en faisant attention justement à ses besoins et en ne reproduisant pas ce que tu as eu comme éducation et qu’aujourd’hui tu donnerais tout pour changer.

C’est à toi de décider, c’est à toi de prendre cette décision de faire la paix avec ton enfance, de faire la paix avec ces douleurs et ces blessures qui sont encore enfuies en toi. Lorsque tu parviendras à faire la paix avec ce passé et cette enfance qui a été difficile pour toi, tu parviendras à mieux accompagner ton enfant.

Tu te poses sans doute la question de savoir comment y arriver ?

Il te faudra tout simplement prendre un rendez-vous avec toi-même afin de reconnaître toutes ces émotions que tu n’as pas pu ou su faire ressortir pendant ton enfance. Par la suite, il te faudra nommer ces émotions et les vivre (en différé).
Nous sommes d’accord, nous avons tous et toutes eu à notre enfance des moments qui ont laissé des blessures cicatrisées ou non.

C’est avec des « pansements » au quotidien que nous parviendrons à devenir cette personne que nous voulons devenir et à repenser à cette enfance sans revivre les mêmes douleurs. C’est une fois de plus à toi de prendre la décision de changer cela et de travailler pour l’atteinte de l’objectif, si tu veux vraiment accompagner ton enfant dans la sérénité et la joie.

Si tu veux cette complicité avec ton enfant, tu dois l’accompagner plutôt que de l’éduquer. Tu dois l’accompagner en prenant en compte ses besoins. Cela ne signifie pas qu’il faut être laxiste avec son enfant, cela ne signifie pas non plus qu’il ne faut pas donner des limites à son enfant. Cela signifie tout simplement que tout doit se faire avec le concours de l’enfant.

Comme le dit un adage populaire : « ce qui est fait pour moi et sans moi est fait contre moi ». Ainsi, si tu penses que telle attitude ira avec l’enfant ou va dans le sens du bien-être de l’enfant, tu dois impliquer l’enfant, tu dois l’amener à participer à cela. Tu verras que l’enfant s’épanouira, votre relation se portera très bien, l’enfant évoluera également en toute sérénité et tu pourras également vivre ton statut de parent dans la sérénité, la joie, la paix parce qu’il n’y aura de pression ni sur toi, ni sur l’enfant.

En somme, pour mieux jouer ton rôle de parent sans reproduire l’éducation que tu as reçue à ton enfance, tu dois faire la paix avec ton enfance, avec ta personne et tu dois apprendre à reconnaître tes émotions, à les nommer et à les vivre.

Hierbine Aïcha Palé
Juriste spécialisée en droits humains/droits de l’enfant et de la femme
Photo : MoussoNews

Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (...)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (...)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de développement
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (...)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique de (...)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (...)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de (...)
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (...)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?
Baisse drastique des coûts dans la santé : Comment (...)
Sénégal / Diomaye Faye président ! : La nouvelle (...)
Burkina : De la maîtrise des dépenses énergétiques des (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5397


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés