Actualités :: Sahel : Au Burkina Faso, une crise humanitaire sans précédent

Dans un contexte de dégradation sécuritaire et humanitaire constant, la riposte humanitaire conjointe des Nations Unies et des autorités burkinabés apparaît comme une nécessité pour sortir la population burkinabè de cette crise. Telle est la conviction de Omar Sylla qui s’explique dans cette tribune.

En 2023, un Burkinabè sur cinq a besoin d’aide humanitaire, soit 4,7 millions de personnes selon un rapport alarmant du Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA). Face à cette crise inédite, un plan de réponse humanitaire national a été lancé dans le but de répondre aux besoins prioritaires des populations les plus vulnérables. En parallèle, l’OCHA a lancé son Plan de réponse humanitaire 2023 (HRP 2023) pour le Burkina Faso, complémentaire au premier. Près de 877 millions de dollars seront nécessaires pour apporter une réponse multisectorielle aux populations vulnérables ciblées à travers 127 communes, soit plus de deux fois le montant alloué au HRP 2022.

« La situation humanitaire au Burkina Faso en 2023 est plus préoccupante que jamais. Ce plan est caractérisé par une priorisation très stricte, ciblant 3,1 millions de femmes, hommes, et enfants qui éprouvent des besoins aigus et urgents », a récemment déclaré Abdouraouf Gnon-Kondé, Coordonnateur Résident du Système des Nations Unies au Burkina Faso depuis janvier 2023.

Si cette stratégie de priorisation stricte et ciblée doit permettre de pallier les besoins humanitaires les plus urgents à court et moyen termes, la crise sécuritaire qui fait rage dans le pays devrait considérablement freiner, voire empêcher, l’accès humanitaire. Depuis 2015, la population burkinabè est confrontée à une insécurité croissante liée à la multiplication des attaques des groupes armés terroristes et aux affrontements qui en découlent avec les Forces de défense et de sécurité (FDS).

En 2022, l’action humanitaire a été la cible directe ou indirecte de plus de 60 incidents sécuritaires. Dans le même temps, les attaques ciblant des installations d’approvisionnement en eau ont été quasiment multiplié par trois en un an : 58 en 2022 contre 21 en 2021. Ainsi, plus de 830 000 personnes, dont plus de la moitié sont des enfants, ont été privées d’accès à l’eau potable l’année dernière. Ces centaines de milliers d’enfants courent des risques extrêmement élevés en raison de « la convergence de trois menaces liées à l’eau : l’inadéquation des services d’approvisionnement en eau, d’assainissement et d’hygiène (EAH) ; les maladies résultant de cette situation ; et les aléas climatiques ».

Cette insécurité hydrique a provoqué le déplacement de nombreuses communautés, notamment dans les régions du Sahel, du Centre-Nord, de l’Est, du Nord et de la Boucle du Mouhoun. Ces flux de déplacés internes renforcent le défi d’accès à l’aide humanitaire. A cet égard, la Côte d’Ivoire a récemment annoncé l’aménagement de deux sites d’accueil pour plus de 18 000 réfugiés burkinabés.

Toutefois, ce sont près de 90 000 personnes qui se trouvent en situation de catastrophe humanitaire aujourd’hui, un niveau encore jamais atteint dans le pays. Dans un contexte de dégradation sécuritaire et humanitaire constant, la riposte humanitaire conjointe des Nations Unies et des autorités burkinabés apparaît comme une nécessité pour sortir la population burkinabè de cette crise.

Omar Sylla
TW : @le_ndar_nda

Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (...)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (...)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de développement
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (...)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique de (...)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (...)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de (...)
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (...)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?
Baisse drastique des coûts dans la santé : Comment (...)
Sénégal / Diomaye Faye président ! : La nouvelle (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5418


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés