Actualités :: Le Burkina à co-construire de nos têtes, de nos cœurs, de nos rêves et de nos (...)

Ce week-end, les médias burkinabè ont montré que malgré les infortunes et vicissitudes de notre histoire, malgré la douleur des épreuves que traverse notre patrie commune et qui inclinaient à désespérer, il y a des ressources intellectuelles et éthiques discrètes qui ne demandent qu’à être organisées, capitalisées pour servir de liant du présent et de ferment d’avenir...

Ceux qui pleuraient peuvent sécher leurs larmes et reprendre espoir...
Des lucioles dans le paysage nocturne indiquent des possibles chemins de survie...
Ceux qui désespéraient, doutaient au plus profond d’eux-mêmes peuvent retrouver un sol ferme de confiance et reprendre espoir ...
Des torches ardentes projettent malgré la pénombre devant nous des alternatives et des perspectives à féconder. ...

Le Burkina faso n’est ni un désert intellectuel, éthique, (inter)culturel, ni victime d’une fatalité politique qui nous imposerait de vivoter ad aeternam sous l’égide d’une médiocrité incurable. Au-delà de l’écume de notre misère, un formidable potentiel d’excellence se dresse malgré les vents et la poussière qui brouillent notre vision et nous donne mille et une raisons de ne pas baisser les bras de lassitude, de défaitisme ou de pessimisme.

Ayons l’audace de mettre enfin en avant ce qu’il y a de mieux en/chez nous au lieu de laisser ce qu’il y a de petit, bas, mesquin, minable et poisseux encrasser nos mentalités et régir nos comportements. Il faut mettre fin au règne du morbide, de la méchanceté, de l’impéritie professionnelle et de l’incurie politique....

La crise ne résulte pas seulement des rendez-vous manqués du développement, de la présence de l’Etat aux côtés des populations de la périphérie, mais aussi de la peur atavique que nous avons de laisser exister et s’affirmer la liberté de chacun, de la crainte que nous avons de voir s’afficher et se revendiquer la quête de dignité chez chacun de nous...

On ne peut pas épanouir le citoyen en étouffant l’homme comme on ne peut pas réaliser l’unité en broyant la diversité qui lui donne sens...Ce n’est pas la liberté (d’expression) qui tue les sociétés mais sa répression, sa mécomprehension. Il est impossible que ce qui donne sens à la vie de chacun de nous (la liberté et la dignité) soit un chemin de perdition.

Puisse cette deuxième transition être la dernière et servir de tremplin pour remettre en selle et en perspective l’humanisme qui fut le ciment social et politique de la cohésion de notre nation. C’est en apprenant à faire humanité que nous réapprendrons à faire société aujourd’hui et demain dans et par la diversité de nos origines, croyances et compétences.

Burkinabè, encore un effort !

Jacques Nanéma
Professeur titulaire de philosophie
https://m.facebook.com/story.php?story_fbid=pfbid0WEUV7KShvNa8PJCMCbzh53vLX4YSorHDcMdyr1UraBfqVVCphRd1gxQ2qyci8fWMl&id=100001582987874&mibextid=Nif5oz

Burkina : Les assises nationales, c’est comme la mort ou (...)
Burkina : Des citoyens suggèrent un nouveau mode de (...)
Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (...)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (...)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de développement
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (...)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique de (...)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (...)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de (...)
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (...)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5418


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés