Actualités :: Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le Bam ? », s’interroge (...)

Dans ce communiqué, le Mouvement Bam Faangré s’alarme sur la situation sécuritaire dans la province du Bam, marquée ces derniers jours par des attaques terroristes récurrentes et des déplacements massifs de populations.

C’est avec consternation que le Mouvement Bam Faangré a assisté ces derniers temps aux attaques massives et déconcertantes des secteurs périphériques de la ville Kongoussi, à l’attaque ressemblant à un défi à l’autorité de la ville de Sabcé, son marché, son commissariat et des villages situés sur les rives gauche et droite du Lac Bam avec déguerpissement des habitants, prises d’otages, meurtres accompagnés de saccages de biens et l’établissement de façon permanente de bases terroristes un peu partout. A ces attaques, l’on peut ajouter l’assaut terroriste sur le site de la mine d’or de Bissa gold vers Bouly.

Le comble fut l’attaque ce jeudi 19 janvier 2023 des positions VDP de Rakoetenga à Bam village avec plus de sept VDP lâchement assassinés au moyen de gaz de combat et des motos emportées.

Il est à noter que durant cette attaque, l’armée du Burkina Faso et les FDS ne sont point intervenu, ce qui est curieux tout de même.

A quel jeu joue l’Etat burkinabè dans le Bam ?

Telle est la question que nous nous posons car ce qui s’est passé ce jeudi 19 Janvier 2023 n’est point un acte isolé mais une répétition récurrente par les services de l’Etat depuis au moins 2019, services qui n’interviennent jamais quand la population désarmée a besoin d’eux.

Loin d’agir au hasard, ceux qui nous attaquent avancent avec une stratégie et une finalité de conquête territoriale.

Dans un audio prémonitoire, le curé de l’église Saint Paul, derrière le lac, avait lancé un appel au secours qui fut raillé de façon maladroite par un communicant sur les réseaux sociaux, pourtant il avait raison.

L’Etat du Burkina Faso porte l’entière responsabilité dans le meurtre de nos sept VDP car depuis au moins cinq ans, aucune opération d’envergure aéroterrestre n’a été lancée sur les rives droite et gauche du lac Bam qui sont devenues des sanctuaires terroristes.

Le mouvement Bam Faangré tient à rappeler à l’Etat qu’il ne doit point attendre d’être à 100% prêt avant de lancer la sécurisation des villages qui, en se vidant tous pour se retrouver à Kongoussi, seront sources de futurs problèmes et engrenages qui saperont pour longtemps la vie économique de la province et, partant, du pays.

Le Mouvement Bam Faangré tient à rappeler à l’Etat Burkinabè que le caractère stratégique de la mine de Bissa nécessite un traitement spécial afin que cette partie de la province jusqu’aux confins du Sanmatenga ne devienne une zone de non-droit.

Le Mouvement Bam Faangré invite tous les ressortissants du Bam aussi bien à l’intérieur du pays qu’à l’extérieur à contribuer en nature et en cash pour que les peines des uns et des autres soient atténuées.

Le mouvement Bam Faangré tient à rappeler à notre Etat que ces populations, en bénéficiant d’aucune sécurité ni protection sociale, méritent que tous les moyens soient engagés comme il a été fait à Solenzo, dans les Banwa, pour que les uns et les autres retrouvent leur village et leur dignité.

Les conséquences à long terme de ces genres de crises sont inqualifiables et indicibles. Enfin le Mouvement Bam Faangré invite l’Etat burkinabé à jeter un coup d’œil sur le cas particulier de la ville de Rollo et ses environs qui sont occupés et sont l’épicentre des conquêtes territoriales des villages jusqu’au abord de Kongoussi.

Faites vos dons de soutien au 65 70 50 08
Haut les cœurs,

Le comité de pilotage du MBF

Burkina/Enlèvement de citoyens : "Il faudrait laisser la (...)
Colonisation de l’Afrique : Le général Tiani et le combat (...)
Sénégal / Présidentielle : Après la décision du conseil (...)
Procès des atrocités de l’Occident chrétien envers (...)
Burkina / Administration fiscale : Le long chemin de (...)
Etat fédéral d’Afrique noire : Le panafricanisme à la (...)
Sénégal / Report de la présidentielle : « Au-delà du 2 (...)
Bénédiction des couples homosexuels : La position (...)
Retrait du Burkina de la CEDEAO : Quelle valeur ajoutée (...)
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise
Eclatement de la CEDEAO : Le festival du déluge et du (...)
Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : « (...)
Burkina : Hommage à « Son Excellence » Frédéric-Fernand (...)
Burkina : Le conseil communal de la jeunesse de (...)
A Gaza, une solution purement militaire ne suffira pas (...)
Rôle des chefferies traditionnelles dans la création/promotion
Burkina : « Nous demandons au président de la (...)
Littérature : Pour la défense du livre
Football : La CAN de l’hospitalité en Côte d’Ivoire sera (...)
Burkina / Officialisation des langues nationales : « (...)
75 ans de la Déclaration universelle des droits de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5376


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés