Actualités :: Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est souhaitable d’éviter une (...)

Le séjour du Premier ministre de la transition en Russie a accru les spéculations relatives à une sollicitation du groupe de sécurité privé russe, Wagner, par les autorités burkinabè dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. Par cette lettre ouverte, Oumarou Sawadogo, agent communautaire au sahel, exprime son inquiétude et en donne les raisons. Ci-dessous, sa lettre ouverte, telle que parvenue à notre rédaction.

Excellence Monsieur le président, je suis agent communautaire ici dans la région du Sahel. Nous suivons avec beaucoup d’intérêt, les réformes que vous êtes en train de mener sur le plan sécuritaire pour la reconquête intégrale du territoire, mais nous avons lu avec étonnement dans la presse, qu’il est possible que dans les jours à venir, les éléments de G-Wagner puissent venir combattre sur notre territoire du côté de l’armée.

Soucieux de l’avenir de mon pays, et au regard d’un certain nombre de précédents que ces hommes du G-Wagner ont menés notamment en Centrafrique, je me permets de vous adresser cette lettre.

Comme vous le savez, la communauté internationale, est très hostile au déploiement des combattants armés mercenaires, notamment de G-Wagner au regard de certaines exactions commises dans le passé.

Notre pays est enclavé avec uniquement que des pays de la CEDEAO qui l’entourent, nous ne saurions pouvoir tenir à un mois d’isolement comme ce fut le cas au Mali. En ce sens, il est très souhaitable pour nous d’éviter d’aller à une diplomatie d’affrontement avec les pays de la sous-région, car cela pourrait être très dangereux pour notre stabilité.

Deuxièmement, l’arrivée du G-Wagner dans le système sécuritaire va fragiliser la cohésion au sein de l’armée en donnant impunément des faveurs à ces combattants qui vont beaucoup plus se tabler sur la préservation du régime militaire en place que le combat des groupes armées terroristes.

Les questions de primes, de prise en charge et autres considérations risquent fortement de revenir et de semer la zizanie au sein des forces armées déjà assez divisé par l’histoire politique de notre pays.

En troisième lieu, il faut reconnaître que notre vivre-ensemble est mis à mal par le fait que les groupes armés terroristes à travers les conspirations et les complicités nous entraînent souvent vers des stigmatisations d’ethnies ou de religion. En Centrafrique, les éléments de G-wagner ont pris parti pour un groupe ethnique et à des exactions dénoncées maintes fois par l’ONU.

Notre peuple, malgré les difficultés sécuritaires, arrive à être résilient et à résister tant bien que mal et nous devons éviter de créer nous-mêmes nos propres tombes.

En définitive, retenons que notre pays doit pouvoir résister à ces forces du mal avec le courage des fils et des filles, je suis de ceux qui pensent que ce n’est pas à des combattants de G-wagner, ni aucun autre combattant extérieur qui viendront nous sauver de la situation à laquelle nous vivons.

Excellence Monsieur le président, pensez à l’avenir de ce pays avant toute décision que vous viendrez à prendre à cet effet.

Oumarou Sawadogo

Agent de Développement Communautaire, Dori

Email : oumarsawad_1989@yahoo.fr

Lefaso.net
N.B : La titraille et le chapô sont de la rédaction

Burkina : Les assises nationales, c’est comme la mort ou (...)
Burkina : Des citoyens suggèrent un nouveau mode de (...)
Burkina : Contribution sur l’état de la nation
Fermeture du bureau de vote de Bobo-Dioulasso pour les (...)
15 mai 2024 / Journée des traditions : Dire que cette (...)
Burkina : L’ancien Premier ministre Albert Ouédraogo (...)
Tribune : « Notre quête de souveraineté et de développement
Journée des coutumes et des Traditions chaque15 mai : « (...)
Tribune : « La culture porte les espoirs d’une Afrique de (...)
Burkina : L’arabe, langue oubliée de la réforme (...)
Burkina Faso : Justice militaire et droits de (...)
Photos des responsables d’institutions sur les cartes de (...)
Burkina/Lutte contre le terrorisme : L’analyste (...)
Lettre ouverte au ministre de l’Énergie, des Mines et de (...)
Sénégal : Le président Bassirou Diomaye Faye quittera-t-il (...)
Cuba : L’Association des anciens étudiants du Burkina (...)
Sahel : "La présence américaine dans la région joue un (...)
Burkina/Transport : La SOTRACO a besoin de recentrer (...)
Burkina Faso : La politique sans les mots de la (...)
Burkina/Crise énergétique : « Il est illusoire de penser (...)
Le Dioula : Langue et ethnie ?

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5418


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés