Actualités :: Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez ainsi !

Ce texte a pour unique but un débat objectif. En posant les vraies questions. En n’esquivant pas ce qui fâche. Un débat objectif.
Celui qui a des arguments est le bienvenu. Celui qui étale des explications fallacieuses ou qui manque de respect envers son prochain sera bloqué. Et son commentaire supprimé.

On va faire maintenant les choses à découvert. Devant tout le monde. Sans faux-fuyants et autres trucages. Les roublardises de langage seront refusées. Et le commentaire supprimé.

Que quelqu’un ne vienne pas dire qu’il n’a pas été prévenu. J’ai tous les défauts de l’univers. Mais je ne prends jamais quelqu’un en traître.

Notre société est le fruit d’une évolution historique. Sur le plan institutionnel, chaque Burkinabè obéit aux institutions de l’Etat moderne et aux notabilités traditionnelles. Les deux en même temps.

Chaque Burkinabè a un fondement culturel animiste, et pratique la religion de son choix.

Ce n’est pas un inconscient comme Sayouba Traoré qui a voulu cela. C’est ce que nos grands-parents nous ont légué.

Comment tout cela a fonctionné jusque là ? Sur un fond de tolérance entre ethnies, entre religions. A cela est venu s’ajouter la laïcité voulue par la République et inscrite dans la constitution.

Ça également, ce n’est pas cet huluberlu de Sayouba Traoré qui l’a créé. Tout comme la vie d’une société connaît des dynamiques.

Parmi les dynamiques dangereuses qui nous guettent, la plus nocive, la plus porteuse de violence, c’est de mettre à mal notre vivre-ensemble. Enlever la laïcité de nos textes est une action dangereuse.

Je le dis et je le réaffirme. Enlever la laïcité de nos textes fondamentaux, c’est de la sorcellerie qui va nous coûter cher.

Pour parler d’intolérance. Qui a traité l’autre de CAFRE ? En mooré "Kif ndamba". Qui a traité l’autre de mécréant ou d’ignorant ? En mooré "Zitba". Vous voulez certainement me dire que les mots CAFRE et MÉCRÉANT, ce sont des compliments ?

Je dis. On a trouvé l’homme africain chez lui. On l’a insulté pendant des siècles. Et pendant des siècles, il n’a pas protesté. Et il a regardé faire. Aujourd’hui encore, ça continue. Et ça ne dérange personne.

De vous à moi. Honnêtement. Qui a été le plus tolérant dans cette histoire ?

De vous à moi. Honnêtement. Sincèrement. Vous pensez juste de trouver quelqu’un chez lui, quelqu’un qui ne vous a causé aucun tort, et vous insultez lui-même, sa culture et ses croyances ?

Dites moi ! Honnêtement. Est-ce que c’est moi qui ai inventé ces mots CAFRE, MÉCRÉANT, IGNORANT ? Est-ce que vous ignorez que ces mots sont infâmants ? Si vous le savez, qu’est-ce qui peut justifier le fait de porter des qualificatifs infâmants contre quelqu’un qui ne vous a rien fait ?

Si vous enlevez la laïcité, si vous enlevez les équilibres de notre vivre-ensemble, c’est pour mettre quoi à la place ? Vous pensez sincèrement qu’on ne va pas comprendre cette manœuvre douteuse ?

Vous savez ! Il faut vous dire que le jeu qui a marché avec nos ancêtres ne peut plus fonctionner. Quelle que soit la personne, vous soumettez quelqu’un sous la pression d’une domination, ça prendra le temps que ça prendra, mais il va secouer et rejeter cette domination.

Ce n’est pas parce que cet imbécile de Sayouba Traoré le dit. Parce que c’est l’âme humaine qui est comme ça. Tôt ou tard, l’homme rejette une domination.

Pour terminer, je redis ici ce que j’ai toujours dit : l’Islam oui ! L’islamisme, non !

Autrement dit : l’alcool pour nettoyer vos plaies et vous soigner, oui ! L’alcool pour vous soûler et provoquer des accidents, non !

#Une #dernière #chose. Soit vous prenez ce texte en entier, soit vous le laissez tranquille. Les manipulations des écrits d’autrui, ça suffit ! Si vous le partagez, faites-le en entier. Tirer des petits bouts pour illustrer des démonstrations tortueuses, c’est malhonnête.

Sayouba Traoré
Journaliste, écrivain

Burkina/Enlèvement de citoyens : "Il faudrait laisser la (...)
Colonisation de l’Afrique : Le général Tiani et le combat (...)
Sénégal / Présidentielle : Après la décision du conseil (...)
Procès des atrocités de l’Occident chrétien envers (...)
Burkina / Administration fiscale : Le long chemin de (...)
Etat fédéral d’Afrique noire : Le panafricanisme à la (...)
Sénégal / Report de la présidentielle : « Au-delà du 2 (...)
Bénédiction des couples homosexuels : La position (...)
Retrait du Burkina de la CEDEAO : Quelle valeur ajoutée (...)
CEDEAO : Histoire d’une institution qui agonise
Eclatement de la CEDEAO : Le festival du déluge et du (...)
Retrait du Mali, Burkina et Niger de la CEDEAO : « (...)
Burkina : Hommage à « Son Excellence » Frédéric-Fernand (...)
Burkina : Le conseil communal de la jeunesse de (...)
A Gaza, une solution purement militaire ne suffira pas (...)
Rôle des chefferies traditionnelles dans la création/promotion
Burkina : « Nous demandons au président de la (...)
Littérature : Pour la défense du livre
Football : La CAN de l’hospitalité en Côte d’Ivoire sera (...)
Burkina / Officialisation des langues nationales : « (...)
75 ans de la Déclaration universelle des droits de (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5376


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2023 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés