Actualités :: Burkina : Les contributions étrangères utiles au chantier sécuritaire (...)

Pour Omar Sylla, plus les résultats militaires se font attendre, plus la position du nouveau chef de l’Etat, Ibrahim Traoré, se fragilise. Plus il attend pour parler à la communauté internationale, plus la communauté internationale risque de se fermer envers le Burkina Faso.

Un pays où tout est urgent

Le capitaine IB, après avoir été adoubé par la Cour constitutionnelle, a prêté serment le vendredi 21 octobre 2022. Dans les trois premiers jours suivant le coup d’Etat, le Chef de la transition a signifié par ses premiers mots que « Tout est urgent. ». Si les ravitaillements des villes assiégées comme Djibo font l’objet de toutes les attentions, il n’y a toujours pas de stratégie claire pour dégager les zones tenues par les groupes armés. Il est vrai qu’il est difficile de déterminer une stratégie alors que tous les moyens nécessaires ne sont pas réunis. Ces derniers jours, le nombre d’hélicoptères a augmenté et le capitaine Traoré a appelé les ministères à céder des véhicules, mais est-ce possible de faire encore mieux ?

Besoin de résultats rapides !

Plusieurs observateurs ont expliqué, après le coup d’Etat, que « quand on fait un coup d’Etat, on endosse le pouvoir ». Poussé par les manifestations de la foule, le capitaine Traoré a choisi d’endosser le pouvoir. A présent que le pouvoir est assumé, ce n’est plus seulement la situation qui est urgente, mais aussi le besoin de résultats pour le nouvel homme fort du pays. Les autorités disposent de nouveaux hélicoptères pour alléger la situation du ravitaillement.

Sur le front militaire, les mêmes soutiens matériels auprès peuvent être nécessaires : des hélicoptères, de l’armement, des gilets pare-balle, des détecteurs de mine pour les IED, des véhicules, des drones. Plus les résultats militaires se font attendre, et plus la position du nouveau chef de l’Etat se fragilise. Plus il attend pour parler à la communauté internationale, plus la communauté internationale risque de se fermer envers le Burkina Faso.

Besoin de renforts sur le chantier ?

Il ne s’agit pas d’encourager l’ingérence étrangère. Il s’agit de demander un peu à chacun. Le Faso peut demander à tous. Il s’agirait de demander aussi bien du matériel qu’un coup de main opérationnel. Largage de vivres, appui par les drones, opérations conjointes avec le voisin au Niger ; les possibilités sont nombreuses. En temps de crise, les souverainistes forcenés prétendent protéger le Faso de l’étranger.

En réalité, ce sont des fossoyeurs, qui creusent la tombe du Burkina. Un autre capitaine, venu avant Ibrahim Traoré, affirmait, il y a 36 ans : « Nous accueillons à bras ouverts tous ceux qui, passant par ici, acceptent de venir contribuer à la réussite de ce vaste chantier qu’est le Burkina Faso. » Un besoin, malheureusement, toujours présent.

Omar Sylla
TW : @le_ndar_ndar

L’humeur de Sayouba Traoré : Encore les journalistes (...)
Situation nationale : Parole d’espérance pour le Burkina (...)
Burkina : « La situation sécuritaire n’a fait qu’empirer, (...)
Politique : La pensée unique est-elle une solution de (...)
Burkina - France : « Seuls les citoyens organisés en (...)
Départ des militaires français du Burkina : Yacouba Isaac (...)
Insécurité au Burkina : « A quel jeu joue l’Etat dans le (...)
Supposée arrivée de Wagner au Burkina : ‘’Il est (...)
Burkina Faso : « Le tableau de la crise est beaucoup (...)
Newton Ahmed Barry : Une tribune privée de sens (...)
Nouvelle année 2023 : Vœux d’un utopiste à ses concitoyens (...)
Sayouba Traoré sur la laïcité : Puisque vous le prenez (...)
Burkina : IB, religion et ethnie
Lettre ouverte au président Traoré : Mon capitaine, les (...)
Maintien probable des forces françaises au Burkina Faso (...)
Education nationale : Un citoyen interpelle le (...)
Propos Moussa Kouanda à l’AG des arabophones : ”Un poison (...)
La vie, ce n’est pas du jeu
Burkina : Pour une meilleure année 2023 en trois (...)
Lutte contre le terrorisme au Burkina : « Il faut (...)
Massacre de 28 peuls à Nouna : « De la gestion d’une (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5208



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés