Actualités :: Transition/MPSR2 : Capitaine Ibrahim Traoré, à vos marques !

A travers ces lignes, le « Citoyen SG » distille des conseils aux nouveaux dirigeants du Mouvement patriotique pour la sauvegarde et la restauration (MPSR) qui ont pris les commandes du pays le 30 septembre dernier.

Nous suivons avec un grand intérêt l’évolution politique de notre chère patrie qu’est le Burkina Faso et avons décidé d’apporter notre pierre constructive si cela peut aider. Ce qui suivra n’est qu’une analyse/recommandations suite aux derniers événements intervenus depuis le vendredi 30 septembre 2022 au pays. Au regard de la bonne volonté manifeste exprimée par le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe qui à notre entendement semble crédible (faisons lui confiance) nous avons décidé de nous saisir de notre plume afin de faire les recommandations suivantes pour une bonne réussite de la transition. Loin de nous l’idée de donneur de leçons ou de ce genre de personne qui sait tout et imbue d’elle-même. Nous pensons que pour que le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe réussissent la transition nous proposons les grandes lignes suivantes non exhaustives.

A) les préalables

A1. Le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe doivent être d’une exemplarité sans faille. Ils doivent donner l’exemple en étant d’une intégrité totale et s’appliquer la bonne gouvernance. Car le pays depuis plus de 30 ans n’a connu que la mauvaise gouvernance : corruption étatique, affairisme, favoritisme, détournements, justice fragilisée, une partie de l’armée corrompue etc. (pour ne citer que quelques éléments qui caractérisent la mauvaise gouvernance).

A2. Il ne doit exclure aucune personne du processus de la transition : tous les burkinabè, les partis politiques, les ONG doivent être inclus dans le processus s’ils le désirent.

A3. Le Capitaine Ibrahim Traoré doit éviter de faire de la politique politicienne.

A4. Le Capitaine Ibrahim Traoré doit éviter de trop parler publiquement. Comme référence il doit adopter l’attitude du Président Assami Goïta du Mali.

A5. Le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe doivent éviter de provoquer ou d’insulter les autres nations. Ils doivent se limiter à un droit de réponse très professionnel au cas.

B) Gestion de la transition

B1. Le Président de la Transition du Faso

Afin d’éviter tout blocage, le Président de la Transition du Faso doit être le Capitaine Ibrahim Traoré car nous sommes dans une situation exceptionnelle et il doit avoir toutes les cartes en main pour agir et parvenir aux objectifs fixés dont la priorité principale est de reconquérir le territoire des mains des djihadistes et assurer le retour des déplacés internes.

S’il est placé sous l’autorité d’une autre personne (un Président de la Transition du Faso autre que le Capitaine Ibrahim Traoré) cela ne marchera pas car il y aura toujours un conflit entre cette personne et lui.

B2. Le Gouvernement

Compte tenu des relations internationales nous pensons qu’un gouvernement s’impose.

b2.1. Le Premier Ministre doit être un civil.

b2.2. Les membres du gouvernement (civils et militaires) : aucun Burkinabè n’est à exclure quel que soit son appartenance politique, de sexe, de religion ou d’ethnie. Nous considérons que tout le monde est de bonne foi jusqu’à preuve du contraire.

b2.3. Les salaires tels que établis par la loi sous RMCK sont à maintenir. Tous les ministres auront le même salaire. Aucun contrat exceptionnel ne sera donné à un ministre.

b2.4. Il n’y aura pas de super Ministre

b2.5. Dans nos préalables nous avons dit que le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe MPRS doivent être d’une intégrité sans faille et s’appliquer la bonne gouvernance. Cette règle s’appliquera aussi au PM et aux membres du gouvernement. La mal gouvernance ne sera pas toléré. S’il s’avérait qu’un membre du gouvernement ou même le PM se retrouvait dans la mal gouvernance alors il/elle sera démis de ses fonctions immédiatement et traduit devant les tribunaux. Et le mis en cause devra exercer son droit de défense.

De ce fait une fois que la hiérarchie (Président, PM, Ministres) sont d’une intégrité sans faille et qu’ils s’appliquent la bonne gouvernance alors les administrés emprunteront obligatoirement le même comportement.

b2.6. Le nombre de ministre doit être déterminé en bon père de famille.

b2.7. Chaque membre du gouvernement sera libre de démissionner s’il/elle le désire.

b2.8. A la fin de la transition, le Président de la transition, les membres du MPSR, le Premier Ministre ne peuvent pas se présenter aux élections présidentielles et législatives et autres ni être Président de l’Assemblée Nationale avant 2 mandats successifs (suivant la fin de la transition).

B3. Assemblée Nationale de la Transition (ANT)

Nous pensons que la transition étant une situation exceptionnelle, la mise en place d’une ANT n’est pas nécessaire car le Président pourra gouverner par des réquisitions.

Mais si l’ANT devrait voir le jour nous recommandons ceci :

b3.1. Le travail doit être bénévole

b3.2 Les parlementaires n’auront pas de salaire et le principe des frais réels leur sera appliqué en ce sens que les frais de déplacement, de logement, de nourriture et de soins médicaux seront pris en charge directement par l’État. Aucun per diem ne sera payé. Aucun véhicule de fonction ne sera alloué au parlementaire.

b3.3. Le nombre de parlementaires doit être déterminé en bon père de famille.

b3.4. Chaque député sera libre de démissionner s’il/elle le désire.

b3.5. La bonne gouvernance s’applique à tous les parlementaires

b3.6. A la fin de la transition, les parlementaires pourront se présenter aux élections présidentielles et législatives et autres.

C) Prérequis : les mesures de protection

Dans la gestion de la transition le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe MPSR seront amenés à faire des choix de partenariat qui ne plaideront pas à la puissance coloniale laquelle fera tout pour maintenir sa domination coloniale. Il n’y a aucun doute cette puissance coloniale le fera par tous les moyens inimaginables.

Donc le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe MPSR doivent se protéger immédiatement et sans délais. Rechercher une protection d’une autre puissance qui sera en mesure de contrecarrer ce que la puissance coloniale et ses valets entreprendront pour leur nuire. L’histoire nous dit que tous les vaillants fils africains soucieux du bien-être de leurs pays (Patriotes) dont les idées furent contraires aux idées du colonisateur ont été purement et simplement éliminés physiquement.

Donc nous pensons que la première chose à faire est que, le Capitaine Ibrahim Traoré et son équipe MPSR cherchent à se protéger immédiatement. CECI APPARAIT COMME UN PREREQUIS (Comme le dirait l’anglais : un "MUST") AVANT L’EXERCICE DU POUVOIR PAR LE CAPITAINE IBRAHIM TRAORE ET SON EQUIPE MPSR.

D) Les puissances (quel que soit leur origine) n’ont pas d’amis, elles n’ont que des intérêts à défendre et cette règle, le Capitaine Ibrahim Traoré doit aussi l’appliquer à notre cher pays.

Savoir défendre sans faille les intérêts de son pays.

Signé
Citoyen SG

Burkina : Les contributions étrangères utiles au chantier (...)
Terrorisme : Un tournant dans la lutte en vue avec la (...)
Lutte contre le terrorisme : Un citoyen propose la (...)
Lutte contre le terrorisme : La veille citoyenne doit (...)
Newton Ahmed Barry : « Si je devrais être un mort de (...)
Sécurité au Burkina : Me Hermann Yaméogo rappelle le délai (...)
Violences basées sur le genre : Elles peuvent prendre (...)
Pillage du magasin de la SONAGESS à Arbinda : Le (...)
Néo-Sankarisme et panafricanisme : Des défis majeurs au (...)
Renaissance africaine : L’écrivain Hassane Baadhio rend (...)
Burkina Faso :L’ex-députée ALT Adja Zarata Zoungrana (...)
Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « (...)
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons (...)
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : (...)
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de (...)
Rencontre du président de la transition avec la classe (...)
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Burkina : Pour « un peuple de convaincus et non un (...)
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la (...)
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5187



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés