Actualités :: Burkina/Politique : Nestor Batio Bassière « acte finalement » son départ de (...)

Un des responsables de l’UNIR/PS, devenu l’UNIR/MPS, Nestor Batio Bassière, vient de rendre sa démission du parti. « Avec lui », d’autres cadres du parti, dont le secrétaire national en charge des jeunes et ex-député, Edasso Rodrigue Bayala. Pour certaines sources du parti, l’acte de l’ancien ministre de l’environnement (2016-2020), ex-vice-président de l’Assemblée nationale (février 2021-janvier 2022), M. Bassière, n’est qu’une officialisation…, car « il y a bien longtemps qu’il n’est plus » dans le parti.

Deuxième personnalité de l’UNIR/PS (Union pour la renaissance/Parti sankariste), Nestor Batio Bassière devient la troisième personnalité (deuxième vice-président, chargé des élus et des collectivités territoriales) suite à la fusion du parti avec le MPS (Mouvement patriotique pour le salut) de Pr Augustin Loada (novembre 2021).
Que ce soit avant ou après cette fusion, Nestor Batio Bassière avait "disparu" des premières loges dans les activités du parti.

L’absence répétée de Nestor Batio Bassière, considéré comme un ténor du parti dans la région des Hauts-Bassins, celui-là qui avait toujours sa place aux côtés de Me Bénéwendé Stanislas Sankara (président du parti) lors des conférences de presse sur les questions du parti et de la vie nationale, suscitait des interrogations pour des habitués du décor de ce parti.

Nestor Batio Bassière

Une question indiscrète, en mi-2021, à une source interne à la direction du parti avait permis d’arracher quelques confidences à ce sujet. « En réalité, il y a longtemps que Nestor est parti. Depuis qu’il est au gouvernement, il a pris ses distances avec le parti. Il s’est plus rapproché de certains responsables du parti au pouvoir (le MPP, ndlr) », avait confié la source, après avoir ironiquement tenté de faire comprendre que ces absences sont une simple coïncidence.

Par cette lettre signée du 15 septembre 2022 et adressée au président du parti, par laquelle il démissionne de son poste de deuxième vice-président et des instances du parti, Nestor Batio Bassière met fin à treize ans d’aventure au sein de cette famille sankariste, l’UNIR/PS puis l’UNIR/MPS.

Edasso Rodrigue Bayala.

Pour mémoire, c’est en octobre 2007, que le symposium international, organisé lors de la commémoration des 20 ans de la mort du capitaine Thomas Sankara, avait recommandé un large regroupement des partis sankaristes pour constituer une force d’alternance politique au Burkina. L’UNIR/MS, parti crée en 2000 par Me Bénéwendé Stanislas Sankara et ses camarades, fusionnait donc en 2009 avec d’autres partis, dont une partie du Front des forces sociales (FFS), présidée alors par Nestor Batio Bassière. D’où la naissance de l’UNIR/PS, devenu depuis novembre 2021, UNIR/MPS.

Nestor Batio Bassière

Ainsi va la vie politique burkinabè, qui a pris une autre allure depuis le coup d’Etat du 24 janvier 2022. Les mouvements ne sont d’ailleurs pas prêts à ralentir, le paysage politique en réserve bien d’autres dans les jours à venir.

En attendant de découvrir son avenir politique, on note que Nestor Batio Bassière, appelé « député quatre étoiles » par certains de ses proches (référence faite au nombre de fois où il a réussi à se faire élire député : 2007, 2012, 2015, 2020), « bouge avec » plusieurs cadres, dont le responsable en charge des jeunes de l’UNIR/MPS, l’avocat et ex-député (novembre 2020-janvier 2022), Me Edasso Rodrigue Bayala.

Cette vague de départs intervient aussi à un moment où le parti, l’UNIR/MPS, se prépare à un congrès extraordinaire, 4-6 novembre 2022 à Ouagadougou, pour « réadapter » sa feuille de route au contexte national de transition politique.

Oumar L. Ouédraogo

Lefaso.net


Gouvernance au Burkina : « Les manquements de cette (...)
Processus électoraux en Afrique : Les organes de gestion (...)
Burkina : Le lieutenant-colonel Ismaël Diaouari nommé (...)
Burkina : Le Collectif des leaders panafricains va (...)
Abdoul Karim Sango, président du PAREN : « Un individu (...)
Rumeurs de tentative de coup d’État au Burkina Faso : Le (...)
Velléités de déstabilisation de la transition : « C’est (...)
Burkina Faso : Le président de l’Assemblée législative de (...)
Burkina Faso : Le capitaine Ibrahim Traoré aurait (...)
Soutien pour le renforcement de la démocratie au Burkina (...)
Accusation de déstabilisation de la transition : Le (...)
Affaire 2000 soldats étrangers au Burkina Faso : Le (...)
Burkina : Des organisations féminines choquées par les « (...)
Élections 2024 au Burkina : La CODEL propose six (...)
Burkina : L’Assemblée législative de transition est (...)
Burkina : Ce qu’il faut retenir de la Déclaration de (...)
Déclaration de politique générale : Les parlementaires (...)
Manifestations « anti-françaises » à Ouaga : « Nos valeurs (...)
Burkina : « Il ne sera pas question de nous laisser (...)
Tensions foncières et de logements au Burkina : Une (...)
🔴Burkina : Déclaration de politique générale du Premier (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 12054



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés