Actualités :: Médias : Un abus flagrant de confiance

Un intellectuel a un rôle social. Celui qui sait n’a pas le droit de profiter de la confiance des gens pour raconter n’importe quoi. Personne ne peut trier "ses journalistes" dans un espace public. C’est la loi. Et ce sont les pratiques de ce métier.

Je ne suis pas juriste. Mais je connais mon metier.

On a consenti de nombreuses choses aux journalistes, parce que c’est un metier particulier. Apporter une information non tronquée au plus grand nombre de citoyens requiert des garde-fous et des conditions particulières..

Un média qui veut travailler dans un pays étranger demande une accréditation auprès des autorités de ce pays. C’est une autorisation qui suppose que ce média va se conformer aux lois de ce pays.

Quand vous arrivez à une manifestation, vous constatez qu’il y a une entrée réservée a la presse. Parce qu’un journaliste doit se déplacer pour aller recueillir l’information.

Une fois dans la salle, vous constatez qu’il y a une place réservée à la presse. Un cameraman, par exemple, doit se déplacer constamment pour ses prises de vue. Il recherche le bon angle et la bonne lumière.

Les journalistes n’applaudissent pas. Parce qu’un journaliste doit rester neutre. S’il prend partie, il ne pourra pas rendre honnêtement compte aux lecteurs ou aux auditeurs.

Dans un espace public, l’organisateur d’une manifestation ne peut pas choisir les journalistes qui lui conviennent. Il ne peut pas refuser l’entree dans la salle. Il ne peut pas refouler un journaliste. Parce que tous les medias doivent bénéficier du même traitement.

Si un organisateur reçoit uniquement les journalistes qui lui conviennent, le lecteur ou l’auditeur est trompé. On ne lui sert que les bons côtés du mouvement qui organise. En somme, on ne dit pas la vérité aux gens.

Si je parle seul au juge, comment pourrais-je avoir tort ?

Si j’organise une discussion en réunissant uniquement les amis qui sont d’accord avec moi, tout le monde voit qu’il y a quelque chose qui ne va pas dans mon affaire.

La loi interdit ce genre de manipulation. Parce qu’on confond information et communication. L’information dit ce qui s’est passé. La communication fait de la propagande.

Ceux qui savent doivent dire la vérité aux gens. C’est comme ça que la société avance. Je le sais, un humain ne peut pas maîtriser toute la vérité. Mais, au moins, il faut éviter de dire des choses fausses aux gens.

Si vous organisez une manifestation dans votre salon, c’est une affaire privée. Vous recevez qui vous voulez. Si vous organisez une manifestation dans un espace public, vous êtes obligés de recevoir un journaliste qui vient. Et vous n’avez pas le pouvoir de le mettre dehors. La loi ne vous donne pas ce pouvoir.

Sayouba Traoré
Journaliste, écrivain

Burkina : Les contributions étrangères utiles au chantier (...)
Terrorisme : Un tournant dans la lutte en vue avec la (...)
Lutte contre le terrorisme : Un citoyen propose la (...)
Lutte contre le terrorisme : La veille citoyenne doit (...)
Newton Ahmed Barry : « Si je devrais être un mort de (...)
Sécurité au Burkina : Me Hermann Yaméogo rappelle le délai (...)
Violences basées sur le genre : Elles peuvent prendre (...)
Pillage du magasin de la SONAGESS à Arbinda : Le (...)
Néo-Sankarisme et panafricanisme : Des défis majeurs au (...)
Renaissance africaine : L’écrivain Hassane Baadhio rend (...)
Burkina Faso :L’ex-députée ALT Adja Zarata Zoungrana (...)
Le Mouvement M30 Naaba Wobgo à l’Union européenne : « (...)
Mobilisation et contribution citoyennes : Faisons (...)
Sauvegarde et restauration du territoire burkinabè : (...)
Propos du Premier ministre sur l’insuffisance de (...)
Rencontre du président de la transition avec la classe (...)
Gouvernance au Burkina : Le président Traoré sur les pas (...)
L’humeur de Sayouba Traoré : En toute conscience
Burkina : Pour « un peuple de convaincus et non un (...)
Tribune : Face à l’insécurité alimentaire mondiale, la (...)
Lettre ouverte au nouveau gouvernement : Renforcer un (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 5187



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés