Actualités :: Burkina/vie politique : L’UNIR/PS et le MPS ont fusionné

Ce qui était jusque-là rumeur est devenu une réalité en cette matinée de mercredi, 4 août 2021. Une date symbolique, car le 4 août 1983, la Haute-Volta (devenue Burkina Faso) déclenchait la Révolution démocratique et populaire (RDP).

C’est au siège national de l’Union pour la renaissance/parti sankariste (UNIR/PS), sis au quartier 1200 logements, qu’a eu lieu la signature de la convention entre les directions politiques nationales des deux partis politiques, ’UNIR/PS et le MPS (Mouvement patriotique pour le Salut).

"On va à un congrès unitaire bientôt", a annoncé le président de l’UNIR/PS, Bénéwendé Stanislas Sankara.

Lefaso.net


PROTOCOLE D’ACCORD DE FUSION ENTRE LE MPS ET L’UNIR/PS

Considérant les acquis de la Révolution d’Août 1983 dirigée par le Président Thomas SANKARA, Révolution qui a redonné à notre pays un nom, un hymne et plusieurs autres acquis constituant des motifs de fierté légitime ;

Considérant que la Révolution d’Août a insufflé à notre peuple un immense espoir au regard des succès et des résultats palpables dans la lutte contre la pauvreté, la misère, la corruption, les maladies, l’injustice, l’analphabétisme et doté notre pays en équipements socio-économiques dans divers domaines ;

Considérant l’arrêt brutal de la révolution, le 15 octobre 1987 perpétré par des hommes avides de pouvoir avec la bénédiction de l’impérialisme international ;

Considérant la pseudo démocratie qu’a connue notre pays après la forfaiture du 15 octobre 1987, émaillée de crimes économiques, de crimes de sang, de tripatouillages constitutionnels, de rapts politiques divers, de bradage des unités économiques et du patrimoine commun des Burkinabè ;

Considérant l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014 qui a mis fin à la patrimonialisation du pouvoir et traduit l’aspiration du peuple à plus de liberté et de bonne gouvernance ;

Considérant que le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) et l’Union pour la Renaissance Parti Sankariste (UNIR/PS) sont tous des partis membres de la majorité présidentielle et soutiennent le programme du Président Roch Marc Christian KABORE ;

Considérant que le Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) et l’Union pour la Renaissance Parti Sankariste (UNIR/PS) sont tous deux des partis progressistes d’obédience Sankariste et que leur fusion permettra de renforcer les forces sankaristes en particulier et de gauche en général.

Considérant que des forces sankaristes fortes favoriseront à terme la conquête du pouvoir d’Etat pour un renforcement de la démocratie et pour offrir à notre peuple une alternative sankariste prenant en compte les aspirations réelles de notre peuple dont celles exprimées les 30 et 31 octobre 2014 ;

Considérant les démarches entreprises par le MPS et l’UNIR/PS à leurs différents échelons pour une dynamique de cohésion et d’unité ;

Les partis politiques : Mouvement Patriotique pour le Salut (MPS) et Union pour la Renaissance/Parti Sankariste (UNIR/PS) conviennent de ce qui suit :

I. DE LA CRÉATION

Article 1 : Les partis politiques (MPS, UNIR/PS), signataires du présent protocole, s’engagent à la fusion de leur parti pour la création d’un parti politique.

II. DU CHOIX DE LA FORME D’UNITÉ

Article 2 : Afin de parvenir à la création du nouveau parti, les partis politiques que sont le MPS et l’UNIR/PS travailleront à réaliser leur fusion.
La dynamique amorcée reste ouverte à toute formation politique et à tout militant progressiste et/ou d’obédience sankariste souscrivant aux objectifs du présent protocole.

Article 3 : Un congrès constitutif consacrera juridiquement, la fusion des partis MPS et UNIR/PS, et scellera la création du nouveau parti.

Article 4 : Chaque parti politique s’engage au respect strict des dispositions du protocole accepté par lui dans le cadre de la présente démarche de fusion.
Ces dispositions insistent sur la nécessité de respecter, d’une part, les procédures de communication interne pour informer respectivement les militants et les bases , et d’autre part, les procédures de dissolution et de fusion juridiques prescrites par les statuts et les règlements intérieurs régissant chacun des partis.

Article 5 : En attendant la tenue du congrès consacrant la fusion des partis, les signataires du présent protocole décident de la mise en place d’une commission paritaire pour les travaux de fusion.

Article 6 : La Commission est composée de dix (10) membres soient cinq (05) membres par parti, sous la supervision des deux présidents de partis.
La liste des membres et les termes de référence de la commission sont joints en annexe au présent Protocole.

Article 7 : De la signature du présent Protocole à la tenue du Congrès de fusion, la commission est chargée des préparatifs du Congrès et s’exprime au nom des partis politiques signataires du présent document.

Article 8 : La mise en place de la commission ne dissout pas les organes dirigeants des partis signataires (MPS, UNIR/PS), directions issues de leurs congrès. Ces directions reçoivent, à titre transitoire, la mission d’entreprendre toutes les démarches utiles et nécessaires pour opérer avec sérénité et harmonie le processus de fusion pour la constitution juridique du nouveau parti.

Article 9 : Le Présent Document de Protocole d’Accord entre en vigueur dès sa signature par les Présidents ou les mandataires des deux partis politiques engagés à opérer la fusion.

Fait à Ouagadougou le 04 Août 2021

Ont signé :

Pour l’UNIR/ PS

Me. Bénéwendé S. SANKARA

Pour le MPS

La vice-présidente
Dr Rose DRABO

Visite de Laurent Gbagbo au Burkina : La rencontre de (...)
Vie des institutions : Blondet rend visite au Conseil (...)
Enquête parlementaire sur Rood Woko : le gouvernement a (...)
Dr Pierre Bidima : "laissez le mouvement de la paix (...)
Emmaüs international : Blaise Compaoré reçoit les (...)
Communication gouvernementale : le show d’Adama (...)
Point de presse du gouvernement : la nouvelle carte (...)
Route de Boromo-Bobo : Razel mise en demeure
4e anniversaire du PNR-JV : les convictions de (...)
Diplomatie : Hymne à l’amitié avec cinq pays
Coopération : Le Vice-ministre chinois des Affaires, (...)
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 19 (...)
Enquête parlementaire : une occasion ratée
Processus électoraux : la CENI reprend ses enseignements
CDP : première session du Bureau politique national
Xe Assemblée mondiale d’Emmaüs International : le défi (...)
Razel sur le tronçon Boromo-Bobo : mise au point
Cour des comptes du Burkina : l’ambassadeur de France (...)
Romano Prodi au Burkina Faso:la crise ivoirienne au (...)
Présumés putschistes : 7 suggestions pour de meilleures (...)
Visite de Romano Prodi à Ziga : l’espoir à travers l’eau (...)

Pages : 0 | ... | 11109 | 11130 | 11151 | 11172 | 11193 | 11214 | 11235 | 11256 | 11277 | 11298



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés