Actualités :: Présidence de la CENI : Newton Ahmed Barry passe la main à Elysée (...)

Le nouveau président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI), Elysée Ouédraogo, a pris fonction ce lundi 2 août 2021 à travers la passation de service entre lui et son prédécesseur, Newton Ahmed Barry.

Installé à la tête de la Commission électorale nationale indépendante(CENI) le 1er août 2016, Newton Ahmed Barry qui a bouclé son mandat de cinq ans a saisi l’opportunité du cadre et du moment pour dresser une sorte de bilan global de son institution.

Newton Ahmed Barry (à droite) souhaitant plein succès à son successeur, Elysée Ouédraogo

« Je laisse en héritage, une CENI qui a maintenu et renforcé la tradition des élections ou les vaincus vont féliciter le vainqueur. Après les résultats du double scrutin du 22 novembre, tous les challengers du président Roch Marc Kaboré, sans exception, sont allés le féliciter. Mieux, nous avons pour la première fois vu un challenger farouche rejoindre le vainqueur et sa majorité. C’est une première au Burkina et en Afrique. Des cinq présidentielles en Afrique de l’Ouest en ce dernier trimestre de 2020, seuls les résultats proclamés par notre CENI et validés à la virgule près par le Conseil constitutionnel ont donné lieu, à ce beau spectacle de fair-play démocratique, où les vaincus reconnaissent la victoire du vainqueur et l’en féliciter. Nous avons donc maintenu ce challenge inauguré en 2015. Nous vous le laissons en héritage », a-t-il confié.

Newton Ahmed Barry a, à son actif, des élections municipales partielles et les élections couplées du 22 novembre 2020

Il est revenu sur le contexte d’organisation des élections. Toujours au niveau de la santé de la CENI, le président sortant a indiqué que le coût de l’opération électorale a été réduit, malgré l’insécurité et l’augmentation substantielle des électeurs.

Vue de quelques commissaires

« L’opération électorale du 22 novembre a coûté moins chère que celle de 2015. Cela nous vous le laissons aussi en héritage. Sur le coût de l’enrôlement des électeurs, nous avions prévenu, dès notre arrivée en responsabilité, que notre mode d’enrôlement des électeurs était inutilement coûteux et peu performant. Hélas, c’est encore lui qui a grevé grave le coût de nos élections, pour près de 33 milliards, là où l’opération électorale n’a coûté que 21 milliards, en vérité, 20,6 milliards que nous avons arrondi à 21 milliards. (…). En 2016, nous avions aussi dit, que malheur à celui qui ne fait pas mieux que son devancier. A ce niveau aussi, voilà ce que nous vous laissons en héritage. En 2016, nous avions hérité de 70 millions de carburant. Nous vous laissons aujourd’hui 350 millions de carburant. Soit 5 fois plus que ce nous avons hérité », a expliqué Newton Ahmed Barry dans son discours d’au-revoir.
Elysée Ouédraogo devient ainsi le quatrième président de l’institution, dans son format actuel, après feu Moussa Michel Tapsoba, Me Barthélémy Kéré et Newton Ahmed Barry.

Le président entrant de la CENI, Elysée Ouédraogo

Son prochain défi immédiat devra, en principe, être les élections municipales, annoncées pour mai 2022.
Représentant de la communauté catholique, Elysée Ouédraogo a été porté à la tête de l’institution par un vote, dans la soirée de jeudi, 29 juillet 2021, quelques heures après sa prestation de serment avec les quatorze autres membres de cette institution en charge des consultations électorales.

« J’appelle l’ensemble des acteurs du processus électoral à se mobiliser avec nous, pour que nous puissions faire face aux différentes échéances, et mettre en route un processus devant nous permettre d’aboutir à un scrutin dont les résultats feront honneur à tout le monde », a, pour sa part, lancé le nouveau président de la CENI, Elysée Ouédraogo.

O.L
Lefaso.net

Burkina/CDP : L’ancien Premier ministre Luc Adolphe Tiao (...)
Assemblée nationale du Burkina Faso : Une nouvelle (...)
Politique au Burkina : Bluff de l’opposition ou (...)
Burkina/vie politique : Les militants de PS-Burkina (...)
Burkina Faso : « En plus des cadavres qui continuent de (...)
Burkina : « Le spectre de la famine » plane « en plus (...)
Burkina Faso : Une formation au profit des nouveaux (...)
Burkina/Politique : Requiem pour l’UPR qui n’a pas non (...)
Journées parlementaires UPC : La cohésion sociale au cœur (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : Dans une température de (...)
Burkina/Rentrée gouvernementale : « Trouver des solutions (...)
Partis politiques : Le PS-Burkina se saborde et liquide (...)
Burkina / Politique : L’AJIR, un rêve éphémère, un espoir (...)
« L’AUTRE Burkina/PSR » : Le Burkina un pays en crise, un (...)
Burkina/Politique : Les Forces progressistes en (...)
Burkina : « Le président du Faso n’est pas à la hauteur », (...)
PS-Burkina : Un congrès extraordinaire pour imprimer une (...)
Renforcement de la « Grande Gauche » : la Convergence (...)
Réconciliation nationale au Burkina : Zéphirin Diabré a (...)
Fondation Jean Paul II pour le Sahel : Le Conseil (...)
Lutte contre le terrorisme : Blaise Compaoré préconise (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 11214


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2021 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés