Actualités :: UNIR/PS : La section communale de Bokin bat le rappel des troupes pour les (...)

C’est dans une ambiance aux allures de retrouvailles que les militants et sympathisants de l’Union pour la renaissance/Parti sankariste (UNIR/PS) de la commune rurale de Bokin, sise dans la province du Passoré, région du Nord, ont massivement répondu à l’appel de leurs responsables. C’était le samedi 19 septembre 2020 à Bokin (chef-lieu de la commune du même nom) dans le cadre de la rentrée politique de la section communale de leur parti.

Cette rencontre de l’UNIR/PS, présidée par le premier responsable du parti, Me Bénéwendé Stanislas Sankara, a également enregistré la présence de nombreux cadres du parti. Une aubaine pour eux de partager avec la base, des informations sur la vie du parti et évoquer les défis immédiats, à savoir les élections couplées présidentielle/législatives du 22 novembre 2020.

Ainsi, le président de l’UNIR/PS, Bénéwendé Stanislas Sankara, est revenu sur le parcours du parti, de sa création à ce jour, et le sens de son engagement aux côtés de la majorité, depuis l’avènement du pouvoir Kaboré.

Le nouveau siège de la section communale de Bokin, une section dirigée par un bureau de 32 membres

De son avis, le pouvoir Roch Kaboré a engrangé de nombreux acquis, malgré le contexte difficile, et l’UNIR/PS se réjouit d’avoir apporté sa pierre à cette œuvre commune de construction nationale. Vice-président de l’Assemblée nationale, Bénéwendé Stanislas Sankara a réaffirmé l’attachement du parti aux valeurs prônées par feu Thomas Sankara, avant d’inviter les militants à rester mobilisés et à œuvrer pour faire rayonner le parti.

Vue partielle des militants

A deux mois des élections, il est revenu sur la décision de l’UNIR/PS de soutenir la candidature du président sortant, Roch Kaboré, et la nécessité pour le parti de mouiller également le maillot pour les législatives. Il a, au passage, présenté les candidats de la liste de la province du Passoré (d’où relève la commune de Bokin), invitant les militants à resserrer les rangs pour relever le challenge de ces deux scrutins. « Ce qui nous reste, ce sont les batailles futures », a-t-il lancé, après s’être satisfait de la vitalité du parti dans la commune.

Me Bénéwendé Stanislas Sankara (en boubou) ; Germaine Pitroipa, ancien haut-commissaire sous le pouvoir Thomas Sankara et Élie Zongo, président de la Fédération provinciale du Kadiogo

« Nous sommes confiants »

Un test avant la lettre pour le directeur national de campagne du parti, le député Halidou Sanfo, qui a appelé les militants et sympathisants à se tenir prêts pour une victoire du candidat du parti à la présidentielle et pour de bons résultats aux législatives. Sur le point précis des législatives, et en réaction à une question, le député et directeur national de campagne, jaugeant les forces en présence dans le Passoré, s’est voulu rassurant : « Nous sommes confiants ». Pour lui, les élections, ce sont d’abord les hommes, « et l’UNIR/PS a des hommes ». C’est pourquoi, il donne rendez-vous au soir du 22 novembre 2020 pour étayer ses propos.

Halidou Sanfo, métronome de la campagne, se réjouit de la mobilisation

« La mobilisation et la vitalité de la structure nous confortent à pouvoir faire de même (rentrée politique, ndlr) dans les autres communes », a exprimé Halidou Sanfo.

Le président de la commission parlementaire Défense et sécurité, Halidou Sanfo, a saisi l’espace pour également inviter les militants et sympathisants à l’esprit de paix, de tolérance, de fraternité. « Comme le disait un de nos aînés, la politique passe, mais nos relations humaines demeurent. Que vous soyez CDP, ADF/RDA, UPC…, nous partagerons toujours nos joies et peines. (…). C’est unis que vous allez construire votre commune », a-t-il lancé.

L’intervention de ces deux responsables a été précédée par celles des autorités coutumières et religieuses, des représentants des femmes, des jeunes, des anciens et de responsables locaux du parti. Tous ont adressé bénédictions et/ou encouragements aux responsables du parti pour les efforts consentis au quotidien pour hisser le flambeau du « parti de l’œuf » et surtout pour les joutes démocratiques à venir.

Pour mémoire, Bokin est la commune d’où est natif l’ancien président, feu Thomas Sankara. Forte d’une soixantaine de villages, elle est située à environ 160 kilomètres au nord de la capitale, dans la province du Passoré, région du Nord.

O.L

Lefaso.net

Burkina : Pascal Zaida et Marcel Tankoano alertent sur (...)
Justice : Jean Claude Bouda en liberté provisoire, 5 (...)
Réconciliation nationale : « Pourquoi avoir une haine au (...)
Roch Kaboré et la Réconciliation nationale : Le Mouvement (...)
UPC : Le Poé Naaba a démissionné
Assemblée nationale : La 7e Législature rend hommage à (...)
Burkina Faso : « Il faut une réconciliation au niveau de (...)
« Roch Kaboré a réhabilité Thomas Sankara sur tous les (...)
Législatives 2020 : Le tribunal administratif invalide (...)
Politique : L’Alliance pour la défense de la patrie veut (...)
Promesse de réconciliation nationale de Roch Kaboré : « (...)
Affaire Sankara : Ça avance au Burkina, ça traine en (...)
Volonté du président Roch Kabore à aller à la réconciliation :
Législatives de 2020 au Burkina : Le tribunal (...)
Elections législatives 2020 au Burkina : Le NDI coache (...)
Elections couplées de 2020 au Burkina : L’UPC forme ses (...)
Recours contre des articles modificatifs du code (...)
Elections de 2020 au Burkina : Des journalistes à (...)
Réconciliation nationale : « Nous allons régler la (...)
Intention du président Kaboré sur l’éventuel retour de (...)
Code électoral 2020 : Le Conseil constitutionnel examine (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10668

Les plus regardées



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés