Actualités :: Situation nationale : Le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso (...)

La situation nationale est très préoccupante, à en croire les responsables du Mouvement agir ensemble pour le Burkina Faso. Au cours d’une conférence de presse animée ce mardi 21 janvier 2020 à Ouagadougou, ils ont appelé à la réconciliation nationale même si elle doit inclure le retour au pays de tous les exilés.

Victime depuis 2015 d’attaques terroristes répétées qui s’accentuent ces derniers mois, le Burkina Faso et le sort des Forces de défense et de sécurité et des civils préoccupent plus d’un. Les partis politiques, premiers acteurs du jeu national, apportent chacun sa panacée pour résoudre ce problème.

Au lot de ces formations politiques, le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso, un parti politique qui a vu le jour le 7 septembre 2019 de la fusion d’un parti et de deux organisations de la société civile a aussi ses solutions. Face à la presse, Boubacar Diallo et ses camarades ont exposé longuement leurs idées.

Le régime actuel, le bouc émissaire…

Selon les conférenciers, nul besoin d’aller chercher loin le responsable de la situation actuelle du Burkina Faso. « L’heure est grave, comme le dirait l’autre. Elle est si grave que nul ne sait de quoi demain sera fait. Aux difficultés du quotidien et des processus démocratiques en construction, sont venues s’ajouter des crises d’une extrême complexité qui ont de toute évidence désarmé le pouvoir en place au point de mettre tous les indicateurs au rouge », a relevé Boubacar Diallo, le président du Mouvement.

A propos du défi sécuritaire, les conférenciers estiment qu’il faut y mettre le terrorisme, le grand banditisme et les conflits ethniques. Pour mettre fin à ces attaques répétées, le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso estime qu’il faut une réconciliation véritable. « Nous appelons les autorités nationales à amorcer des actions concrètes pour poser les bases de la réconciliation nationale. La recherche de la paix et de l’unité nationale doit être inclusive et sans tabou. C’est pourquoi il faut le retour de tous les exilés sans exception, et la mise en route de la justice transitionnelle en suspens depuis des mois alors qu’elle avait été adoptée par le HCRUN », a ajouté Boubacar Diallo.

Kadré Désiré Ouédraogo, candidat du mouvement à la présidentielle de 2020
Créé le 7 septembre 2019, le Mouvement Agri ensemble pour le Burkina Faso ambitionne déjà de conquérir le pouvoir. Pour cela, il se donne tous les moyens d’y arriver. Il est présent, selon son président, dans les trois quarts des provinces. Selon Boubacar Diallo, le candidat du Mouvement à l’élection présidentielle de 2020 sera Kadré Désiré Ouédraogo.

Se réclamant de l’opposition politique, le Mouvement Agir ensemble pour le Burkina Faso soutient la position des partis membres du Chef de file de l’opposition politique sur la tenue à bonnes dates des élections, l’équité, la transparence et le vote de l’étranger. Il entend investir le terrain afin de garantir à son candidat la victoire à l’élection présidentielle de 2020.

Jacques Théodore Balima
Lefaso.net

Mesures d’accompagnement : Et le secteur primaire (...)
Covid-19 : Le CDP propose des mesures sociales pour (...)
Lutte contre le COVID-19 : Le soutien de l’Alternative (...)
Gouvernance en Afrique : Quand les forces « invisibles » (...)
Politique : L’UPC en deuil
Coronavirus : PDIS-LAAFIA transforme ses activités (...)
Pandémie de coronavirus : Des partis politiques confinés (...)
Burkina : Le conseiller spécial du président du Faso, (...)
Processus électoral au Burkina : Une formation pour (...)
CDP : Trois prétendants pour la présidentielle de (...)
Nécrologie : L’UPC annonce le décès de la députée Rose (...)
Exclusion sociale des femmes : Les députés du Bazèga s’en (...)
Politique : « Le président Blaise Compaoré est notre (...)
Massacre de Barga et de Dinguila : Le MPP appelle les (...)
Politique : Sitôt lancée, La Marche pour la patrie (LMP) (...)
Processus électoral : Les partis politiques de (...)
Journées parlementaires : Le groupe Burkindlim se penche (...)
Consultation électorale au Burkina Faso : Il est temps (...)
Massacre de 43 civils au nord : L’opposition exige une (...)
Région du Sud-Ouest : La campagne d’enrôlement sur les (...)
IUTS : L’UPC appelle le gouvernement à un dialogue (...)

Pages : 0 | 21 | 42 | 63 | 84 | 105 | 126 | 147 | 168 | ... | 10332


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés